Source (hydrologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Source.
Source limpide de la Buèges, Hérault
Source du Jaur (Saint-Pons-de-Thomières), Hérault
Source de l'Oise en Belgique

Une source est une eau qui sort naturellement de terre, ou par métonymie le point où cette eau jaillit. C'est souvent l'origine d'un cours d'eau, mais des sources peuvent alimenter des mares, lacs ou s'écouler directement en mer, ou produire une eau qui disparaît à nouveau dans le sol.

Il existe différentes approches permettant de classer les sources :

  • l'hydrochimie permet de classer les sources selon leurs qualités ;
  • la géologie et pour être plus précis l'hydrogéologie qui cherche à expliquer l'origine et le fonctionnement de la source ;
  • le thermalisme qui classe les sources selon leur température et l'usage qui peut en être tiré.

Une source nait de la conjonction de facteurs topographiques et hydrogéologiques comme une meilleure perméabilité locale. Si une source coule en permanence elle est dite pérenne. Dans les aquifères karstiques les sources peuvent ne se mettre à couler qu'en fonction d'un évènement pluvieux.

La notion commerciale d'eau de source évoque une eau d'origine souterraine, ayant été mieux protégée des pollutions que les eaux de surface, et n'ayant subi ni traitement, ni adjonction. Elle doit satisfaire les critères de potabilité (ce qui n'est pas forcément le cas d'une eau minérale naturelle). Une source à proprement parler n'est donc pas nécessairement à l'origine d'une usine d'embouteillage d'eau de source.

Littérature[modifier | modifier le code]

Le thème des sources et de leur recherche, assez évocateur, a inspiré de nombreux écrivains comme Marcel Pagnol, dont le roman L'Eau des collines[1] s'organise autour de l'enjeu vital d'une source en Provence ou encore Colline un court roman de Jean Giono[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Pagnol, 1963 - L'eau des collines
  2. Jean Giono, 1929 - Colline. Éd. Grasset

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ernest Simon Auscher, L'art de découvrir les sources et de les capter : Les propriétés de l'eau, les eaux souterraines, la recherche des sources et des eaux souterraines, le captage des eaux souterraines, Éd. J.-B. Baillière, Paris, 1899, 288 p.
  • Jean Barbier, Dis moi petite source... Quelques secrets des naïades. Éd. Persée, 2010, 169 p. ISBN 2352169216

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]