Vaige

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vaige
Illustration
Caractéristiques
Longueur 53,6 km
Bassin 233 km2
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 1,48 m3/s (Bouessay)
Régime pluvial
Cours
Confluence la Sarthe
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

La Vaige est une rivière française qui coule dans les départements de la Mayenne (53) et de la Sarthe (72).

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle prend sa source dans la commune de Saint Léger. Elle arrose Vaiges, La Bazouge-de-Chemeré, où elle forme un étang, la Cropte, Beaumont-Pied-de-Bœuf, sert, sur un parcours de plusieurs kilomètres de limite entre la Mayenne et la Sarthe, et rejoint la Sarthe à Sablé-sur-Sarthe, non loin du confluent de cette rivière avec l'Erve.

Affluents[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Vaige est une rivière médiocrement abondante, comme la plupart des cours d'eau de plaine du bassin versant de la Loire et notamment du sud des départements de la Mayenne et de la Sarthe. Son débit a été observé sur une période de 28 ans (1980-2007), à Bouessay, localité du département de la Mayenne située à très peu de distance au nord de Sablé-sur-Sarthe, c'est-à-dire peu avant son confluent avec la Sarthe[1]. Le bassin versant de la rivière y est de 233 km2, soit la quasi-totalité de ce dernier.

Le module de la rivière à Bouessay est de 1,48 m3⋅s-1.

La Vaige présente des fluctuations saisonnières de débit assez marquées, avec des hautes eaux d'hiver-début de printemps portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 2,52 et 4,09 m3⋅s-1, de décembre à mars inclus (avec un net maximum en janvier), et des basses eaux assez prolongées d'été-automne, de juin à octobre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,121 m3 au mois d'août, ce qui est très bas.

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,001 m3⋅s-1, en cas de période quinquennale sèche, soit 1 petit litre par seconde, et le cours d'eau se retrouve dès lors quasiment à sec, ce qui est bien sûr très sévère.

Les crues peuvent être très importantes, caractéristique partagée par la plupart des affluents de la Loire, mais particulièrement marquée pour les affluents de la Loire situés à l'ouest du bassin de ce dernier (Creuse, Anglin, Gartempe, Mayenne, Sèvre nantaise ou encore Oudon).

Ainsi les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 24 et 32 m3⋅s-1. Le QIX 10 est de 46 m3⋅s-1, le QIX 20 est de 54 m3, tandis que le QIX 50 se monte à 65 m3⋅s-1.

Il peut être intéressant de comparer les QIX 2 et QIX 10 de la Vaige à ceux de l'Anglin, rivière réputée pour ses débordements importants, et en tenant compte de leurs dimensions de bassin fort différentes. Alors que le QIX 2 de la Vaige se monte à 24 m3⋅s-1, celui de l'Anglin est de 210 m3 (pour un débit moyen supérieur de près de 9 fois celui de la Vaige et une surface de bassin 7 fois plus étendue). Quant au QIX 10, celui de la Vaige étant de 46 m3⋅s-1, il se monte à 400 pour l'Anglin. On en conclut que les crues de la Vaige sont proportionnellement à peine moins importantes que celles de cette rivière redoutée, affluent de la Gartempte et redoutée pour ses crues.

Le débit instantané maximal enregistré à Bouessay durant la période d'observation, a été de 49,8 m3⋅s-1 le 14 janvier 2004, tandis que la valeur journalière maximale était de 43,5 m3⋅s-1 le même jour. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, on constate que cette crue était à peine d'ordre vicennal, et donc destinée à se reproduire assez fréquemment.

La Vaige n'est pas une rivière très abondante, mais elle est extrêmement irrégulière. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 201 millimètres annuellement, ce qui est nettement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, et aussi à la moyenne du bassin de la Loire (244 millimètres), mais égal à la moyenne du bassin de la Sarthe - Loir exclu - (201 millimètres à Saint-Denis-d'Anjou). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) affiche de ce fait un chiffre assez faible : 6,4 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]