Radio FG

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Radio FG
Description de l'image FG 2019.png.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de Monaco Monaco
Drapeau de la Belgique Belgique
Siège social 51, rue de Rivoli, 1er arrondissement de Paris.
Propriétaire FG Concept
Slogan « Radio FG, Feel Good »
Langue Français
Statut Radio privée de Catégorie D (en France)
Site web radiofg.com
Différents noms Fréquence Gaie (1981-1987)
Future Génération (1987-1990)
Plus d'antenne (1990-1991)
Radio FG (depuis 1991)
FG DJ Radio (2001-2013[1])
FG. (depuis 2013[1])
Historique
Création 1981
Dates clés 1981 : statut associatif
1990 : dépôt de bilan
1991 : Henri Maurel président
2001 : statut catégorie D
2001 : Antoine Baduel PDG
2009 : développement à l'étranger
2012 : fréquences FM à Bruxelles puis RNT à Berlin
Sanction 2017 : mise en demeure par le CSA car trop peu de chansons françaises
Diffusion hertzienne
AM Non Non
FM Oui Oui
RDS Oui Oui __FG.___
DAB+ Oui Oui
Diffusion câble et Internet
Câble Oui Oui
ADSL Oui Oui
Streaming Oui Oui
Podcasting Oui Oui

Radio FG est une station de radio musicale française diffusant principalement house et techno depuis ses studios situés à Paris.

Sa programmation musicale, à l'origine exclusivement consacrée aux musiques électroniques underground, s'est orientée, depuis quelques années vers des sons House[Quoi ?] et Tech-House, pour se définir comme une radio proche des clubs et de tous les événements qui touchent à la musique[Selon qui ?].

Historique[modifier | modifier le code]

Dans la ferveur des radios libres, deux équipes lancent des projets radiophoniques pirates à destination de la communauté LGBT : Pink Radio et Fréquence Gaie. Dès 1978, un studio clandestin émet depuis la cuisine de l'appartement de Copi, écrivain et auteur dramatique argentin, rue Cauchois à Montmartre.

De 1981 à 1987 : une radio associative communautaire « Fréquence Gaie »[modifier | modifier le code]

En 1981, l'association Fréquence Gaie est créée en vue de l'exploitation d'une fréquence FM à Paris. L'association a pour projet de mettre en place une radio dénommée Fréquence Gaie. Fréquence Gaie émet dès le jeudi 10 septembre sur 90 MHz depuis un studio situé sur les hauts de Belleville. Elle n'a pourtant pas obtenu un véritable feu vert de l'autorité régulatrice de l'audiovisuel de l'époque : la Haute Autorité. Une manifestation est organisée afin de soutenir l'association Fréquence Gaie et obtenir l'autorisation d'émettre, cette manifestation était à l'initiative de Jonathan B, célèbre nez dans le secteur de la parfumerie.

Fin 1982, Fréquence Gaie présidé par Geneviève Pastre, finit par obtenir une autorisation de diffusion sur la bande FM parisienne sur 96,9 MHz ou 96,5 FM. La radio propose alors un programme destiné à la communauté homosexuelle, mélangeant musique, informations diverses et surtout petites annonces. L'émission de petites annonces de rencontres animée par Jean-Luc Hennig, ancien rédacteur en chef du supplément de Libération, Sandwich, est l'une des plus écoutées. Plusieurs personnalités aujourd'hui connues comme Alex Taylor, Philippe Guérin, Lorrain de Saint Affrique et Jean-Luc Roméro seront animateurs ou journalistes aux débuts de Fréquence Gaie. La fréquence 97,2 MHz FM occupée par la radio débridée et libertaire Carbone 14 et dont le matériel venait d'être saisie par le gouvernement est immédiatement réattribuée par ce dernier le . Fréquence Gaie obtient alors cette fréquence 97.2. Jusqu'au , Carbone 14 reprendra plus ou moins l'antenne par la force sur son ex-fréquence (97.2), depuis les locaux de Fréquence Gaie de minuit à six heures du matin.

