Aven (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

47° 48′ 06″ N 3° 44′ 07″ O / 47.80167, -3.73528

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aven (homonymie).
Aven
La ria près de Kerdruc (Nevez).
La ria près de Kerdruc (Nevez).
Caractéristiques
Longueur 37 km
Bassin 184 km2
Débit moyen 3,70 m3/s (Pont-Aven)
Régime pluvial océanique
Cours
Source Pen Aven
· Localisation Coray
· Altitude 210 m
Embouchure l'océan Atlantique.
· Localisation Port Manec’h/Riec-sur-Bélon
· Altitude 0 m
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ster Goz
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Finistère
Régions traversées Région Bretagne

Sources : SANDRE, Géoportail

L'Aven est un fleuve côtier français de Bretagne dans le département du Finistère. Sa vallée, en aval de Pont-Aven, a été envahie par la mer et forme une ria. L'Aven se jette dans l'océan Atlantique au niveau de la station balnéaire de Port Manec’h à une centaine de mètres d'une autre ria : le Bélon.

Il donne son nom à un pays de tradition s'étendant de l'Odet à la Laïta : le pays de l'Aven.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Aven et ses affluents
L'étang de Rosporden
L'embouchure de l'Aven à Port Manec’h

L'Aven prend sa source à Coray, au lieu-dit « Pen Aven » (« tête de l'Aven » en français). La longueur de son cours d'eau est de 39,3 km[1].Il coule vers le sud en direction de l'Océan Atlantique. Il reçoit les eaux de nombreux ruisseaux, dont celles du Ster Goz et du Pénanros (ou Penn an Roz). Son cours est barré par une digue à la hauteur de la ville de Rosporden, donnant ainsi naissance à un étang d'une superficie de 45 hectares.

C'est un cours d'eau au régime très irrégulier dont l'aspect ordinairement paisible peut être trompeur. En effet, en cas de forte crue, il peut se transformer en un torrent impétueux et provoquer des inondations dévastatrices comme ce fut le cas en décembre 2000, où il causa d'importants dégâts dans la petite cité des peintres. Ces eaux animaient autrefois les roues de nombreux moulins notamment à Pont-Aven, d'où un malin dicton : « Pont-Aven ville de renom, 14 moulins, 15 maisons ».

À partir de Pont-Aven, le lit de l'Aven, dont la largeur moyenne était de 5 mètres, s'élargit considérablement pour prendre les dimensions d'un fleuve et former bientôt un estuaire de 200 mètres de large. La ria, longue de 6,5 km, est navigable. Elle est limitrophe des communes de Riec-sur-Bélon, de Pont-Aven et de Névez. C'est un lieu très fréquenté par les plaisanciers : des mouillages organisés sont échelonnés au début de la rivière(Kerdruc / Roz-Braz). À marée haute, les bateaux dotés d'un tirant d'eau important peuvent remonter jusqu'à Pont-Aven. Sur les rives de la ria, se trouvent le château et le moulin à marée du Hénan.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Aven signifie « rivière » en breton ; avon en vieux breton, afon en gallois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La surface du bassin versant de l'Aven est de 165 km2 , son module de 3,70 m3⋅/s et son débit spécifique de 22,5 l/s/km2 à Pont-Aven au niveau de la voie express[2]. Le débit maximal instantané y a été mesuré le 13 décembre 2000 à 1 h 10. Il était de 55,5 m3⋅/s. Le débit maximal journalier a été mesuré le même jour et était égal à 44,7 m3⋅/s. Le débit peut chuter à 0,43 m3⋅/s en cas de période quinquennale sèche.

La lame d'eau écoulée dans son bassin versant annuellement présente une valeur élevée puisqu'elle est égale à 714 mm. Celle-ci s'explique par l'abondance des précipitations sur l'ensemble de son bassin versant et par la présence de terrains en forte pente favorisant un écoulement rapide des eaux.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Pont-Aven (voie express)
(données calculées sur 18 ans[2])

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Affluents[modifier | modifier le code]

D'amont en aval :

  • Le ruisseau de Pont ar C'hleudic (rive gauche) qui provient de Coray.
  • Le ruisseau de Pont ar Bastard (rive droite) qui provient de Tourc'h.
  • Le Ster Goz (rive gauche) qui provient de Bannalec.
  • Le Penanros (rive droite) qui provient de Nizon.

Villes traversées[modifier | modifier le code]

Coray, Tourc'h, Rosporden, Kernével, Bannalec, Pont-Aven, Riec-sur-Bélon et Névez.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]