Isole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Issole.
Isole
(Ster en Dreucheu)
l'Isole à Quimperlé.
l'Isole à Quimperlé.
Caractéristiques
Longueur 48,1 km
Bassin 224 km2
Bassin collecteur Laïta
Débit moyen 4,18 m3/sQuimperlé)
Régime pluvial océanique
Cours
Source La Villeneuve
· Localisation Roudouallec
· Altitude 179 m
· Coordonnées 48° 08′ 02″ N 3° 42′ 40″ O / 48.133917, -3.711056 (Source - Isole)  
Confluence Laïta
· Localisation Quimperlé
· Coordonnées 47° 52′ 15″ N 3° 32′ 43″ O / 47.870972, -3.545278 (Confluence - Isole)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ster Pouldut, Ruisseaux de Goarem Clujiry, de Kerlavarec, de Saint-Jean, de Saint-Éloi ; Donic
· Rive droite Ruisseau de Kerlan
Pays traversés Drapeau de la France France
Régions traversées Bretagne
Principales villes Roudouallec, Scaër, Quimperlé

Sources : Géoportail

L'Isole (Idol(a) en 1027) est une rivière de 48 km de long qui traverse le Morbihan et le Finistère en Bretagne avant de se jeter dans la rivière Laïta.

Description[modifier | modifier le code]

panneau routier bilingue indiquant la présence du cours d'eau
l'Isole à Scaër

Cours de la rivière[modifier | modifier le code]

L'Isole prend sa source au flanc des Montagnes Noires, à 170 mètres d'altitude, à 1,5 km au nord du bourg de Roudouallec dans le Morbihan. La rivière se dirige dans un premier temps vers le sud puis prend une orientation générale sud-sud-est puis sud-est. Son cours est très sinueux et comporte de nombreux méandres. À la hauteur de la forêt de Cascadec, sur la commune de Scaër, elle a creusé de profondes gorges. Elle passe de 143 mètres à Cascadec, à 92 mètres, 4 km plus loin, s'apparentant sur ce parcours, plus à un petit torrent. À Quimperlé, son cours rejoint celui de la rivière Ellé.

Elle traverse le territoire des communes de Leuhan et de Scaër, puis longe le territoire des communes de Bannalec, Saint-Thurien, Querrien, Mellac et Tréméven et enfin traverse Quimperlé où elle conflue avec la rivière Ellé pour former la Laïta.

Affluents[modifier | modifier le code]

La rivière ne possède pas d'affluents ayant une importance significative. Il s'agit uniquement de longs ruisseaux. Les plus importants se nomment d'amont en aval : le ruisseau de Goarem Clujiry, long de 6,2 km, le ruisseau de Kerlan, long de 6,1 km, le ruisseau de Kerlavarec, le ruisseau de Saint Jean, long de 5,0 km, le ruisseau de Saint Eloi et le Donic.

Implantations industrielles[modifier | modifier le code]

La papeterie de Cascadec à Scaër, (propriété du groupe Bolloré, puis du groupe Glatfelter) installée au bord de l'Isole depuis la fin du XIXe siècle, produit des papiers fins en utilisant l'eau de la rivière.

Une conserverie, la conserverie Peny, propriété du groupe agroalimentaire CECAB, installée depuis 1964 sur les rives de la rivière à Pont Helec, à cheval sur les communes de Bannalec et Saint-Thurien, produit des conserves de légumes et des plats cuisinés.

À Quimperlé, sur le site de Kerisole, les papeteries de Mauduit produisent aussi du papier.

Ponts[modifier | modifier le code]

Plusieurs ponts permettent de franchir le cours de l'Isole. Ils se nomment en partant de l'amont et en se dirigeant vers l'aval:

  • Pont Ledan (traduction française = le large pont), entre Scaër et Guiscriff
  • Pont Helec, entre Bannalec et Saint-Thurien
  • Pont Croac'h, entre Mellac et Saint-Thurien
  • Pont-ar-Scluz, (le pont de l'écluse) entre Mellac et Querrien

Anciens moulins[modifier | modifier le code]

Les eaux de l'Isole et de ses affluents animaient autrefois les roues de nombreux moulins qui ne sont plus en activité aujourd'hui : le moulin de Quérou, le moulin de Kerandréo et le moulin du Pont en Scaër ; le moulin de Saint-Éloi et le moulin de Pont-Croac'h à Saint-Thurien ; le moulin de Guelvit (= moulin de la Coudraie) à Guiscriff ; le moulin de Livinot, le moulin Menec, le moulin de Kerchuz, le moulin de Pont Helec et le moulin de Lostevir à Bannalec ; le moulin de Kerlévéné, le moulin Moguel le moulin de Stangzu à Querrien et le moulin de Pont ar Scluz à Mellac.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Quimperlé (Place des anciennes fonderies)
(données calculées sur une période indéterminée[1])

Le débit maximal instantané a été mesuré le 13 décembre 2000 à h et était de 167 m3/s. Le débit maximal journalier a été mesuré le même jour et valait 152 m3/s. Ces valeurs sont nettement supérieures à celles calculées pour une crue cinquantennale (survenant en moyenne tous les 50 ans) qui sont respectivement égales à 97 m3/s et 73 m3/s. Le débit peut chuter théoriquement à 0,143 m3/s en cas de période cinquantennale sèche (étiage survenant en moyenne tous les 50 ans). Le débit minimum sur 3 jours consécutifs a été mesuré sur la période du 7 au 9 août 1976 et était de 0,077 m3/s. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant annuellement présente une valeur assez élevée comparable à celles des autres bassins versants de l'extrémité occidentale de la péninsule. Elle est de 591 millimètres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Banque Hydro - Station J4813010 - L'Isole à Quimperle (Synthèse)

Articles connexes[modifier | modifier le code]