Pendant quelque temps au milieu des années 1980, Fréquence Gaie partagera sa fréquence en milieu de journée avec Ark en Ciel, la radio des Arts et du spectacle où débute Jean-Luc Delarue.

En proie à des difficultés financières à partir de 1985, la radio change plusieurs fois de dirigeants et de ligne éditoriale.

De 1987 à 1990 : une radio commerciale « Future Génération »[modifier | modifier le code]

En 1987 le CNCL, chargé de la régulation du paysage audiovisuel français, ne renouvelle qu'une demi-fréquence pour l'association Fréquence Gaie. La fréquence 97,2 est partagée entre FG et une autre radio. Parallèlement, l'exploitation de la radio est déléguée à une société commerciale, SARL 97.2, contrôlée par le magazine Gai Pied Hebdo, l'association titulaire de la demi-fréquence étant minoritaire. La radio change de nom pour devenir "Future Génération" et déménage rue Sedaine dans les locaux du magazine. Le format évolue vers un format généraliste local.

Février 1990, FG connaît de nouvelles difficultés financières. La SARL 97.2 dépose le bilan, une procédure de retrait de fréquence en Conseil d'État est alors engagée. Sur l'intervention d'Henri Maurel, ancien directeur-adjoint du cabinet d'Yvette Roudy et administrateur bénévole de l'Association Fréquence Gaie depuis 1988, le CSA accorde au président de l'association, Pablo Rouy, animateur sur FG et journaliste à Gai Pied Hebdo, un dernier délai de grâce pour engager un plan de relance et sauver l'attribution de fréquence. Future Génération cesse d'émettre en 1990 pendant un an laissant la fréquence totalement inoccupée. C'est finalement Henri Maurel qui conduira à bien ce processus et sera élu président de l'association en octobre 1990. Malgré les réticences d'une partie de Gai Pied, il propose un projet radio rénové et professionnel autour d'une équipe rajeunie, le CSA lui attribue alors une fréquence (94,4) à part entière.

De 1991 à 2001 : un format exclusivement techno à Paris « Radio FG »[modifier | modifier le code]

En 1991, les studios de Radio FG déménagent rue Rébeval dans le 19e arrondissement de Paris. En 1992, Futur Génération devient Radio FG sur le 98.2 avec Henri Maurel comme Président. , le dernier numéro de Gay Pied sort, Henri Maurel confie à Eric Kaiser la création d'une nouvelle émission : RAGE. Totalement militante et orientée gay, RAGE en quelques semaines rassemble une dizaine de bénévoles qui alimentent l'information communautaire sur la radio. Les dernières émissions thématiques de la radio disparaissent tranquillement et la radio se dote d'une culture musicale marquée qui correspond aux attentes d'un large public. Avec le déménagement de la radio rue de Rivoli, l'équipe de l'émission RAGE se retrouve dans quelques mètres carrés et éprouve de grandes difficultés à produire une émission de qualité. Elle décide donc que l'anniversaire de la centième de RAGE sera aussi la dernière. Rage était diffusée à Limoges et à Besançon, le début d'un succès qui mourut dans l’œuf avec l'arrêt de l'émission. Surpris, Henri Maurel chargea l'un de ses seconds couteaux de monter une nouvelle émission "Outrage" qui disparut en quelques semaines par manque de "nourriture" militante, remplacée par des "pastilles d'information" qui firent long feu. La radio qui avait obtenu pour cinq ans une fréquence à Paris, se dote d'une identité musicale centrée sur la musique électronique, et devient une des radios pionnières dans le genre, avec Galaxie et Contact FM. De nombreux DJs se succèdent à l'antenne : Laurent Garnier, Carl Cox, Underground Resistance, MC Adrian, Jeff Mills, Richie Hawtin, Erik Rug, DJ Deep.

Issus de la nouvelle équipe de jeunes collaborateurs bénévoles, Antoine Baduel crée le département marketing et développement, Christophe Vix le département promotion et communication, Jean-Yves Leloup et Jérôme Viger-Kohler le pôle éditorial et infos locales (plan capitaux de la capitale) et Sylvain Ferey débute la numérisation de ses moyens techniques[pertinence contestée]. L'aspect homosexuel est gommé, y compris les petites annonces de rencontres à l'antenne.

En 1993 Radio FG devient un organisateur reconnu de la nuit parisienne. Antoine Baduel, Didier Sinclair et David Guetta organisent une soirée hebdomadaire : Club House au Queen où de nombreux DJ’s sont lancés[réf. nécessaire]. La soirée devient très vite culte, notamment au moment des fashion week. David Guetta mixe chaque semaine avec Didier Sinclair. Les Daft Punk, Carl Cox, Laurent Garnier sont invités.

Au milieu des années 1990, Radio FG commence à devenir un label de référence en matière de musique électronique au-delà de sa zone de diffusion, c'est-à-dire le Bassin parisien ; elle édite les premières compilations techno à destination du grand public et organise Global Techno, festival des créations numériques et Rave UP, la plus grande rave organisée en région parisienne à l'abbaye du Moncel (Oise).

Studio antenne de Radio FG, rue de Rivoli à Paris (1er) de 1994 à 1995 pendant l'émission "FG Matin" présentée par Ludovic et Gwenola, réalisée par Jean-Marc.
Immeuble du 51 rue de Rivoli (Paris).

La radio s'installe en 1994 dans le 1er arrondissement de Paris, 51 rue de Rivoli (locaux qu'elle occupe encore aujourd'hui). C'est une période où Radio FG prend clairement position contre la campagne de diabolisation médiatique et politique auxquelles la musique électronique doit faire face à cette époque.

Les premières compilations Rave Action et Rave Action 2' sont réalisées en 1993 et 1994. Didier Sinclair les mixe. Elles sont coproduites avec la société Polygram.

Afin de démocratiser le courant musical « techno en France », Radio FG crée en 1995 l'événement « Global Tekno » qui vise à faire accepter que la musique électronique soit un mouvement musical à part entière, et qu'au-delà, elle soit également source d'inspiration pour de nombreux artistes et influe sur leurs créations[2]. Le succès de la première édition en 1995 amènera Radio FG à en produire trois autres, la dernière ayant lieu en 2000. Pourtant, cet événement s'adresse à un public averti et n'a pas une incidence suffisamment importante auprès de l'opinion qui continue jusqu'en 1998 à diaboliser cette musique et les personnes qui l'écoutent. Toujours en 1995, FG révèle[Information douteuse] les Daft Punk en 1995 lors d’un grand concert gratuit à l’American Center, Pelouse de Bercy.

En 1997/1998, l'audience de Radio FG continue de croître. Sa diffusion est désormais assurée sur le câble, le satellite et sur Internet. Antoine Baduel est promu directeur d'antenne et du marketing, Henri Maurel continuant à assurer la présidence de la radio, sa direction générale et éditoriale, Jean-Yves Leloup étant rédacteur en chef. Radio FG est l'une des premières radios à se doter, sous l'impulsion de Sylvain Ferey, d'une exploitation entièrement numérisée et d'un site internet (dès 1997). La Matinale s'appelle GET UP et est animée par Olivier Schmitt, réalisée par Thomas Plessis et chahutée par Xavier Faltot.

En 1999, Antoine Baduel devient directeur général de Radio FG, le format de celle-ci devient alors un format plus générationnel (musique) et urbain (actualité), centré autour des musiques électroniques[réf. souhaitée]. Christophe Vix déjà directeur d'antenne, devient directeur artistique de la station et Thomas Plessis chef d'antenne. La publicité devient plus présente à l'antenne.

En 2000, lancement de l'émission "Happy Hour" (2000-...) animée du lundi au vendredi par Antoine Baduel qui reçoit de nombreux DJs de la French Touch dont certains sont révélés au grand public, notamment à travers les premiers concepts de résidences radio exclusives lancées par la station.

En 2001, Radio FG change de statut et de catégorie et devient une radio nationale de catégorie D exploitée par la société SAS FG Concept. Cette nouvelle société a pour président-fondateur Henri Maurel et pour président directeur général Antoine Baduel. Cette date marque un tournant pour la radio, cette dernière devenant alors une radio commerciale affirmée[réf. souhaitée]. La même année, au mois de juin, sort le premier volume de la collection Dancefloor FG, compilation reprenant l'essentiel de la playlist diffusée sur l'antenne agrémenté de morceaux inédits. Des résultats d'audience en progrès et une gestion rigoureuse vont permettre à la radio d'être indépendante et de s'autofinancer.

