Maulde (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 46′ 39″ N 1° 58′ 56″ E / 45.7775, 1.98222

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maulde (homonymie).
Maulde
La cascade des Jarrauds
La cascade des Jarrauds
la Maulde avec le lac de Vassivière affluent nord de la Vienne et à l'est de la Haute-Vienne
la Maulde avec le lac de Vassivière affluent nord de la Vienne et à l'est de la Haute-Vienne
Caractéristiques
Longueur 68,6 km
Bassin ?
Bassin collecteur Loire
Débit moyen 7 m3/s (confluence)
Régime pluvial
Cours
Confluence Vienne
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

Sources : SANDRE, Géoportail

La Maulde (Mauda en occitan) est une petite rivière française de la Creuse et de la Haute-Vienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle prend sa source dans la commune de Gentioux-Pigerolles (Creuse) et se jette, après un trajet est-ouest de 69 kilomètres environ[1], dans la Vienne juste en amont de la commune de Saint-Léonard-de-Noblat peu après avoir alimenté le barrage de l'Artige. Elle alimente également le lac de Vassivière et la cascade des Jarrauds.

Elle traverse les communes de Gentioux-Pigerolles, Faux-la-Montagne, Royère-de-Vassivière, Saint-Martin-Château (Creuse), Peyrat-le-Château, Saint-Julien-le-Petit et Bujaleuf (Haute-Vienne).

La Maulde reçoit de nombreux affluents dont le Langladure et le Tourtoulloux. C'est à Saint Martin-Château, que la Maulde devient, sur 3,2 kilomètres avec une dénivellation de 14 mètres, la Cascade des Jarrauds qui permit en 1889 d'électrifier la ville de Bourganeuf.

Elle alimente la plus grande retenue d'eau artificielle du Limousin : le lac du barrage de Vassivière.

Barrages alimentés (sens amont-aval): Vassivière, Mont-Larron, Martineix, Fleix, Bujaleuf, Langleret, Villejoubert, l'Artige.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Maulde est une rivière petite, mais fort abondante, malgré l'exiguïté de son bassin. La lame d'eau d'écoulement de son bassin versant vaut en effet 793 millimètres, soit près de deux fois et demi plus que la France entière, tous bassins confondus. Son module à Peyrat-le-Château, localité située non loin de son confluent, est de 2,44 m3⋅s-1[2] pour une surface de 97 km2 de bassin versant.

La rivière quoiqu'assez régulière présente les fluctuations saisonnières de débit typiques de la région, avec des crues hivernales de décembre à mai inclus, et des basses eaux de fin d'été, de juillet à septembre.

En période d'étiage, le VCN3 peut chuter jusque moins de 0,4 m3.

Les crues se produisent sans être très importantes, du moins en comparaison avec la moyenne des cours d'eau du département. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 11 et 14 m3. Le QIX 10 est de 16 m3⋅s-1. En d'autres termes, tous les deux ans, la Maulde devrait avoir une crue de l'ordre de 11 m3, et statistiquement, tous les dix ans, une crue de 16 m3 doit survenir, ce qui n'est guère élevé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bourganeuf ville lumière.

Au XIXe siècle, la Maulde ou Maude permettait d'acheminer du bois à partir de Saint-Martin-Château vers Limoges[3]

photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :