Thérapie d’échange et de développement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Thérapie d’Échange et de Développement ou TED, est une thérapie ré-éducative destinée aux enfants avec un trouble du spectre autistique (TSA), basée sur l’échange ludique entre l’enfant et le thérapeute. Elle s’inscrit dans le cadre d’un suivi thérapeutique précoce, complet et personnalisé.

Définition et concepts[modifier | modifier le code]

La thérapie d’échange et de développement (TED) a pour objectif d'exercer les domaines déficients chez la personne autiste en vue d'une rééducation fonctionnelle[1]. Conçue comme un jeu qui « mobilise les systèmes intégrateurs cérébraux », la thérapie est définie en accord avec la famille de l'enfant en privilégiant les secteurs fonctionnels où l'enfant connaît des difficultés.

Histoire[modifier | modifier le code]

La TED a été élaborée au cours des années 1980 par une équipe française du CHRU de Tours, composée de Catherine Barthélémy, Gilbert Lelord et Laurence Hameury. La TED a été conçue à partir d’une approche neurodéveloppementale des TSA. Le service de pédopsychiatrie du CHRU de Tours intègre des séances de TED dans le cadre d’un suivi thérapeutique personnalisé de l’enfant, quel que soit son niveau intellectuel. Grâce à l’intégration de ses fondements neurophysiologiques et sa visée rééducative, la TED a été recommandée par la Haute Autorité de santé (HAS) en 2012.

Objectif de la thérapie[modifier | modifier le code]

L’objectif de la séance de TED est la rééducation neurofonctionnelle de la communication sociale. En particulier, avant 4 ans l’importante plasticité neuronale profite grandement à la rééducation des fonctions cérébrales déficientes dans l’autisme : l’attention, l’association, l’intention, le contact, la communication et la régulation. Le but de la TED et des thérapies complémentaires est d’aider l’enfant avec autisme à reparcourir les étapes escamotées de son développement et ainsi de faciliter le développement de ses capacités cognitives et socio-émotionnelles en mobilisant l’activité des systèmes intégrateurs cérébraux sous-jacents. La TED permet ainsi une meilleure intégration de l’enfant dans son environnement.

Programme[modifier | modifier le code]

La TED n’est pas une thérapie indépendante, mais elle fait partie d’un programme coordonné et multidisciplinaire de soin de l’enfant. La thérapie personnalisée est définie par l’équipe spécialisée en accord avec la famille, selon les besoins particuliers de l’enfant, qui sont définis grâce à une évaluation initiale approfondie (évaluation comportementale, psychologique et neurophysiologique) à partir d’échelles et d’épreuves cliniques spécifiques.

Séance[modifier | modifier le code]

La séance TED consiste en une séquence d’une vingtaine de minutes. La séance se déroule dans une pièce calme offrant une ambiance apaisante : l’enfant est invité à s’installer à une petite table, support pour le déroulement des jeux, lesquels sont présentés un à un à l’enfant afin de favoriser au maximum l’interaction, l’échange et l’attention.

Les séances de TED sont basées sur l’échange entre l’enfant et le thérapeute par l’intermédiaire du jeu où le partage, le regard et l’attention conjointe sont rééduqués[2]. La TED est basée sur trois concepts fondamentaux visant le maintien de l’atmosphère ludique et de découverte propre à la thérapie : la sérénité, la disponibilité et la réciprocité. Pour une évaluation clinique objective, les séances TED sont enregistrées : les vidéos permettent à l’équipe de suivre et évaluer l’évolution de l’enfant, ainsi que d’informer les parents.

Sérénité[modifier | modifier le code]

Les séquences ont lieu si possible à la même heure et au même endroit, une petite salle de jeu dépouillée de toute source de distraction. La sérénité favorise une ambiance calme, le contexte thérapeutique est simplifié pour que les sens de l’enfant ne soient pas excessivement sollicités.

Disponibilité[modifier | modifier le code]

Le thérapeute est disponible, s’adapte aux besoins de l’enfant, il se montre attentif aux initiatives et changements de comportement qui véhiculent l’interaction.

Réciprocité[modifier | modifier le code]

La réciprocité instaurée par les échanges permet de renforcer les contacts par le regard et la communication afin et de créer une relation de partage entre l’enfant et le thérapeute.

Application de la TED au groupe[modifier | modifier le code]

Selon les mêmes principes, des séances TED sont ensuite proposées dans le cadre du groupe où l’interaction et l’attention sont généralisées aux autres enfants.

Intégration pluridisciplinaire[modifier | modifier le code]

Les observations cliniques et pédagogiques, régulièrement réévaluées, complètent celles faites par la famille pour construire un programme global, personnalisé et transdisciplinaire de prise en charge de l’enfant incluant, selon les besoins :

  • Une rééducation psychomotrice (en individuel ou en groupe)
  • Une rééducation orthophonique
  • Une psychothérapie
  • Parallèlement à une scolarisation dans les contextes ordinaires si cela est adapté.

Évolution de l’enfant[modifier | modifier le code]

Les thérapeutes mesurent régulièrement les évolutions de l’enfant. Sur la base des changements constatés, le thérapeute peut alors définir la prochaine séquence TED, en adéquation avec les progrès de l'enfant ou ses besoins à un moment précis. Une étude conduite en 2013 montre que la TED favorise les capacités d’imitation, d’attention conjointe, le développement des interactions sociales et une meilleure capacité d’adaptation. Des améliorations du fonctionnement cognitif et émotionnel et des diminutions des déficits socio-communicatifs ont aussi été observées.

Évaluation du suivi[modifier | modifier le code]

L’évaluation du comportement est réalisée par l’équipe à l’aide de nombreux tests d’évaluation quantitative mesurant les comportements autistiques et le fonctionnement cognitif et socio-émotionnel[3] comme l’ECA (échelle des comportements autistiques), la BECS (batterie d'évaluation cognitive et socio-émotionnelle) et l’EC2R (échelle des comportements répétés et restreints). La cotation des comportements au cours du temps permet de mesurer les changements et la diminution des symptômes autistiques concernant en particulier les interactions sociales, la communication et la résistance aux changements[4].

Recherche[modifier | modifier le code]