De 2001 à 2009 : un réseau multivilles DJ et électro « FG DJ Radio »[modifier | modifier le code]

En 2003, le claim[Quoi ?] « FG DJ Radio » est intégré dans le logo de Radio FG au moment où la radio obtient ses premières fréquences en province à la suite de son passage en catégorie D, en 2001, et diffuse certains programmes à l'étranger en Italie et en Espagne. Christophe Hubert succède à Jean-Yves Leloup à la tête de la rédaction[réf. souhaitée]. Les magazines thématiques et les émissions musicales Underground sont de moins en moins présents à l'antenne du fait que la programmation musicale s'ouvre à des styles musicaux plus éclectiques, représentant la diversité et la richesse artistique de la scène DJ.

FG lance en 2004, à l'occasion de la Technoparade, la webradio gratuite « Underground FG », diffusant 24H/24H un programme electro house. Ce lancement sera suivi quelques mois plus tard par celui d'une webradio blackmusic/R'n'B « FG Chic », puis par celui d'une webradio retraçant 30 ans de dance : « Vintage FG ».

En 2005,FG obtient son premier disque d'or avec la compilation Dancefloor FG Winter 2005 avec plus de 140.000 exemplaires vendus[réf. souhaitée].

En 2006, FG propose une syndication à des radios étrangères : une partie des programmes de FG est reprise sur des radios locales en Europe, au Maghreb, et aux États-Unis.

En , FG lance une troisième nouvelle version de son site Internet, un portail multimédia de la marque FG et ses déclinaisons autour de la scène artistique, de l'univers des DJs, des modes de vie[pertinence contestée].

En 2007, le bilan annuel du SNEP paru en janvier 2007 à l'occasion du Midem montre que le label FG est devenu le premier vendeur français de compilations electro house; les succès des compilations Dancefloor FG (Universal / Barclay), Starfloor (Universal / Airplay), Club FG et Vintage FG (Virgin EMI) notamment lui ont permis d'écouler pour l'année 2006 près de 550 000 CD[réf. souhaitée].

En janvier 2007, la vague Médiamétrie septembre / décembre 2006 place pour la première fois Radio FG devant NRJ et Fun Radio à Paris (Intra Muros) faisant d'elle la seconde radio musicale jeune en audience derrière Skyrock dans la capitale. En ce début d'année, FG lance une nouvelle webradio FG Dance3 by Hakimakli.

Le 28 septembre 2007, Pascal Nègre, alors PDG d'Universal Music France, remet en personne à Antoine Baduel, PDG de FG, un disque de diamant pour le million de DanceFloor FG vendues depuis juin 2001. Le 16 octobre 2007, un événement produit par FG est organisé à Bobin'o : la première édition des FG Awards, en partenariat avec la boisson Burn, une cérémonie récompensant les acteurs majeurs de la scène DJ en France. Le jury est présidé par Antoine Baduel ; la cérémonie accueille plusieurs DJs : Bob Sinclar, David Guetta, Martin Solveig, DJ Abdel, Antoine Clamaran, David Vendetta et Didier Sinclair.

En septembre 2008, Antoine Baduel, le PDG de FG, est décoré Chevalier des Arts et Lettres par Christine Albanel pour sa contribution au développement de la musique électronique en France. En octobre 2008, décès du directeur artistique de FG depuis plus de treize ans, Didier Sinclair.

Depuis 2009 : une marque digitale et internationale: FG[modifier | modifier le code]

En 2009, le CSA présélectionne Radio FG dans le cadre du premier appel en RNT sur les trois zones concernées par cet appel : Paris, Marseille et Nice. En , le portail Internet de Radio FG devient le troisième site de radios jeunes en audience avec plus de 440 000 visiteurs uniques mensuels (source Nielsen NetRatings - ).

