Refoulement originaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le refoulement originel (traduit de l'allemand : Urverdrängung) fonde l'inconscient dans la première topique freudienne. L'inconscient se constitue au moment où les traces mnésiques sont oubliées ou refoulées.

Le refoulé[modifier | modifier le code]

Si le refoulement désigne habituellement un refoulement secondaire, l'opération par laquelle une représentation rejoint le système inconscient, donc les éléments déjà refoulés, le refoulement originaire désigne la première opération par laquelle est fondé l'inconscient.

Cette opération psychique introduit la névrose, le sujet ignorant certaines représentations influentes, représentations structurant sa vie fantasmatique.

Représentant-représentation[modifier | modifier le code]

Dans un seul acte, l'inconscient se constitue et la pulsion se fixe à un représentant psychique, le représentant-représentation, ce qui représente la pulsion, en tant que somatique, dans le domaine psychique. Le représentant-représentation sera ainsi amené à demeurer, la pulsion restant fixée à lui.

Cette liaison de la pulsion à un représentant psychique évoque l'idée de régression, de fixation libidinale à un stade psycho-sexuel, ainsi que la fixation de la pulsion dans l'inconscient.

Après la seconde topique[modifier | modifier le code]

Le refoulement originel tombe un peu en désuétude à partir de la seconde topique, où l'on considère qu'une partie non négligeable du moi est inconscient, dont les mécanismes de défense : le refoulement originel serait donc inconscient avant la formation de l'inconscient.

La question de l'inconscient reste donc ouverte pour Freud.

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]