Moine (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 59′ 50″ N 0° 40′ 18″ O / 46.9972, -0.671667 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moine (homonymie).
Moine
Pont Saint-Antoine sur la Moine à Clisson (44)
Pont Saint-Antoine sur la Moine à Clisson (44)
Caractéristiques
Longueur 68,8 km [1]
Bassin 384 km2 [1]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 3,24 m3/s (Saint-Crespin-sur-Moine) [2]
Régime pluvial
Cours
Source entre les Guyonnières et la Maigretière
· Localisation Mauléon
· Altitude 166 m
· Coordonnées 46° 58′ 32″ N 0° 40′ 16″ O / 46.9755, -0.671 (Source - Moine)  
Confluence la Sèvre nantaise
· Localisation Clisson
· Altitude 10 m
· Coordonnées 47° 05′ 11″ N 1° 16′ 42″ O / 47.08639, -1.27833 (Confluence - Moine)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche la Planche Moine, la Gourbelière
· Rive droite le Trézon
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Deux-Sèvres
Cantons Mauléon, Cholet-2,

Cholet-3, Cholet-1, Montfaucon-Montigné, Clisson

Régions traversées Pays de la Loire, Poitou-Charentes
Principales villes Cholet, Montfaucon-Montigné, Clisson

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

La Moine est une rivière française qui coule dans les départements du Maine-et-Loire, des Deux-Sèvres et de la Loire-Atlantique, donc en régions Pays de la Loire et Poitou-Charentes. C'est un affluent de la Sèvre nantaise en rive droite, donc un sous-affluent de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 68,8 km de longueur[1], la Moine traverse Cholet puis Montfaucon-Montigné et conflue dans la Sèvre nantaise (rive droite) à Clisson. Environ 111 555 personnes habitent sur les communes traversées par la Moine[3].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans les trois départements des Deux-Sèvres (79), de Maine-et-Loire (49) et de la Loire-Atlantique (44), la Moine traverse 18 communes[1] et 6 cantons, soit, dans le sens amont vers aval :

Affluents[modifier | modifier le code]

La Moine a vingt-neuf affluents référencés[1] dont :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Moine est une rivière abondante, à l'instar de ses voisines de la région de l'ouest du bassin de la Loire, proches du Golfe de Gascogne, et avant tout de la Sèvre nantaise. Son débit a été observé durant une période de 15 ans (1993-2007), à Saint-Crespin-sur-Moine, localité du département de Maine-et-Loire située peu avant son confluent avec la Sèvre nantaise[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 373 km2[2] (soit la presque totalité de celui-ci qui s'étend sur 384 km2[1]).

Le module de la rivière à Saint-Crespin-sur-Moine est de 3,24 m3⋅/s[2].

La Moine présente des fluctuations saisonnières de débit fort marquées, comme très souvent dans le bassin de la Loire. Les hautes eaux se déroulent en hiver et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 4,96 à 8,49 m3⋅/s, de décembre à mars inclus (avec un maximum très net en janvier). À partir de la seconde partie du mois de mars, le débit baisse rapidement jusqu'aux basses eaux d'été qui ont lieu de juin à septembre inclus, entraînant une baisse du débit mensuel moyen jusqu'à 0,695 m3⋅/s au mois d'août. Mais ces moyennes mensuelles ne sont que des moyennes et occultent des fluctuations bien plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 0,082 m3/s ce qui est sévère, mais ce fait est fréquent parmi les rivières de la région coulant sur le vieux socle armoricain peu perméable.

Les crues peuvent être très importantes. Ainsi le débit instantané maximal enregistré a été de 120 m3/s le 3 janvier 2003, tandis que la valeur journalière maximale avait été de 95,1 m3/s le 22 janvier 1995. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 60 et 98 m3⋅/s. Le QIX 10 est de 120 m3⋅/s, le QIX 20 de 150 m3⋅/s, tandis que le QIX 50 n'a pas été calculé faute de durée d'observation suffisante pour le déterminer valablement.

À titre de comparaison avec une importante rivière du bassin parisien, le QIX 10 du Loing en fin de parcours, rivière connue pour l'importance de ses crues, vaut 190 m3⋅/s contre 120 pour la Moine, et que son QIX 20 se monte à 220 m3⋅/s (contre 150 pour la Moine), et ce malgré un bassin dix fois plus étendu et un débit près de six fois plus important.

La Moine est alimentée par des précipitations relativement fournies dans son bassin. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 282 millimètres annuellement, ce qui est certes inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais est cependant supérieur à la moyenne de la totalité du bassin de la Loire (plus ou moins 245 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint le chiffre de 8,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : M7213020 La Moine à Saint-Crespin-sur-Moine pour un bassin versant de 373 km2 et à 27 m d'altitude[2]
(le 08-07-2013 sur 21 ans de 1993 à 2013)

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Le bassin de la Moine couvre une superficie totale de 384 km2, répartie en deux zones hydrologiques, La Moine de sa source au ruisseau de Copechanière (C) (M720) et La Moine du ruisseau de Copechanière (NC) à la Sèvre nantaise (NC) (M721)[1].

Toponymes[modifier | modifier le code]

La Moine a donné son hydronyme aux deux communes suivantes : Saint-Crespin-sur-Moine, et Saint-Germain-sur-Moine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - La Moine (M72-0300) » (consulté le 24 juillet 2013)
  2. a, b, c, d et e Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Moine à Saint-Crespin-sur-Moine (M7213020) » (consulté le 24 juillet 2013)
  3. « Rivière le Moine », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 24 juillet 2013)