Mellionnec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mellionnec
Le château de Tregarantec.
Le château de Tregarantec.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Guingamp
Canton Gouarec
Intercommunalité Communauté de communes du Kreiz-Breizh
Maire
Mandat
Marie-José Fercoq
2014-2020
Code postal 22110
Code commune 22146
Démographie
Gentilé Mellionnecois, Mellionnecoise
Population
municipale
407 hab. (2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 10′ 32″ N 3° 17′ 43″ O / 48.1755555556, -3.29527777778 ()48° 10′ 32″ Nord 3° 17′ 43″ Ouest / 48.1755555556, -3.29527777778 ()  
Altitude 230 m (min. : 143 m) (max. : 281 m)
Superficie 24,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Mellionnec

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Mellionnec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mellionnec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mellionnec

Mellionnec [mɛljɔnɛk] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mellionnec petit bourg du "kreiz breizh" Centre-Bretagne se situe à la limite du Morbihan. Le Scorff, cours d'eau important qui traverse le département du Morbihan, prend sa source dans le village de Saint-Auny.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1983 Jean-Marie Le Corre   Agriculteur
mars 2001 2008 Odette Delplace Non apparentée  
mars 2008 en cours Marie-Josée Fercoq    
Les données manquantes sont à compléter.

Adhérent à BRUDED Bretagne Rurale et Rurbaine pour une Développement Durable[1]

Les associations locales[modifier | modifier le code]

  • Ty Film - festival du film documentaire le dernier week-end de juin.
  • Kizellan - exposition biennale dans le bourg de Mellionnec.
  • Les Amis du Bois du Barde.
  • Kreiz Breizh Village d'Europe.
  • Association des parents d'élèves.
  • La Marmite - activités d'aïkido et de shojindo.
  • Mellianimaction - organisation de manifestations pour toutes les générations.
  • L'intelligence des mains - mettre en place des marchés d'artisanat d'art.
  • Les Arapates.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

François-Marie Laurent un breton originaire de Mellionnec est un soldat fusillé pour l'exemple. C’est au cours d’un combat dans la nuit du 1er au 2 octobre 1914 que ce soldat est légèrement blessé en Champagne sous les yeux de son capitaine. La dernière phalange de son petit doigt de la main gauche est arrachée. Suivant les recommandations de son capitaine, il va se faire soigner dans un poste de secours par le docteur Buy. Le médecin, trouvant la blessure trop légère, le soupçonne de s'être automutilé et de vouloir se dérober à ses obligations militaires. Ce soldat ne s'exprime que malhabilement en français. Il sera accusé d'abandon de poste, condamné par le Conseil de guerre et fusillé le 19 octobre 1914. Le 9 décembre 1933, il est réhabilité et sa famille reçoit la somme de 10 000 francs. La mairie de Mellionec fait enlever la plaque de marbre où étaient inscrits les noms des soldats tués. Par la suite, elle fait graver directement sur le monument le nom des soldats en incluant celui de F.-M. Laurent dans son ordre alphabétique[4],[5],[6]

Jules-Charles Le Bozec (1898-1973), sculpteur, mort à Mellionnec.

Glenmor 1931/1996 a possédé le manoir du Poul sur la commune.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 407 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 120 1 163 1 168 1 154 1 403 1 255 1 193 1 234 1 188
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 210 1 143 1 104 1 093 1 117 1 261 1 200 1 227 1 252
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 322 1 411 1 418 1 407 1 437 1 335 1 179 1 148 970
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
889 749 628 567 420 440 413 405 407
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :