Liste des concepts de psychanalyse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Concept.

La psychanalyse utilise de nombreux concepts pour exprimer des éléments qui ne sont pas signifiés ou signifiables par les mots du langage courant.

Des mots ou expressions sont alors utilisés pour être associés à une théorisation effectuée par un ou plusieurs auteurs.


Définitions psychanalytiques[modifier | modifier le code]

  • Ça : pulsions instinctives de la personnalité. Cette instance ne possède aucune règle, aucune inhibition, aucune limite dans l'agressivité et/ou la sexualité. Toute-puissance du Désir, et volonté de satisfaction immédiate.
  • Surmoi : Instance refoulante, support de tous les interdits, de toutes les contraintes socio-culturelles. Elle se forme par conformation aux parents. Il s'agit d'un contre-pouvoir au ça.
  • Idéal du moi : Elle est issue des premières confrontations du ça et du surmoi, et est formé par identification à des personnes aimées (voire adulées) et par le refoulement du ça. En effet, on passe du « je peux tout » (ça) au « je voudrais tout pouvoir » (idéal du moi). Formé d'un idéal auquel le moi souhaite se conformer, il lui permet de se dépasser et de réguler les excès honteux du ça.
  • Moi : Partie de la personnalité en contact avec l'extérieur, formant le conscient, elle utilise le surmoi et l'idéal du moi afin de refouler les pulsions instinctives du ça.
  • Imago : Image intérieure que peut se faire quelqu'un des individu-types qui peuvent graviter autour de lui, image qui ne colle d'ailleurs pas forcément avec la réalité, et qui est par là-même différentes selon les individus. Deux personnes n'auront ainsi pas la même opinion d'un tiers. Il s'agit d'un mécanisme d'association. Il guidera les relations de l'individu toute sa vie durant. Plus concrètement, c'est l'image de la belle-mère acariâtre, ou du beau-fils incompétent.
  • Self : Partie la plus créatrice d'un individu, encore plus forte que le moi, due au sentiment de confiance en soi. Le self est l'état de confiance en soi où on peut se dire : "ce brave homme, c'est moi". C'est l'instance qui a guidé au siècle passé les surréalistes dans leur recherche créatrice de l'inconscient, lorsqu'ils laissaient leurs mains s'exprimer.
  • Faux self : Il est issu de la dissociation néfaste d'un moi anormalement gouverné par le ça, et d'un moi dominé par le surmoi, et tourné vers les rapports relationnels. Normalement, le moi est issu d'un compromis entre les deux instances antagonistes. Là, le conflit dissociatif atteint tout à fait le moi.
  • Soi : Étroitement lié à la culture, il s'élabore tout au long de la vie, en respectant les valeurs d'une société, d'une culture et d'une façon de pensée personnelle. C'est ce que l'on pourrait appeler la personnalité.
  • Neutralité bienveillante[1]
  • Supervision

Liste alphabétique[modifier | modifier le code]

Concepts freudiens[modifier | modifier le code]

Concepts kleiniens[modifier | modifier le code]

Mélanie Klein[modifier | modifier le code]

Autres auteurs[modifier | modifier le code]

Concepts lacaniens[modifier | modifier le code]

Autres auteurs[modifier | modifier le code]

  • Piera Aulagnier (pictogrammes)
  • Didier Anzieu (enveloppes psychiques, Moi-peau, miroir sonore)
  • Bruno Bettelheim (situations extrêmes)
  • John Bowlby (attachement)
  • Thomas Berry Brazelton (enveloppe d'interactions réciproques, compétences du nourrisson)
  • Jean-Pierre Caillot (position narcissique adhésive)
  • Françoise Dolto, image inconsciente du corps : Image du corps
  • Michael Fordham (soi primaire, défenses du soi, soi gelé)
  • Sigmund Freud (narcissisme, stade oral, origines corporelles du moi, roman familial, dénégation, fort-da… etc.),
  • Evelyne Granjon (objets bruts),
  • Geneviève Haag (clivages corporels, mantèlement, identifications intracorporelles de jonction, structures rythmiques de base, grille de repérage clinique des étapes évolutives de l'autisme infantile traité)
  • Jacques Hochmann (mise en récit du soin)
  • Eliott Jaques (défenses contre les angoisse primitives)
  • René Kaës (appareil psychique groupal, fonction conteneur, pactes dénégatifs)
  • Léon Kreisler, Bertrand Cramer et Serge Lebovici (interactions fantasmatiques)
  • Rosine Lefort et Robert Lefort (Autre troué/non troué)
  • Margaret Mahler (phase autistique normale, symbiose (psychanalyse), séparation-individuation)
  • Gisela Pankow (corps vécu spatial et temporel)
  • Paul Schilder (image du corps)
  • René Spitz (dépression anaclitique, dyade, hospitalisme, cavité primitive, organisateurs du moi)
  • Daniel Stern (accordage affectif)
  • François Tosquelles (constellation transférentielle)
  • Frances Tustin (formes ou traces autistiques, autisme primaire normal, trou noir de la psyché, matrice postnatale, objets autistiques et confusionnels, sensations objets)
  • Donald Winnicott (setting, holding, handling, breakdown, objets et phénomènes transitionnels, capacité à être seul)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laplanche et Pontalis, Vocabulaire de la psychanalyse, PUF, « Quadrige », Paris, 2007.
  • André Jacques, Les 100 mots de la psychanalyse, 2e éd., Paris, PUF, « Que sais-je ? », 2011 (ISBN 9782130590972) [1].
  • Elisabeth Roudinesco et Michel Plon, Dictionnaire de la psychanalyse, Paris, Fayard, coll. « La Pochothèque », (1re éd. 1997) (ISBN 978-2-253-08854-7)
  • Roland Chemama (dir.) et Bernard Vandermersch (dir.), Dictionnaire de la psychanalyse, Paris, Larousse, , 4e éd. (ISBN 9782-03-583942-8)
  • Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse, Fayard, Paris, 2013
  • Daniel Fanguin, La psychanalyse : principaux concepts freudiens, Ellipses, Paris, 2011
  • Jean-Pierre Cléro, Le Vocabulaire de Jacques Lacan, Ellipses, Paris, 2012
  • Robert D. Hinshelwood, Dictionnaire de la pensée kleinienne, PUF, Paris, 2000

Notes et références[modifier | modifier le code]