Scorff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Scorff
Le Scorff à Pont-Scorff.
Le Scorff à Pont-Scorff.
Caractéristiques
Longueur 78,6 km [1]
Bassin 483 km2 [1]
Bassin collecteur Scorff
Débit moyen 8 m3/s (Lorient)
Régime pluvial océanique
Cours
Source Saint-Auny
· Localisation Mellionnec
· Altitude 208 m
· Coordonnées 48° 09′ 07″ N 3° 16′ 50″ O / 48.151806, -3.280694 (Source - Scorff)  
Embouchure Rade de Lorient (Atlantique)
· Localisation Lanester / Lorient
· Altitude 0 m
· Coordonnées 47° 44′ 30″ N 3° 20′ 54″ O / 47.741667, -3.348333 (Embouchure - Scorff)  
Confluence le Blavet
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ruisseaux de Kerlann, de Lannhouellic, du Chapelain, de Saint-Vincent, de Pont-er-Bellec, de Saint-Sauveur, du Petit-Pilornec, du Moulin du Guindro
· Rive droite Ruisseaux du Maçon-en-Dour, de Kerustang, de Kerloas, de Kernevez, de Kervèze-Penlann ; Scave
Pays traversés Drapeau de la France France
Région Bretagne
Départements Morbihan / Côtes-d'Armor
Principales villes Guémené-sur-Scorff, Pont-Scorff, Lanester, Lorient

Sources : SANDRE, Géoportail,

Le Scorff (Skorf en breton) est un fleuve côtier ou une rivière du département du Morbihan, dans la région Bretagne, qui se jette dans l'océan Atlantique ou un affluent du Blavet[1]. La longueur de son cours est de 78,6 km[1] dont 12 km d'estuaire.

Nom[modifier | modifier le code]

Attesté Scorvi en 1280 dans Pons Scorvi. Ce nom breton signifie « décharge d'un étang ». Le Scorff est aussi associé depuis plusieurs années à un groupe de musiciens bretons.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le cours du Scorff et de ses affluents

Il prend sa source au nord de Langoëlan, dans le département des Côtes-d'Armor, sur la commune de Mellionnec, à proximité du village de Saint-Auny, à une altitude de 223 mètres.

Il traverse le Morbihan en passant par Guémené-sur-Scorff et Pont-Scorff. Son cours suit une orientation générale Nord-Sud mais il coule tantôt vers le sud-est, tantôt vers le sud-ouest, tantôt vers le sud. Il coule même un moment vers le nord-ouest après avoir décrit un grand coude à mi-parcours à la hauteur de la forêt de Pontcallec. Il en résulte que son cours atteint depuis sa source jusqu'à son embouchure une longueur de 78 km alors que la distance parcourue en ligne droite n'est que de seulement 45 km. À partir de Pont-Scorff, l'influence des marées commence à se faire sentir et son lit s'élargit considérablement. Il forme alors une ria sur les 12 derniers kilomètres qui lui reste à parcourir. Il finit sa route entre les villes de Lorient, située sur sa rive droite, et de Lanester, située sur sa rive gauche. À cet endroit, il s'apparente plus par ses dimensions à un fleuve. Plus de 250 mètres séparent ses deux rives et sa profondeur atteint 8 mètres[2].


Ses eaux rejoignent celles du Blavet dans la rade de Lorient.

Il passe les moulins de Quelen (Milin ar Kelenn = Moulin du Houx), du Paradis (Milin ar Baradoz), de Tronscorff (Milin Draoñ Scorv = Moulin de la vallée du Scorff), de Nicol, de Milin vras, Pont bihan...

Bassin[modifier | modifier le code]

Le bassin versant du Scorff présente une forme allongée puisqu'il s'étire suivant un axe Nord-Sud depuis les confins des départements du Morbihan et des Côtes-d'Armor jusqu'à la rade de Lorient. Il est situé à l'étroit entre les bassins de la Laïta à l'ouest et du Blavet à l'est. La moitié supérieure de son bassin englobe la plus grande partie du Pays Pourlet tandis que la moitié inférieure appartient au Pays de Lorient.

