Liste des concepts de psychanalyse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Concept.

La psychanalyse a créé des nombreux nouveaux concepts qu'elle utilise au sens du concept classique pour exprimer des éléments, des processus et des mouvements psychiques qui ne sont pas signifiés ou signifiables par les mots du langage courant.

Des mots ou expressions sont alors crées et utilisés pour être associés à une théorisation effectuée par un ou plusieurs auteurs (cf listes de concepts et d'auteurs mentionnées plus bas).

Définitions psychanalytiques[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (mars 2018). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.
  • Ça : pulsions instinctives de la personnalité. Cette instance ne possède aucune règle, aucune inhibition, aucune limite dans l'agressivité et/ou la sexualité. Toute-puissance du Désir, et volonté de satisfaction immédiate.
  • Surmoi : Instance refoulante, support de tous les interdits, de toutes les contraintes socio-culturelles. Elle se forme par conformation aux parents. Il s'agit d'un contre-pouvoir au ça.
  • Idéal du moi : Elle est issue des premières confrontations du ça et du surmoi, et est formé par identification à des personnes aimées (voire adulées) et par le refoulement du ça. En effet, on passe du « je peux tout » (ça) au « je voudrais tout pouvoir » (idéal du moi). Formé d'un idéal auquel le moi souhaite se conformer, il lui permet de se dépasser et de réguler les excès honteux du ça.
  • Moi : Partie de la personnalité en contact avec l'extérieur, formant le conscient, elle utilise le surmoi et l'idéal du moi afin de refouler les pulsions instinctives du ça.
  • Imago : Image intérieure que peut se faire quelqu'un des individu-types qui peuvent graviter autour de lui, image qui ne colle d'ailleurs pas forcément avec la réalité, et qui est par là-même différentes selon les individus. Deux personnes n'auront ainsi pas la même opinion d'un tiers. Il s'agit d'un mécanisme d'association. Il guidera les relations de l'individu toute sa vie durant. Plus concrètement, c'est l'image de la belle-mère acariâtre, ou du beau-fils incompétent.
  • Self : Partie la plus créatrice d'un individu, encore plus forte que le moi, due au sentiment de confiance en soi. Le self est l'état de confiance en soi où on peut se dire : « ce brave homme, c'est moi ». C'est l'instance qui a guidé au siècle passé les surréalistes dans leur recherche créatrice de l'inconscient, lorsqu'ils laissaient leurs mains s'exprimer.
  • Faux self : Il est issu de la dissociation néfaste d'un moi anormalement gouverné par le ça, et d'un moi dominé par le surmoi, et tourné vers les rapports relationnels. Normalement, le moi est issu d'un compromis entre les deux instances antagonistes. Là, le conflit dissociatif atteint tout à fait le moi.
  • Soi : Étroitement lié à la culture, il s'élabore tout au long de la vie, en respectant les valeurs d'une société, d'une culture et d'une façon de pensée personnelle. C'est ce que l'on pourrait appeler la personnalité.

Liste alphabétique[modifier | modifier le code]

Concepts freudiens[modifier | modifier le code]

Concepts kleiniens[modifier | modifier le code]

Mélanie Klein[modifier | modifier le code]

Autres auteurs kleiniens[modifier | modifier le code]

Concepts lacaniens[modifier | modifier le code]

Autres auteurs[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]