2010 : en , David Guetta est élu meilleur DJ au monde parmi plus de 120 artistes nommés à l'occasion de la première édition du classement FG World Top DJs, lequel a mobilisé plus de 20 000 votants. En , Radio FG se voit remettre le trophée de la Radio musicale nationale de l'année à l'occasion du salon « Le Radio ! » qui se tient Porte de Versailles à Paris. Le , Radio FG organise la seconde édition des FG Awards à Monaco, au Grimaldi Forum. La cérémonie est animée par Antoine Baduel et Audrey Valorzi.

2011 : le , Henri Maurel, président d'honneur et fondateur de Radio FG, meurt à Paris, en fin de journée, à l'âge de 58 ans. La rédaction et l'antenne de Radio FG sont mobilisées pour lui rendre hommage. Début mai, FG DJ Radio[Quoi ?] lance une grande campagne d'affichage à Paris avec comme nouveau visuel un Paper Toy[Quoi ?] représentant une platine.

2012 : l'année 2012 est l'année des 20 ans de Radio FG, pour laquelle de nombreux événements sont prévus. En préambule à cette année spéciale, une compilation de 5 CD, FG >20 ans sort dans les bacs à la fin de l'année 2011. Début février, pour la seconde année consécutive, Radio FG se voit remettre le trophée de la Radio musicale nationale de l'année 2011[réf. souhaitée]. Le même mois, Radio FG est le partenaire exclusif du lancement en France du nouveau clip de Madonna Give Me All Your Luvin'. Pour ses 20 ans, Radio FG travaille sur la re-sémantisation[Quoi ?] des lettres FG avec le slogan « Fuckin’ Good Music ».

Le , la radio organise sa soirée d'anniversaire au Grand Palais, plusieurs milliers de personnes achètant leur place pour assister à un show avec un parterre de DJs de réputation internationale : David Guetta, Steve Aoki, Bob Sinclar, Above and Beyond, Martin Solveig, Ferry Corsten, Joachim Garraud, David Morales, Cassius, Basto, etc. Pour un soir, Radio FG a transformé le Grand Palais en un club éphémère.

2013 : le , une soirée FG est organisée au Grand Palais pour la deuxième fois. En juin, l'équipe de basket de Nanterre (JSF de Nanterre) dont Radio FG est sponsor officiel et qui évolue en Pro A remporte le Championnat de France. En juillet se déroule la première édition du Prix Radio FG à Longchamp dans le cadre du Grand Prix de Paris[réf. souhaitée].

2015 : Radio FG est diffusée à Lens (105.6 FM), dans la région Nord-Pas-de-Calais, en l'honneur du Louvre-Lens. En , la radio adopte un format deep house en journée et se positionne en incubateur de la nouvelle scène électro française. L’émission quotidienne Starter FG by Hakimakli fait découvrir au grand public la nouvelle scène électro française : The Avener, Synapson, Petit Biscuit, Feder, Kungs, Møme. D’autres artistes européens sont diffusés à l'antenne : Kygo, Felix Jähn, Robin Schulz, Jonas Blu, Duke Dumont, etc.

En , Radio FG remplace le flux musical nocturne (dimanche au mercredi nuits de 2 à 5 heures) par des rediffusions non-stops d'interviews diffusées durant Happy Hour avec Antoine Baduel. En , la radio adopte comme slogan, en France, « Feel Good » ce qui offre une signification claire aux lettres FG. Le bouquet des webradios, lancé dès 2008 avec FG Underground devient une plateforme globale de l’électro avec 8 programmes conçus selon les mêmes principes artistes que Radio FG : FG Chic (programme lounge et chill), Starter FG, Club FG (rediffusions de sets diffuse sur les programmes respectivement), FG DeepDance, FG UNDRGRND, FG Non-Stop et les déclinaisons flamande et néerlandophone de FG Belgique (basée à Anvers). 

En , Radio FG est mise en demeure par le CSA du fait du non-respect, entre et , des taux de diffusion de chanson d'expression française[3].