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Scorff reçoit un grand nombre d'affluents. La principale raison en est la nature géologique des roches du sous-sol de son bassin, constituées majoritairement de granites et de micaschistes. Ces roches sont imperméables et favorisent donc le ruissellement des eaux en surface. Cependant ces affluents sont tous de taille modeste. Le plus important d'entre eux est la rivière de Pontcallec, longue de 17 km et qui draine une surface de 74 km². Cette rivière se jette dans le Scorff à la hauteur de la commune de Berné, côté rive droite. Elle sert d'émissaire à l'étang de Pontcallec, qui est lui même alimenté par plusieurs ruisseaux prenant leur source soit à Ploërdut soit au Croisty : le ruisseau de Lignol ou ruisseau de Kerustang (branche-mère de la rivière de Pontcallec), le Trioulin, le ruisseau de Kermerien ou ruisseau de Landordu. Les autres affluents importants se nomment d'amont en aval le Chapelain, long de 11,1 km, qui provient de Persquen, le Saint Vincent, long de 6,8 km, qui provient de Bubry, le Pont er Bellec, long de 8,5 km, dont le cours délimite les territoires des communes d'Inguiniel et de Plouay, le ruisseau de Kerloaz, long de 6,7 km, qui provient de Berné, le Saint-Sauveur, long de 15,7 km, qui provient de Plouay et le Scave, long de 14,2 km, qui provient de Rédéné. Ce dernier se jette dans le Scorff au niveau de son estuaire[1].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Scorff présente à Pont-Kerlo en Plouay une surface de bassin versant de 300 km2 (soit environ 60 % de la totalité de son bassin versant à son embouchure dans la rade de Lorient) et son débit moyen inter annuel ou module est de 5,02 m3/s[3]. Son débit mensuel varie entre 10,1 m3/s en période de hautes eaux en hiver et 1,36 m3/s à l'étiage en été (voir histogramme). Les fluctuations de son débit sont bien plus importantes sur de plus courtes périodes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : J5102210 - Le Scorff à Plouay (Pont Kerlo) pour un bassin versant de 300 km2
(données calculées sur 58 ans de 1956 à 2013[3])

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Le débit maximal journalier est de 93,00 m3/s (valeur mesurée le ) et le débit minimum sur trois jours consécutifs est de 0,111 m3/s (valeur mesurée entre les 29 et lors de la sécheresse historique). La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 530 millimètres annuellement, valeur assez élevée comparable à celle des bassins versants voisins et qui s'explique en partie par l'abondance des précipitations sur son bassin versant. Celles-ci avoisinent les 1 100 mm/an dans le nord du bassin et diminuent graduellement vers le sud pour n'y atteindre que 900 mm/an dans la région de son estuaire.

Faune[modifier | modifier le code]

Le Scorff dans la Forêt de Pontcallec.

Le fleuve est classé sur la totalité de son cours en première catégorie, on y trouve des poissons tels que la truite fario. Des saumons atlantique remontent également le Scorff pour se reproduire.

Tourisme et loisirs[modifier | modifier le code]

La vallée de Pontcallec est un site prisé des promeneurs et des kayakistes. La rivière coule sur une distance de 6 km au fond d'une gorge entre deux coteaux escarpés et boisés. Une route, la départementale 110, longe le cours de la rivière et permet de découvrir ses rapides. Ceux-ci constituent un des spots les plus réputés de Bretagne pour la pratique des sports d'eau vive avec ceux de la rivière Ellé aux Roches du Diable distants de seulement quelques kilomètres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Sandre, « Fiche cours d'eau - le Scorff (J5--0220) » (consulté le 17 mars 2013)
  2. Adolphe Joanne, Dictionnaire géographique et administratif de la France et de ses colonies, tome 3, E-K, 1890, consultable sur [1]
  3. a et b Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Scorff à Plouay (Pont Kerlo) (J5102210) » (consulté le 9 octobre 2013)