Université Paul-Valéry-Montpellier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Université Paul-Valéry-Montpellier
Beziers Guesclin.jpg
Logo de l'université Paul Valéry - Montpellier 3.jpg
Histoire et statut
Fondation
1289 : Université de Montpellier
1970 : Université Paul-Valéry Montpellier III
2015 : Université Paul-Valéry Montpellier
Type
Forme juridique
Fondateur
Président
Patrick Gilli (depuis 2016)
Localisation
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
22 119 (2019)
Enseignants-chercheurs
699 (2018)
Budget
109 264 916 € (2018)[1]
Divers
Membre de
Site web

L'université Paul-Valéry-Montpellier est une université française créée en 1970, héritière de l'université de Montpellier fondée en 1289[2]. Elle est spécialisée dans les lettres, les sciences humaines et sociales, les langues et les arts. Elle est l'un des membres fondateurs du PRES Sud de France puis de la COMUE Languedoc-Roussillon Universités et du groupe de Coimbra[3], une association universités européennes multidisciplinaires historiques de renommée internationale[4].

Son campus principal se situe au nord de Montpellier, une antenne se trouve également à Béziers.

Histoire[modifier | modifier le code]

La grille de Vasarely, à l'entrée de l'université Montpellier III Paul Valéry

L'université de Montpellier, parente de l'actuelle université Paul-Valéry Montpellier, est l'une des plus anciennes universités d'Europe. Fondée le par la bulle pontificale Quia Sapientia du pape Nicolas IV, elle regroupe alors des écoles de médecine, d'arts et de droit, devenant la troisième université créée en France, après l'université de Paris et l'université de Toulouse.

En 1939, une faculté de lettres est construite en centre-ville de Montpellier, face à la cathédrale Saint-Pierre, rue du Cardinal de Cabrières, qui comprenait notamment une pièce pour le musée des moulages. La faculté est inauguré par le doyen d'alors, Augustin Fliche. Cette faculté deviendra bâtiment 2 de l'UFR de droit de l'université de Montpellier contemporaine.

Devenue trop exiguë, la faculté déménage ensuite en 1966 et s'installe sur un campus de dix hectares au nord de Montpellier, route de Mende, à proximité du campus de la future l'université Montpellier II. Souhaitant éviter certaines erreurs d'aménagements de l'université Montpellier II, l'esthétique architecturale se veut particulièrement soignée et de grands espaces verts sont créés.

En 1970, suite à la loi Faure, les anciennes facultés de l'université historique de Montpellier sont scindées en trois universités distinctes (Montpellier I, II et III). La faculté de lettres prend alors l'intitulé d'université Paul-Valéry Montpellier III, en hommage à l'écrivain né à Sète, qui réalisa ses études à Montpellier. Les disciplines principales y étant enseignées sont la littérature, la psychologie, la philosophie, les arts et langues ainsi que les sciences humaines et sociales.

En 1986, un nouveau bâtiment comprenant trois amphithéâtres dont un de 900 places est construit au sein de l'université Paul-Valéry.

En 1998, une antenne de l'université est construite à Béziers sur le site de l'ancienne caserne Du Guesclin.

En 2002, l'université de Nîmes devient indépendante et ne fait plus partie de l'université Paul-Valéry Montpellier.

En 2011, un nouveau site de l’université, Saint-Charles, ouvre ses portes en centre-ville de Montpellier dans les bâtiments historiques de l'ancien hôpital du même nom, qui sera agrandit en 2017. Ce site est consacré à la recherche en Sciences de l’Homme et de la société.

En 2015, suite de la fusion des universités Montpellier I et II qui deviennent l'université de Montpellier, l'université Paul-Valéry Montpellier-III prend l'intitulé d'université Paul Valéry Montpellier (UPVM).

Présidents[modifier | modifier le code]

Liste des Présidents successifs
Année d'élection Nom Qualité Discipline
1970-1975 Pierre Laubriet PU Littérature française
1975-1982 André Martel PU Histoire contemporaine
1982-1987 Pierre Vitoux PU Littérature anglaise
1987-1990 Michel Gayraud PU Histoire ancienne
1990-1998 Jules Maurin PU Histoire contemporaine
1995-1998 Pierre Benedetto PU Psychologie
1998-2003 Michèle Weil PU Littérature classique
2003-2008 Jean-Marie Miossec PU Géographie
2008-2016 Anne Fraïsse PU Langues anciennes
Depuis 2016 Patrick Gilli PU Histoire médiévale

Musée des moulages Empereur Antonin[modifier | modifier le code]

Un aspect du Musée Empereur Antonin.

