Nièvre (affluent de la Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nièvre.
la Nièvre
La rivière Nièvre passant à Nevers
La rivière Nièvre passant à Nevers
La Nièvre dans le département éponyme.
La Nièvre dans le département éponyme.
Caractéristiques
Longueur 49,6 km [1]
Bassin 630 km2 [2]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 5,28 m3/s (Urzy) [3]
Régime pluvial
Cours
Source près du hameau de Bourras-la-Grange
· Localisation Champlemy
· Altitude 276 m
· Coordonnées 47° 18′ 33″ N 3° 20′ 05″ E / 47.3093, 3.3348 (Source - la Nièvre)  
Confluence la Loire
· Localisation Nevers
· Altitude 171 m
· Coordonnées 46° 59′ 03″ N 3° 09′ 40″ E / 46.9842, 3.1612 (Confluence - la Nièvre)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Basse Nièvre, Nièvre d'Arzembouy, Heuille, Meulot
· Rive droite Pélerin, Niffond, Pique
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Nièvre
Cantons Prémery, Donzy, La Charité-sur-Loire, Pougues-les-Eaux, Guérigny, Nevers-Nord.
Régions traversées Bourgogne
Principales villes Nevers

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

La Nièvre est une rivière française arrosant le département du même nom dans la région Bourgogne et un affluent en rive droite du fleuve la Loire.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom, Nervium au XIIIe siècle, proviendrait d'un hydronyme pré-celtique *Neuar- à en juger par le nom de la ville de Nevers qui en dérive : Nevirnum[notes 1], Ebirno[notes 2], Neberno[notes 3], Nevernis[notes 4]… d'un ancien *Néuar-ino-[4], sans doute apparenté à la Neva russe, d'une racine *nev- "eau, lieu humide"[réf. nécessaire].

Géographie[modifier | modifier le code]

la Nièvre à l'ouest du département éponyme coulant du nord vers le sud et confluant avec la Loire à Nevers

La Nièvre prend source près du hameau de Bourras-la-Grange, près du château d'eau qui culmine à 327 m, sur la commune de Champlemy, à 276 mètres[5]

De 49,6 km de longueur[1], la Nièvre coule globalement du nord-nord-est vers le sud-sud-ouest[6]

Elle conflue en rive droite de la Loire sur la commune de Nevers, en plein centre, entre le palais de justice et la maison de la culture, à 171 m d'altitude[7]

Elle coule vers le sud dans des paysages de prairies, formant de nombreux bras secondaires, et traverse les communes d'Urzy et Coulanges-lès-Nevers. Autrefois, la Nièvre passait au pied des remparts de Nevers et se jetait dans la Loire en contrebas du centre-ville. Elle n'y subsiste à l'heure actuelle que très amoindrie et en partie souterraine, l'essentiel de ses eaux étant déviées vers le canal de dérivation de la Nièvre[8];[notes 5] qui les conduit de Coulanges-lès-Nevers au quartier des Bords-de-Loire, à l'est de Nevers.

Elle ne doit pas être confondue, sur sa partie haute, avec la Nièvre de Champlemy[9] aussi dite Basse Nièvre[6]ou branche de Champlemy[8] son premier affluent de rive droite.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Nièvre, la Nièvre traverse treize communes[1] et six cantons :

Soit en termes de cantons, la Nièvre prend source dans le canton de Prémery, traverse les canton de Donzy, canton de La Charité-sur-Loire, canton de Pougues-les-Eaux, canton de Guérigny, et conflue dans le canton de Nevers-Nord.

Affluents[modifier | modifier le code]

La Nièvre a vingt-et-un affluents référencés[1] dont :

Communes et cantons du bassin de la Nièvre[modifier | modifier le code]

cantons de la Nièvre

La Nièvre traverse treize communes[1] mais le bassin de la Nièvre s'étend sur quarante-neuf communes[2] :

Soit en termes de cantons, la Nièvre traverse six cantons mais le bassin versant traverse douze (12) cantons (sur les trente-deux du département soit plus d'un tiers) :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Son bassin couvre 630 km2[2], soit 9,1 % du département de la Nièvre, pour un débit moyen de 5,28 m3⋅.s-1[3].

