Hermann Rorschach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hermann Rorschach
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
HerisauVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière Nordheim (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Wadim Rorschach (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaines
Directeur de thèse
Influencé par
Archives conservées par
Archives et collection Hermann Rorschach (d)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata

Hermann Rorschach (né à Zurich le et mort à Herisau le ) est un psychiatre suisse, renommé pour avoir mis au point un test projectif de psychodiagnostic connu comme le test de Rorschach.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père professeur d'art, il est lui-même doué pour cette matière. Au gymnase, il est surnommé « Klex » ou « Klecks » (« tache »)[2]. Excellent dessinateur et passionné de peinture, il hésite entre cette voie et les études médicales et choisit finalement la médecine en se spécialisant en psychiatrie. En 1906, il soutient une thèse sur les hallucinations réflexes sous la direction d'Eugen Bleuler.

Intéressé par la culture russe, il travaille une année en Russie puis, pour des raisons inconnues, il retourne vivre en Suisse.

Il travaille ensuite dans plusieurs cliniques, la Waldau, près de Berne, puis est directeur-adjoint de l'hôpital cantonal de Herisau, jusqu'à sa mort. Il participe à la fondation de la Société suisse de psychanalyse en 1919, avec Oskar Pfister, Emil Oberholzer et Mira Gincburg, et en devient vice-président. Il pratique la psychanalyse, sans avoir réalisé d'analyse didactique, qui n'était pas encore devenue obligatoire[3].

Rorschach est emporté en vingt-quatre heures par une péritonite inopérable en 1922, à l'âge de 37 ans[4],[5].

Travaux[modifier | modifier le code]

Il a principalement travaillé à l'élaboration d'un test projectif publié en 1921, le « test de Rorschach », destiné à évaluer les caractéristiques psychologiques d'un individu d'après la manière dont il réagit à des taches d'encre[6]. Il compare ainsi les réponses des patients à celles d'individus normaux[6]. Il découvre ainsi que la perception visuelle est influencée par la personnalité[6].

Historique du test[modifier | modifier le code]

Rorschach aurait connu l'ouvrage publié en 1857 par le médecin allemand Justinus Kerner, il s'agit d'un recueil de poèmes (qui deviendra populaire), chaque poème étant inspiré par une tache d'encre « accidentelle »[7]. Le psychologue français Alfred Binet utilisait également des taches d'encre dans le cadre de tests de créativité[8]. La typologie du psychiatre suisse Carl Gustav Jung est à l'origine de son test projectif, fondé sur les quatre tendances de la personnalité :

  1. l'introversif (ou introverti) ;
  2. l'extratensif (ou extraverti) ;
  3. le coarté[9] (caractérisé par la faiblesse de ses énergies instinctuelles et de la résonance affective) ;
  4. l'ambiéqual[10] (il alterne les tendances introversives et extratensives).

Ce test deviendra très utilisé dix années après sa mort et les théories qui le sous-tendent évolueront considérablement depuis. Il est, avec le TAT, le test projectif le plus utilisé (ils sont complémentaires et souvent passés ensemble) par des psychologues cliniciens dans le cadre d'un examen psychologique[réf. nécessaire].

En 2004, le psychiatre Christian Müller et Rita Signer publient un ouvrage retraçant la chronologie des travaux de Rorschach, de 1902 à 1922, avec l'édition de 231 correspondances classées[11].