L'université Paul-Valéry Montpellier possède un musée de moulages inauguré le , jour de la célébration du sixième centenaire de l’université[réf. souhaitée] au sein de l'université de Montpellier d'alors. Créé dans un but éducatif, il fut implanté dans un immeuble commun aux faculté de droit et des lettres, le Palais de l'université, actuels locaux de académie de Montpellier, avant de déménager dans le site contemporain de l'université Paul-Valéry Montpeliier, route de Mandes.

En 1904, la faculté de Lettres acquiert la collection Charles Didelot, chanoine de Valence, constituée pendant la seconde moitié du XIXe siècle. Cet homme, ayant voyagé en Espagne et en Italie et désireux d’illustrer l’évolution de la sculpture chrétienne du IVe au XIIe siècle, décida de réaliser des moulages des sculptures qu'il considérait comme les plus remarquables conservées dans la sud-est de la France, de la Catalogne à l’Auvergne et de la Provence au Lyonnais. À sa mort en 1900, ses héritiers lèguent la collection à la faculté de Lettres aux conditions qu’elle prenne l’ensemble de la collection et qu’elle l’expose sous le nom de « collection Didelot ».

Sont exposées dans ce musée plus de 300 pièces de sculptures antiques, 150 pièces d’art médiéval de la période romaine de la vallée du Rhône, de la Provence, du Roussillon et de l’Auvergne, des sarcophages paléochrétiens, frises, et chapiteaux romains[réf. souhaitée].

Descriptif[modifier | modifier le code]

L'antenne de Béziers (centre Du Guesclin)

L'université Paul-Valéry Montpellier regroupe en 2019, 22 119 étudiants (dont 21 283 sur Montpellier et 836 sur Béziers) est une université pluridisciplinaire dont l'enseignement et la recherche sont basés principalement sur les lettres, les arts, les langues et les sciences humaines et sociales.

Elle est située au nord de Montpellier (route de Mende) pour le campus principal avec une antenne à Béziers au centre universitaire Du Guesclin (allée du Doyen-Nerson) et deux antennes délocalisées à Montpellier : rue Saint-Louis (quartier des Arceaux) pour le service de la valorisation de la recherche et rue Abbé-de-l'Épée (dans le quartier Boutonnet) pour des centres de recherche.

L'université Paul-Valéry Montpellier est dotée de six UFR et d'un institut.

En 2018, elle dispose de[5] :

  • 699 enseignants-chercheurs ;
  • 1251 intervenants extérieurs ;
  • 501 personnels IATOS dont :
    • 375 titulaires ;
    • 126 contractuels ;
  • 72 000 m2 de surfaces bâties dont :
    • 6 518 m2 pour la recherche ;
    • 13 832 m2 pour la bibliothèque universitaire ;
    • 3 659 m2 pour l'antenne biterroise ;
  • 18 équipes de recherche labellisées par le ministère de l'Enseignement supérieur dont certaines UMR en cohabitation avec le CNRS.

L'équipe de direction[modifier | modifier le code]

L'équipe de direction est composée, depuis 2016, de la façon suivante :

  • Patrick Gilli : président de l'université ;
  • Thierry Bégué : secrétaire général ;
  • Filippo Lo Fermo : agent comptable ;
  • Maud Morlaas-Courtiés : vice-présidente du conseil d'administration ;
  • Jean-Michel Ganteau : vice-président du conseil scientifique ;
  • Philippe Joron (élu de la liste d'opposition) : vice-président du Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU) ;
  • Anne-Marie Motard : vice-présidente déléguée aux relations internationales ;
  • Marc Dedeire : vice-président délégué à la professionnalisation et aux relations avec le monde socio-économique ;
  • Nathalie Moureau : vice-présidente déléguée à la culture ;
  • Sylvain Durand : vice-président délégué à la vie de campus ;
  • François Perea : vice-président délégué au numérique ;
  • Benoit Prévost : directeur du centre de Béziers ;
  • Edgar Bruel : vice-président étudiant ;
  • Chargés de mission :
    • Cécile Poussard : IDEFI
    • Magali Clareton-Perotin : Systèmes d'information
    • Marie-Christine Courrouy-Michel : social et handicap

Les composantes[modifier | modifier le code]

Le bâtiment du théâtre

L'université Paul-Valéry Montpellier est dotée de 6 UFR et de deux Instituts (ITIC et IEFE). Elle dispose également d'un enseignement à distance (EAD).

