Hugo Horiot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hugo Horiot
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (35 ans)
à DijonVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Réalisateur, écrivain et acteurVoir et modifier les données sur Wikidata

Hugo Horiot est écrivain, comédien, réalisateur et militant pour la dignité des personnes avec autisme. Il est né le , à Dijon dans la Côte-d'Or, en France, mais il vit actuellement à Paris. Il est parfois appelé pour témoigner du syndrome d'Asperger, avec lequel il vit[1],[2],[3],[4],[5]. Il est le fils de Françoise Lefèvre, auteur des livres Surtout ne me dessine pas un mouton, Le Petit Prince Cannibale et L'empereur c'est moi qui racontent sa relation avec son fils[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

Hugo Horiot est né Julien Hugo Horiot mais a changé de prénom à 6 ans pour « tuer en lui le dictateur »[7]. Il a dit ses premiers mots à l'âge de six ans[8], puis est entré au Théâtre du jour d'Agen, en 2000. Il obtient en 2013 le Prix Paroles de patients[9]. À l'âge de 2 ans, les médecins qu'il avait rencontrés lui avaient prévu un aller simple en hôpital psychiatrique[10].

En mars 2017 il propose sa candidature aux élections présidentielles[11] sous l'étiquette du parti de la neuro-diversité, bien trop tard pour espérer obtenir le nombre de parrainages nécessaires. Son slogan était « un destin pour tous ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'empereur, c'est moi, L'Iconoclaste, 2013, 228 pages
  • Co-auteur de Le handicap par ceux qui le vivent, Erès, 2009, 248 pages
  • Adaptation théâtrale de L'empereur, c'est moi, 2014
  • Journal d'un imposteur, L'Iconoclaste, 2016.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Hugo Horiot est aussi apparu dans des documentaires comme :

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Hugo Horiot: la sagesse d'un autiste devenu comédien », sur rcf.fr (consulté le 21 septembre 2016)
  2. On n'est pas couché, « On n'est pas couché - Hugo Horiot 30 novembre 2013 », sur youtube.com, (consulté le 21 septembre 2016)
  3. Astrid De Larminat, « Hugo Horiot, autoportrait d'un ancien autiste », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  4. « Lettre ouverte d'Hugo Horiot : Madame Églantine Éméyé, je suis autiste. Votre fatalisme nous condamne », sur leplus.nouvelobs.com (consulté le 21 septembre 2016)
  5. (de) « Poetische Abrechnung eines Autisten - Weit weg von dieser Welt », sur deutschlandradiokultur.de (consulté le 21 septembre 2016)
  6. Par Marie Auffret-Pericone, « Hugo Horiot, autoportrait d’un enfant en colère », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  7. « Journée mondiale de l’autisme: Hugo Horiot, un autiste devenu acteur de sa vie », sur 20minutes.fr, (consulté le 21 septembre 2016)
  8. « Autisme : Hugo Horiot n'a pas parlé « jusqu'à l'âge de 6 ans » », sur Lci.tf1.fr, (consulté le 19 novembre 2015).
  9. a et b « Le prix Paroles de patients 2013 remis à Hugo Horiot », « www.vidal.fr », , (consulté le ).
  10. (fr) [vidéo] Mille et une vies - Frédéric Lopez face à Hugo Horiot sur YouTube
  11. « Hugo Horiot 2017 », sur www.hugohoriot.com (consulté le 24 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]