Débit moyen mensuel (en m³/s)
Station hydrologique : K1963010 à Urzy pour un bassin versant de 501 km2 - données calculées sur 15 ans de 1971 à 1985

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Concernant les crues, le débit instantané maximal est de 48 m3⋅/s le 1er juin 1977[notes 6] et le débit journalier maximal de 45,1 m3⋅/s le 11 juin 1977.

De même le QJX 2 est de 31 m3⋅/s et QIX 2 de 35 m3⋅/s alors que le QJX 20 est de 44 m3⋅/s et QIX 20 de 47 m3⋅/s.

Concernant les basses eaux ou l'étiage, le VCN3 est de 0,370 m3⋅/s alors que le VCN10 est de 0,540 m3⋅/s et le QMNA 5 est de 0,520 m3⋅/s

Les Nièvres[modifier | modifier le code]

Au sens strict du terme, la Nièvre ne désigne que la portion de rivière allant de Champlemy à Nevers[réf. nécessaire]. Néanmoins, au sens large, la dénomination inclut d'autres cours d'eau portant également le nom de "Nièvre" :

  • La « Nièvre de Saint-Franchy » et la « Nièvre de Saint-Benin-des-Bois » prennent chacune leur source sur les communes du même nom, puis se rejoignent un peu avant le village de Lurcy-le-Bourg pour former la « Nièvre de Prémery » (ou « Petite Nièvre ») qui passe en contrebas de Lurcy-le-Bourg puis rejoint la Nièvre d'Arzembouy au niveau du hameau de Doudoye, sur la commune de Prémery[11].

Entre Guérigny et Nevers, on appelle simplement « Nièvre » la rivière résultant de la rencontre des Nièvres de Champlemy et d'Arzembouy.

La longueur conventionnelle de la Nièvre, 53 km, est mesurée de son confluent historique avec la Loire jusqu'à la source la plus éloignée de ce dernier, à savoir celle de Champlemy[réf. nécessaire].

Toponymes[modifier | modifier le code]

La Nièvre a donné son hydronyme aux deux communes suivantes : La Celle-sur-Nièvre, Dompierre-sur-Nièvre ainsi qu'au département éponyme.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

La rivière Nièvre passant dans le centre de Nevers, juste avant d'aller se jeter dans la Loire :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. D'après l'Itinéraire d'Antonin
  2. D'après la Table de Peutinger
  3. D'après une monnaie mérovingienne
  4. D'après une monnaie carolingienne
  5. creusé de 1863 à 1865
  6. pour la période connue de la banque Hydro soit de 1971 à 1985
Références
  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - La Nièvre (K19-0300) » (consulté le 2 décembre 2012)
  2. a, b et c Préfecture de la Nièvre, « Cartographie des cours d'eau du bassin de la Nièvre »,‎ été 2010 (consulté le 2 décembre 2012)
  3. a et b Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Nièvre à Urzy (K1963010) » (consulté le 2 décembre 2012)
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Vol. 1, 1990.
  5. Source de la Nièvre sur Géoportail. Consulté le 2 décembre 2012.
  6. a, b, c et d Géoportail - Institut Géographique National (France), « Géoportail » (consulté le 2 décembre 2012)
  7. Confluence de la Nièvre en rive droite de la Loire sur Géoportail. Consulté le 2 décembre 2012.
  8. a, b, c, d, e et f Conseil général de la Nièvre, « Bassin de la Nièvre » (consulté le 17 mai 2009)
  9. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - la Nièvre de Champlémy (K1944500) » (consulté le 2 décembre 2012)
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Meulot (K1966000) » (consulté le 2 décembre 2012)
  11. Office de tourisme de Prémery, « Les Nièvres » (consulté le 2 décembre 2012)