Réel, symbolique et imaginaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Schéma RSI
Légende : Triangle du coin supérieur gauche : de:Das Imaginäre * Φ : Der imaginäre de:Phallus * S : Das Subjekt des Unbewussten * m : Moi. i * Trapèze central : "Bande de réalité" - de:Das Reale * Triangle du coin inférieur droite : de:Das Symbolische * M : Die symbolische Mutter. – a: Der imaginäre andere (de:Objekt klein a) * I: Idéal du Moi (Ideal-Ich) – a': Das Ich in Begegnung mit dem imaginären anderen * P : Das Gesetz/Der Name des Vaters * A : de:Der große Andere

Réel, symbolique et imaginaire sont trois registres distingués par Jacques Lacan et repris par les psychanalystes d'orientation lacanienne. Ces trois registres sont regroupés dans le schéma RSI proposé par Lacan.

Origine[modifier | modifier le code]

L'approche proposée par Jacques Lacan, s'inspire des travaux de Ferdinand de Saussure et de Claude Lévi-Strauss : elle est structuraliste.

Lacan propose une métaphore.[citation nécessaire] Si nous prenons une table, la table imaginaire recoupe les fonctions de cet objet, on mange dessus, elle peut servir à poser un vase, elle marque le repas, etc. La table symbolique, c'est le mot table tel qu'il vient se lier dans le discours : à table !, faire table rase - le signifiant table peut aussi s'insérer dans d'autres expressions, comme table des matières. Enfin, le réel se constitue du reste, soit ce que l'on ne connaît pas.

Symbolique[modifier | modifier le code]

Le symbolique, est du domaine des signifiants, qui sont eux-mêmes à différencier des mots. Ferdinand de Saussure, dans son Cours général de linguistique (1912) présentait le signifiant comme une image acoustique, après lui, Jacques Lacan nous dit que le signifiant est ce qui s'entend. Il insiste donc sur le pendant de la phonétisation propre au signifiant. Néanmoins il s'écarte de la conception de Saussure, car il désapprouve le lien arbitraire entre signifiant et signifié, au contraire il soutient que le signifiant a des effets de signifié. Pour que ces deux dimensions soient liées, et que les signifiants puissent constituer une chaîne signifiante la métaphore paternelle, chez un sujet, doit avoir opéré.

Imaginaire[modifier | modifier le code]

L'imaginaire est souvent supposé à tort précéder le symbolique (voir ci-dessous en lien externe la construction du schéma R). En fait l'imaginaire humain, fiction de la totalité unifiée, est uniquement permis par le symbolique, donc lui succède.

Dans ce registre, on trouve le moi (comme sujet aliéné, héritier de l'enfant assujet).

Réel[modifier | modifier le code]

Le réel a un statut particulier, du fait que l'on ne l'atteint pas. Le réel est inaccessible. Lacan : « le réel, c'est l'impossible ».

Lacan invente la version définitive de la notion de réel[1] (qui deviendra « le Réel de Lacan ») dans son séminaire "L'identification" où il parle du retournement et de l'inversion et surtout d'une phrase extraite de Kant où il est question de : Ein leerer Gegenstand ohne Begriff (Un objet vide impossible à saisir par le concept).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]