Les mesures cliniques sont accompagnées d'explorations en eye-tracking et électroencéphalographie (en particulier par des mesures des potentiels évoqués). Ces méthodes permettent de recueillir des données afin d’objectiver au niveau cérébral les effets des prises en charge proposées au sein du service de pédopsychiatrie de Tours.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C. Le Menn-Tripi, R. Blanc, F. Bonnet-Brilhault, C. Barthélémy, La thérapie d’échange et de développement et la psychomotricité : principes partagés, pratiques complémentaires, In : T. Maffre & J. Perrin (Eds.), Autisme et rééducation psychomotrice, Collection psychomotricité, Paris : De Boeck-Solal, 2013.
  • M. Bataille-Jallet, R. Blanc, I. Carteau-Martin, P. Dansart, C. Mahe, J. Malvy, C. Barthélémy, Communication sociale chez les enfants avec autisme, Paris : Contraste no 34-35, 2011, p. 255-270
  • R. Blanc, J. Malvy, P. Dansart, F. Bonnet-Brilhault, C. Barthélémy, La thérapie d’échange et de développement, In : J. L. Adrien et M. P. Gattegno (Eds.), L'autisme de l'enfant ; évaluations, interventions et suivis, Wavre : Mardaga, 2011, p. 181-188
  • R. Blanc, J. L. Adrien, J. Malvy, F. Bonnet-Brilhault, C. Barthélémy, Effets de la Thérapie d’Échange et de Développement sur le développement et le comportement d’enfants avec autisme et retard de développement associé, In J. L. Adrien et M. P. Gattegno (Eds.), L'autisme de l'enfant ; évaluations, interventions et suivis, Wavre : Mardaga, 2011, p. 289-300
  • M. Bataille, P. Dansart, R. Blanc, C. Mahe, J. Malvy, C. Barthélémy, Autisme : La Thérapie d’échange et de développement, In : C. Tardif (Ed.), Autisme et pratiques d’interventions, Solal, Marseille, 2010, p. 59-84
  • S. Courteau, R. Blanc, S. Roux, F. Bonnet-Brilhault, C. Barthélémy, Étude de l’évolution cognitive et socio-émotionnelle d’enfants avec TED bénéficiant de soins intensifs en hôpital de jour et d’une thérapie spécifique. La Thérapie d’Échange et de Développement, In : J. L. Adrien (Ed), BECS, Pratiques psychologiques et recherches cliniques, Éditions De Boeck, 2008, p. 193- 214
  • C. Barthélémy, F. Bonnet-Brilhault, Y. Bourreau, R. Blanc, S. Roux, L’évaluation clinique (23-28). Améliorer la qualité de vie des personnes autistes, Dunod, 2008, p. 23-28
  • R. Blanc, S. Roux, F. Bonnet-Brilhault, C. Barthélémy, Intérêt de la Thérapie d’Échange et de Développement dans la rééducation psychophysiologique de jeunes enfants atteints d’autisme et de retard mental, Colloque Francophone de la FFPP « 30 ans de clinique, de recherche et de pratique », Dunod, 2007, p. 71
  • M. Boiron, R. Blanc, M. Huc, C. Mahe, C. Barthélémy, Thérapie d’échange et de développement appliquée à des enfants hyperactifs : évaluation sur le groupe éducatif, Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive no 14 (Hors Série), 2004, p. 33
  • R. Blanc, S. Roux, F. Bonnet-Brilhault, M. Boiron, C. Barthélémy, Effets de la Thérapie d’Échange et de Développement (TED) dans l’autisme et le retard mental, Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive no 13 (Hors Série), 2003, p. 50
  • J. L. Adrien, R. Blanc, S. Roux, F. Bonnet-Brilhault, M. Boiron, C. Barthélémy, Étude des relations entre le retard mental et la réduction des troubles fonctionnels chez des enfants autistes bénéficiant de Thérapie d’Échange et de Développement (TED), Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive no 11 (Hors Série), 2002, p. 19
  • M. Boiron, F. Bonnet-Brilhault, C. Mahe, R. Blanc, J. L. Adrien, C. Barthélémy, Effets de la Thérapie d’Échange et de Développement (TED) sur les fonctions psychophysiologiques d’enfants autistes évaluées sur le groupe éducatif, Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive no 11 (Hors Série), 2002, p. 44
  • R. Blanc, J. L. Adrien, S. Roux, F. Bonnet-Brilhault, C. Barthélémy, Clinique de l’évolution différentielle du développement d’enfants atteints d’autisme bénéficiant de soins intensifs en hôpital, Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive no 11 (Hors Série), 2002, p. 43
  • C. Barthélémy, L. Hameury, G. Lelord, L'autisme de l'enfant: La thérapie d'échange et de développement, Paris: Expansion Scientifique Française, 1995.
  • G. Lelord, C. Barthélémy, J. Martineau, N. Bruneau, G. Garreau, L. Hameury, Free acquisition, free imitation, physiological curiosity and exchange and development therapies in autistic children, Brain Dysfunction no 4, 1991, p. 335-347.
  • G. Lelord, C. Barthélémy, D. Sauvage, M. Boiron, J. L. Adrien, L. Hameury, Thérapeutiques d'échange et de développement dans l'autisme de l'enfant. Bases physiologiques, Bulletin de l'Académie nationale de médecine no 171, 1987, p. 1, 137-143.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. R. Blanc, J. Malvy, P. Dansart, M. Bataille, F. Bonnet-Brilhault, C. Barthélémy, « La thérapie d’échange et de développement, une rééducation neurofonctionnelle de la communication sociale. », Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence, no 61,‎ , p. 288-294
  2. S. Coadelen, R. Blanc, J. L. Adrien, S. Roux, F. Bonnet-Brilhault, C. Barthélémy, « Évolution des capacités d’attention conjointe, de jeu symbolique et d’expression émotionnelle chez des enfants avec TED bénéficiant de thérapie d’échange et de développement. », Revue Francophone de Clinique Comportementale et cognitive, no XII,3,‎ , p. 3-13
  3. S. Coadalen, R. Blanc, S. Roux, F. Bonnet-Brilhault, J. L. Adrien, C. Barthélémy, « Suivi d’enfants avec autisme en Thérapie d’Échange et de Développement : Mise au point d’échelles spécifiques pour l’évaluation cognitive et socio-émotionnelle. », Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive, nos 14,31,‎
  4. J. L. Adrien, R. Blanc, S. Roux, C. Barthélémy, « Outcome measures and evaluation of the results of treatment in autism. Cognitive, socio-emotional and behavioural evolution. », Developmental Medicine and Child Neurology, nos 92, 44,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Bulletins de l'ARAPI, Association pour la Recherche sur l'Autisme et la Prévention des Inadaptations.
  • Unité INSERM U930, Imagerie et Cerveau, Équipe Autisme - Faculté de Médecine de Tours.