Publications[modifier | modifier le code]

Parutions en allemand
  • (de) Ueber Reflexhalluzinationen und verwandte Erscheinungen [« Sur les hallucinations réflexes et les phénomènes associés »] (Thèse), Berlin, [s.n.], , 49 p., in-8° (notice BnF no FRBNF37299121, lire en ligne).
  • (de) Psychodiagnostik : Methodik und Ergebnisse eines wahrnehmungsdiagnostischen. Experiments : Deutenlassen von Zufallsformen [« Psychodiagnostic : méthodologie et résultats d'un diagnostic perceptif. Expériences : Interprétation de la formule aléatoire »], Bern, Morgenthaler / Ernst Bircher Verlag (réimpr. 1932 [2e éd.],1937 [3e éd.], 1941 [4e éd.]) (1re éd. 1921), 174 p., 24 cm (OCLC 496082671, notice BnF no FRBNF32583551, SUDOC 011722576, présentation en ligne).
  • (de) Zwei schweizerische Sektenstifter (Binggeli-Unternährer) [« Deux donateurs de la société suisse (Binggeli-Unternährer) »], Nach Vorträgen in der Schweizerischen Gesellschaft für Psychoanalyse von Rorschach [« Après des conférences à la Société Suisse de Psychanalyse par Rorschach »], Leipzig / Wien / Zürich, Internationaler psychoanalytischer Verlag, , 51 p., in-8° (OCLC 491802278, SUDOC 063838974, présentation en ligne, lire en ligne).
  • (de) H. Rorschach, Christian Müller et Rita Signer (édits. scientifiques), Briefwechsel [« Correspondance »], Bern / Seattle / Toronto, H. Huber, , 488 p., 24 cm (ISBN 3-456-84044-6, OCLC 492633420, SUDOC 110808444, présentation en ligne).
Parution en anglais
Parutions en français

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Rorschach est le pseudonyme d'un des héros du roman graphique et film Watchmen, il porte un masque sur lequel on peut voir des ombres rappelant les taches de Rorschach.
  • 2013 : Le , Google réalise un doodle pour commémorer le 129e anniversaire de sa naissance[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://aleph.unibas.ch/F/?local_base=DSV05&con_lng=GER&func=find-b&find_code=SYS&request=000046283 »
  2. Albert Mudry, « Hermann Rorschach (1884–1922) et le test d’interprétation des taches » (version du 27 août 2017 sur l'Internet Archive), vol. 41, no 14, p. 759, sur Swiss Medical Forum, (consulté le ).
  3. Mireille Cifali, « Rorschach, Hermann », cf. bibliographie.
  4. Benjamin Thiry, « Hermann Rorschach » (version du 28 février 2017 sur l'Internet Archive), sur Université libre de Bruxelles, (consulté le ).
  5. Joël Levy (1971-) (trad. Guillaume Marlière), Petits cours de psy avec Freud : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la psychologie [« Freudian Slips »] (Développement personnel), Paris, Hachette Pratique, , 174 p., 22 cm (ISBN 2012316220 et 978-2-01-231224-1, OCLC 872547168, notice BnF no FRBNF43791643, SUDOC 17691448X, présentation en ligne, lire en ligne), p. 134.
  6. a b et c (en-US) « Book notices : Hermann Rorschach », United States Naval Medical Bulletin, Washington D.C., U.S. Navy. Bureau of Medicine and Surgery, vol. 46, nos 1-6,‎ , p. 830 et suivantes / 1055 (lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) P. Pichot (trad. S. Rosenzweig et E. Schriber), « Centenary of the birth of Hermann Rorschach », Journal of Personality Assessment, vol. 48,‎ , p. 591-596 (PMID 6394738).
  8. (en) MHHE, « Herman Rorschach, M.D. » (version du 9 mai 2019 sur l'Internet Archive), sur The McGraw-Hill Companies, (consulté le ).
  9. « Définition : coarté », dans la terminologie de Rorschach, sur Cnrtl, (consulté le ).
  10. « Définition : ambiéqual », dans la typologie de Rorschach, sur Cnrtl, (consulté le ).
  11. Mareike Wolf-Fédida, « La correspondance d'Hermann Rorschach de 1902 à 1922 », Psychologie clinique et projective, Paris, no 12,‎ , p. 277 à 299 (lire en ligne, consulté le ).
  12. (en-US) « 129e anniversaire d'Hermann Rorschach », sur Google, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]