UFR 1 : Lettres, arts, philosophie, psychanalyse[modifier | modifier le code]

Directrice de l'UFR : Corinne Saminadayar-Perrin.
Elle est composée des sept départements suivants :

UFR 2 : Langues et cultures étrangères et régionales[modifier | modifier le code]

Directrice de l'UFR : Nathalie Sagnes-Alem.

Elle est composée des sept départements suivants :

  • Études anglophones ;
  • Études germaniques ;
  • Études néo-helléniques ;
  • Études Langues slaves ;
  • Études chinoises ;
  • Études ibériques et ibéro-américaines ;
  • Études portugaise, brésiliennes et autres pays lusophones ;
  • Études italiennes et de roumain ;
  • Études méditerranéennes ;
  • Études occitanes ;
  • Langues étrangères appliquées ;
  • Centre de langues étrangères et régionales.

UFR 3 : Sciences humaines et sciences de l'environnement[modifier | modifier le code]

Directeur de l'UFR : Laurent Chapelon

  • 2 794 étudiants ;
  • 119 enseignants rattachés ;
  • 28 personnels IATOSS rattachés.

Elle est composée des sept départements suivants :

UFR 4 : Sciences économiques, juridiques, sociales et de gestion[modifier | modifier le code]

Directeur de l'UFR : Adda Benslimane.

  • 75 enseignants rattachés ;
  • 14 personnels IATOSS rattachés.

Elle est composée des trois départements suivants :

UFR 5 : Sciences du sujet et de la société[modifier | modifier le code]

Directrice de l'UFR : Arielle Syssau-Vaccarella.

  • 76 enseignants rattachés ;
  • 12 personnels IATOSS rattachés.

Elle est composée des quatre départements suivants :

UFR 6 : Éducation et sciences pour les LLASHS[modifier | modifier le code]

Directeur de l'UFR : Christian Lavergne.

  • 32 enseignants rattachés.

Elle est composée des 4 départements suivants :

Institut des technosciences de l'information et de la communication (ITIC)[modifier | modifier le code]

Directeur de l'Institut : Laurent Fauré.

Il est composé des trois départements suivants :

  • Information et communication ;
  • Information et documentation ;
  • Sciences du langage avec 4 parcours : communication, médias, médiation numérique CMM, langue langage et société LLS, communication, médias, médiation numérique journalisme CMM - ESJM Pro, EPF Études et pratique du français - préparation au concours d'orthophonie et DUFLE un diplôme universitaire de Français langue étrangère[6].

Institut universitaire d’enseignement du français langue étrangère (IEFE)[modifier | modifier le code]

L'Institut universitaire d’Enseignement du Français langue Étrangère[7] (IEFE) est représenté par :

  • Christophe Rémond (directeur) ;
  • Pascale Alvarez-Vaillhé (directrice adjointe) ;
  • Jérémi sauvage (directeur pédagogique).

Recherche[modifier | modifier le code]

La recherche, à l'université Paul-Valéry Montpellier, est composée de deux écoles doctorales, l'école doctorale 58 (ED 58) Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (LLCC) et l'école doctorale 60 (ED 60) Territoires, Temps, Sociétés et Développement (TTSD) et 19 équipes de recherche labellisées par le ministère (6 Unités Mixtes de Recherche, 13 équipes d'accueil) et d'un service des publications « Presses universitaires de la Méditerranée » (PULM).

Langues, littératures, cultures, civilisations (LLCC - ED58)[modifier | modifier le code]

Dirigée par Anita Gonzalez-Raymond, professeur de langues, littératures et civilisations hispaniques, l'ED 58 propose des doctorats en études néo-helléniques, en architecture, en arts, en philosophie, en épistémologie, en didactique, en sciences de l'éducation, en sciences du langage, en esthétique, en études culturelles, en études linguistiques et littératures, en histoire de l'art, en histoire.

