Association francophone de femmes autistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Association francophone de femmes autistes

Cadre
Forme juridique association loi de 1901
But Mouvement pour les droits des personnes autistes ; féminisme
Zone d’influence France, Québec et Belgique
Fondation
Fondation
Fondateur Marie Rabatel et Magali Pignard
Identité
Président Marie Rabatel
Trésorier Magali Pignard
Site web https://femmesautistesfrancophones.com/

L′Association francophone de femmes autistes, abrégé AFFA, est une association loi de 1901 créée en 2016, et destinée aux femmes avec un trouble du spectre de l'autisme.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'AFFA est créée fin 2016 par deux femmes autistes françaises[1], Marie Rabatel et Magali Pignard[2], afin de donner de la visibilité aux femmes autistes, dont le tableau clinique peut être différent de celui des hommes[1]. L'association est présidée par Marie Rabatel[3] (originaire de Saint-André-le-Gaz[2]), Magali Pignard en étant la trésorière[1].

En avril 2018, l'AFFA publie un guide de prévention contre la manipulation mentale[4], présenté au Salon international de l'autisme de cette même année[5].

Le , Marie Rabatel participe au congrès annuel de L'Encéphale[6].

Le , l'AFFA organise la journée d'étude « Femme avant tout » à l'Assemblée nationale[7], destinée à sensibiliser au diagnostic de l'autisme féminin et à prévenir les violences sexuelles[8]. À cette occasion, les membres de l'AFFA expliquent que les femmes autistes « sont vulnérables et moins en capacité d'identifier les comportements violents et de s'en défendre », ce qui fait qu'elles « subissent encore plus fortement les violences tout au long de leur vie »[9].

Missions[modifier | modifier le code]

L'AFFA a pour mission, entre autres, de lutter contre les abus dont sont victimes les filles et femmes autistes, en particulier les abus sexuels[1]. L'association explique que 90 % des femmes autistes ont été victimes d'une agression sexuelle[9] (une autre source indiquant 88 % de violences sexuelles, dont 51 % de viols)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Magali Pignard, « AFFA - Association Francophone de Femmes Autistes, pour donner de la visibilité aux femmes/filles autistes », sur The autist, (consulté le 20 mars 2019).
  2. a et b « Son combat pour l’autisme l’amène à l’Assemblée nationale », sur www.ledauphine.com (consulté le 20 mars 2019).
  3. « Autisme : les femmes invisibles », sur elle.fr, Elle, (consulté le 20 mars 2019).
  4. Magali Pignard, « Prévenir la manipulation mentale - Guide de l'Association Francophone de Femmes Autistes », sur The autist, (consulté le 20 mars 2019).
  5. Handicap.fr, « Femmes autistes : échapper à la manipulation mentale », sur Handicap.fr (consulté le 20 mars 2019).
  6. Corinne Tutin, « Autisme : l’atteinte des jeunes filles sous-estimée », sur egora.fr, (consulté le 20 mars 2019).
  7. Cassandre Rogeret, « Autisme : les femmes disent stop au diagnostic tardif ! », sur Handicap.fr, (consulté le 21 mars 2019)
  8. « Quatre femmes autistes sur cinq seraient victimes de violences sexuelles », sur www.hospimedia.fr (consulté le 20 mars 2019).
  9. a et b Emmanuelle Dal'Secco, « Femmes handicapées : stop aux violences et stéréotypes ! », sur Handicap.fr (consulté le 20 mars 2019).
  10. « Femme et autisme : des caractéristiques spécifiques », sur Marie Claire (consulté le 21 mars 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]