Le , Radio FG est partenaire de la soirée anniversaire sur les 30 ans de la défunte radio Maxximum, au Rex Club à Paris organisée par Joachim Garraud avec Fabrice Revault, Hervé "Cocto" Laubeuf, Pat Angeli et Éric Madelon en la mémoire de Fred Rister[4], dont les profits sont versés à l’association A.R.Tu.R (Association pour la Recherche sur les Tumeurs et les cancers du Rein).

A la fin de cette même année, la marque Maxximum est rachetée par le groupe Radio FG[5].

Identité de la station[modifier | modifier le code]

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Anciens slogans[modifier | modifier le code]

  • 1981-1987 : Fréquence Gaie
  • 1987-1990 : Future Génération
  • 2001-2012 : FG DJ Radio
  • 2012-2017 : Fuckin' Good Music
  • Depuis 2017 : Feel Good

Équipes[modifier | modifier le code]

Diffusion[modifier | modifier le code]

En modulation de fréquence (FM)[modifier | modifier le code]

Au début de l'histoire de radio FG, sa première fréquence est à Paris.

En 2003, la radio obtient ses premières fréquences en province à la suite de son passage en catégorie D en 2001 : Reims, Épernay et Poitiers.

En 2005, FG obtient une cinquième fréquence, à Amiens.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) accorde deux nouvelles fréquences à FG ce qui permet d'avoir un réseau de sept fréquences à la fin de l'année 2006 : Aix-en-Provence et Rennes.

FG démarre ses émissions à la mi- en Auvergne, avec une fréquence pour Clermont-Ferrand, Riom et Vichy. Le CSA attribue également trois autres fréquences à Radio FG : Compiègne, Melun et Besançon.

Le , le CSA décide d'attribuer à FG une douzième fréquence dans la seconde plus grande ville française, Marseille. C'est la première métropole en province à bénéficier d'une fréquence de FG en FM.

Le , nouvelle fréquence pour cette radio à Orléans (Loiret).

En , Radio FG obtient une nouvelle fréquence, celle de Monaco. Il s'agit de la première fréquence de la radio sur un territoire autre que celui de la France. En , Radio FG obtient une nouvelle fréquence à Perpignan. En , Radio FG ouvre une fréquence FM à Anvers, en Belgique, ce qui constitue son premier programme diffusé en langue non francophone.

Le , FG DJ Radio commence à diffuser son programme sur la ville de Caen[6]. Le , FG DJ Radio commence à diffuser son programme sur la ville de Dijon[6] puis le à Strasbourg, la 2ème métropole de province après Marseille en 2007 à bénéficier d'une fréquence de Radio FG en FM. Le , le programme FG DJ Radio est diffusé sur la ville d'Annecy. La fin d'année est marquée par l'ouverture de 2 nouvelles fréquences : Bastia et Courchevel.

Fin , FG commence sa diffusion FM dans la ville de Tarbes. En 2012 encore, le CSA offre 2 nouvelles fréquences : sur le territoire corse, à Corte et à Nérac (sous-préfecture de Lot-et-Garonne peuplée par 7 000 habitants).[réf. souhaitée] Enfin, la radio ouvre une fréquence à Bruxelles.

Le , Radio FG s'implante sur l'Île de La Réunion en disposant de cinq fréquences qui diffusent un programme différent de celui de la métropole française[7]. Radio FG obtient aussi trois nouvelles fréquences en France durant l'année 2017 : à Chamonix-Mont-Blanc, Meaux[8] et Lorient[9] en plus des cinq obtenues pour La Réunion.

En 2019, FG perd sa fréquence de Lorient suite à une plainte de Radio Bonheur de ne pas avoir été sélectionnée sur Lorient au profit d'un non-équilibrage des catégories et formats disponibles sur la bande FM lorientaise [10],[11] mais en gagne une autre sur Limoges[12].

RNT Radio Numérique[modifier | modifier le code]

En 2012, le CSA a autorisé la diffusion d'un nouveau programme radio, en RNT, FG Chic, sur la zone de Paris[réf. souhaitée]

Le , à dix-sept heures, lancement de FG Berlin en RNT[13].

Radio FG est diffusée en RNT depuis le sur les zones de Nice et Marseille[réf. souhaitée].

Le , après les villes de Marseille, Nice et Lille, déjà acquises à la norme DAB+, Radio FG poursuit son développement sur les agglomérations de Béthune, Lens, Arras et Douai, en projetant aussi d'utiliser prochainement cette technologie pour les secteurs de Lyon, Strasbourg-Colmar-Mulhouse, Nantes, Rouen et Le Havre[14]. C'est en que la station propose ses programmes sur Lyon et en Alsace en DAB+[15].

Ville/Commune Département Région Aire urbaine (2015) v Note
Arras Pas-de-Calais Hauts-de-France 130 000 habitants Depuis
Béthune Pas-de-Calais Hauts-de-France 370 326 habitants Depuis
Colmar Haut-Rhin Grand-Est 130 000 habitants Depuis [15]
Douai Nord Hauts-de-France 539 715 habitants Depuis
Le Havre Seine-Maritime Normandie 290 684 habitants Bientôt disponible[16]
Lens Pas-de-Calais Hauts-de-France 539 715 habitants Depuis
Lille Nord Hauts-de-France 1 184 708 habitants Depuis [14]
Lyon Rhône Auvergne-Rhône-Alpes 2 291 763 habitants Depuis [15]
Marseille Bouches-du-Rhône Provence-Alpes-Côte d'Azur 1 752 398 habitants Depuis
Mulhouse Haut-Rhin Grand-Est 285 449 habitants Depuis [15]
Nantes Loire-Atlantique Pays de la Loire 949 326 habitants Depuis
Nice Alpes-Maritimes Provence-Alpes-Côte d'Azur 1 005 891 habitants Depuis
Paris Paris Île-de-France 12 532 901 habitants Depuis 2015 (FG Chic)
Rouen Seine-Maritime Normandie 663 743 habitants Bientôt disponible[16]
Strasbourg Bas-Rhin Grand-Est 780 515 habitants Depuis [15]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nom alternatif, utilisé dans le logo (et dans le RDS de la radio pour "FG.").
  2. Christophe Vix / Henri Maurel - http://www.global-tekno.com/archives/global%20tekno%202000/expos.html
  3. « Quotas : 8 radios mises en demeure », sur www.lalettre.pro, (consulté le 6 octobre 2017)
  4. « Back in the nineties », sur selectionsorties.net/ (consulté le 14 novembre 2019)
  5. « Le groupe FG a relancé ce samedi 23 mai la radio Maxximum », sur traxmag.com (consulté le 27 mai 2020)
  6. a et b Fréquence libérée par Parenthèse Radio en 2010.
  7. « Radio FG : 5 fréquences à La Réunion », sur www.lalettre.pro, (consulté le 7 avril 2017).
  8. Fréquence libérée par Vallée FM en 2015.
  9. Autorisée de 2017 à 2019
  10. « France, Cour administrative d'appel de Paris, 8ème chambre, 10 juillet 2018, 17PA02113 », sur juricaf.org, (consulté le 10 août 2019).
  11. « Appel à candidatures radio du 23 novembre 2015 dans le ressort du CTA de Rennes : les candidats sélectionnés (zone de Lorient) », sur www.csa.fr, (consulté le 10 août 2019)
  12. « Appel aux candidatures radio du 25 juillet 2018 dans le ressort du CTA de Clermont-Ferrand : les candidats sélectionnés », sur www.csa.fr, (consulté le 10 août 2019).
  13. http://www.radioactu.com/actualites-radio/143432/fg-dj-radio-la-station-a-debute-ses-emissions-en-rnt-a-berlin/
  14. a et b « Une nouvelle fréquence en DAB+ pour Radio FG », sur www.lalettre.pro, (consulté le 17 septembre 2018).
  15. a b c d et e « FG : nouvelles fréquences à Lyon et en Alsace en DAB+ », sur www.lalettre.pro, (consulté le 7 décembre 2018).
  16. a et b CSA, « CSA.fr - Appel aux candidatures en RNT dans le ressort des CTA de Caen et Rennes : les candidats sélectionnés / Radio / Accueil », sur www.csa.fr (consulté le 26 janvier 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]