Deux UMR en convention avec le CNRS
  • Institut de recherche sur la renaissance, l'âge classique et les lumières (IRCL, UMR 5186) ;
  • Praxiling (UMR 5267), comprenant un Service commun (UMR 5267-SC) et trois équipes intégrées :
    • Discours et système linguistique (UMR 5267-E01) ;
    • Discours, interaction, praxis (UMR 5267-E02) ;
    • Parole et discours : fonctionnement/dysfonctionnement et appropriation (UMR 5267-E03) ;
Neuf équipes d'Accueil labellisées (EA)
  • Centre d'études médiévales de Montpellier (CEMM, EA 4583) ;
  • Centre de recherches et d'études germaniques (CREG, EA 4151, cohabilitée avec l'Université Toulouse - Jean Jaurès), comprenant deux équipes intégrées, une à Toulouse (EA 4151-E1), l'autre à Montpellier (EA 4151-E2) ;
  • Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (CRISES, EA 4424) ;
  • Laboratoire de linguistique diachronique, de sociolinguistique et de didactique des langues (DIPRALANG, EA 739) ;
  • Études montpelliéraines du monde anglophone (EMMA, EA 741) ;
  • Institut de recherche inter-site en études culturelles (IRIEC, EA 740, cohabilitée avec l'Université Toulouse - Jean Jaurès), comprenant deux équipes intégrées, une à Montpellier (EA 740-E1), l'autre à Toulouse (EA 740-E2) ;
  • Laboratoire interdisciplinaire de recherche en didactique, éducation et formation (LIRDEC, EA 3749, cohabilitée avec l'université de Montpellier) ;
  • Langues, littératures, arts et cultures des Suds (LLACS, anciennement ETOILL, EA 4582) ;
  • Représenter, inventer la réalité, du romantisme à l'aube du XXIe siècle (RIRRA 21, EA 4209).

Territoires, temps, sociétés et développement (TTSD - ED60)[modifier | modifier le code]

Dirigée par Denis Brouillet, professeur de psychologie, l'ED 60 propose des doctorats en archéologie, en aménagement, en biologie des populations et écologie, en égyptologie, en éthique, en ethnologie, en géographie, en psychologie, en science politique, en sciences de gestion, en sciences de l'information, de la communication et de la documentation et en sociologie ;

Trois UMR en convention avec le CNRS
  • Acteurs, ressources et territoires dans le développement (ARTDEV, UMR 5281, cohabilitée avec l'université de Montpellier, l'université Via Domitia Perpignan et le CIRAD) ;
  • Archéologie des sociétés méditerranéennes (ASM, UMR 5140, cohabilitée avec l'INRAP et le ministère de la culture et de la communication), comprenant des Services communs Recherche (UMR 5140 SC) et cinq équipes intégrées :
    • Archéologie des milieux et des ressources (UMR 5140-E1) ;
    • Égypte nilotique et méditerranéenne (UMR 5140-E2) ;
    • Sociétés de la préhistoire et de la protohistoire (UMR 5140-E3) ;
    • Territoires et sociétés de l'Antiquité et du Moyen Âge (UMR 5140-E4) ;
    • Techniques, productions, commerce et consommations (UMR 5140-E5) ;
  • Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE, UMR 5175, cohabilitée avec l'université de Montpellier, l'EPHE et Montpellier Sup Agro) ;
Une UMR en convention avec l'Institut de recherche pour le développement
  • Gouvernance, risque, environnement, développement (GRED, UMR_D 220), comprenant quatre équipes intégrées :
    • Biodiversités et sociétés (UMR_D 220-E1) ;
    • Gouvernance des ressources et des territoires – pluralité des règles, des acteurs et des espaces de décision (UMR_D 220-E2) ;
    • Risques, transports et vulnérabilités des territoires (UMR_D 220-E3) ;
    • Modélisation et représentations spatiales pour l'aide à la décision en aménagement (UMR_D 220-E4) ;
Quatre équipes d'accueil labellisée (EA)
  • Cercle d'étude et de recherche en information et en communication[8] (CERIC, EA 827 - E 8), devenu en 2009 une équipe de recherche intégrée au Laboratoire d'études et de recherches appliquées en sciences sociales (LERASS, EA 827) de Toulouse ;
  • Communication, ressources humaines et intervention sociale (CORHIS, EA 7400, cohabilitée avec l'université Via Domitia Perpignan) ;
  • EPSYLON - Dynamique des capacités humaines et des conduites de santé (EA 4556, cohabilitée avec l'université de Montpellier), comprenant cinq équipes intégrées :
    • Dynamiques cognitives et sociocognitives émergentes (DynaCSE, EA 4556 E-1) ;
    • Cognition, émotion, communication et éducation (CECE, EA 4556 E-2) ;
    • Évolution des déterminants psychologiques de la santé et du handicap selon les âges de la vie (EVOLVE, EA 4556 E-3) ;
    • Dynamiques d’appropriation d’une maladie chronique (DAMC, EA 4556 E-4) ;
    • Conflits, engagement, éthique et société (CEES, EA 4556 E-5) ;
  • Laboratoire d'études et de recherches en sociologie et en ethnologie de Montpellier (LERSEM, EA 4584), comprenant deux équipes intégrées :
    • Centre d'études et de recherches comparatives en ethnologie (EA 4584-E1) ;
    • Institut de recherches sociologiques et anthropologiques - Centre de recherches sur l'imaginaire (IRSA-CRI, EA 4584-E2).

Autres centres de recherche[modifier | modifier le code]

  • Laboratoire de Zoogéographie ;
  • Centre d'étude des marchés et des inégalités ;
  • Centre d'études et de recherches des pays du Commonwealth ;
  • Le centre de recherches sur la formation, l'éducation et l'enseignement (CERFEE) ;
  • Centre d'information et de recherche sur les cultures d'Amérique du Nord.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Évolution du nombre d'étudiants[modifier | modifier le code]

Évolution du nombre d'étudiants inscrits (inscriptions physiques)
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
21 124[9]21 221[10]19 769[11]19 906[12]18 433[13]17 452[14]16 245[15]15 421[16]
2008 2009 2011 2012 2013 2014 2015 2016
15 120[17]15 768[18]18 072[19]--20 007[20]20 845[20]20 840[20]
2017 2018 2019 - - - - -
20 683[20]20 957[20]22 119[20]-----

Maison des étudiants[modifier | modifier le code]

La vie étudiante s'organise autour de la Maison des Étudiants. La Maison des Étudiants est un lieu d'animation et de libre expression des étudiants, de leurs syndicats (on peut trouver sur le campus des sections locales de l'Union National des Étudiants de France (UNEF), de Solidaires Étudiant-e-s et du SCUM, membre de la CNT-SO[21]) et de leurs associations qui disposent pour la plupart de locaux au sein de la MDE.

Son but est d'aider les étudiants à réaliser leurs projets permettant ainsi d'ouvrir et de développer des lieux de création, de pratique culturelle et d'animation du campus.

La MDE et sa salle d'activités Jean-Moulin sont un pôle important de la vie étudiante du campus, elle accueille : des cours de danses, de musique, de théâtre, de secourisme, des conférences, des projections, des débats, des expositions, des journées culturelles et de solidarité, des concerts, soirées étudiantes...

Personnalités[modifier | modifier le code]


Doyens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. UMPV, UPVM, Rapport d'activité 2018-2019
  2. Historique de l'Université
  3. poważnye/partenariats-et-reseaux/ Service des Relations Internationales
  4. introduction du Groupe Coimbra de l'UM 1
  5. UPVM, Bilan social 2018
  6. « ITIC | Accueil », sur itic.www.univ-montp3.fr (consulté le 15 janvier 2018)
  7. Institut universitaire d’Enseignement du Français langue étrangère (IEFE) (consulté le 30 mai 2018)
  8. Cercle d'étude et de recherche en information et en communication
  9. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur http://www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  10. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur http://www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  11. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur http://www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  12. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur http://www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  13. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur http://www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  14. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur http://www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  15. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur http://www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  16. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur http://www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  17. Daniel Vitry, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2009, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097805-9), consulté sur http://www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  18. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2010, Imprimerie moderne de l’Est, p. 173, (ISBN 978-2-11-097819-6), consulté sur http://www.education.gouv.fr le 17 septembre 2010
  19. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2012, Imprimerie moderne de l’Est, p. 177, (ISBN 978-2-11-099368-7), consulté sur http://www.education.gouv.fr le 30 août 2012
  20. a b c d e et f UMPV, Caractéristiques des étudiants inscrits à l’UPVM3 de 2014-15 à 2019-20
  21. Le site du SCUM (Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]