Beur FM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Beur FM
Description de l'image Beur FM.jpg.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Paris (France)
Slogan Beur FM, Raï et RnB
Langue Français
Statut Radio de catégorie D[1]
Site web www.beurfm.net
Historique
Création 1992[2]
Diffusion hertzienne
AM  Non
FM  Oui
RDS  Oui
DAB+  Oui
Satellite  Oui
Diffusion câble et Internet
Câble  Oui
ADSL  Oui
Streaming  Oui
Podcasting  Oui

Beur FM est une « radio thématique nationale » française créée en 1992 disposant de 18 fréquences FM en France et émettant depuis 2014 sur la Radio numérique terrestre à Paris, Marseille et Nice.

Histoire[modifier | modifier le code]

Beur FM est membre des Indés Radios et du SIRTI.

Le fondateur et PDG de Beur FM, Nacer Kettane avait été en 1981 l'un des créateurs de la radio libre associative Radio Beur, notamment avec le journaliste Khaled Melhaa[3]

La radio connaît des problèmes financiers. En février 2014, le CSA adresse une mise en demeure à la suite des constats de non-diffusion sur plusieurs sites d'émissions (Aix en provence, Alès, Carcassonne, Creil, Grenoble, Le Mans, Mantes la jolie, Saint Etienne et Troyes)[4].

À la suite des attentats de janvier 2015 en France, Beur FM fait l'objet d'un intérêt accru des médias français et étrangers[5],[6].

Audiences[modifier | modifier le code]

Durant la période de septembre à décembre 2015, Beur FM enregistre de très bons scores d'audience et gagne 55 000 auditeurs soit plus de 118 000 accumulé, et bat notamment des records d'audience dans certaines villes françaises comme à Toulouse[7].

Émissions[modifier | modifier le code]

Parmi les émissions Les Z'informés qui selon Marianne « bénéficie d'une grande popularité dans les « quartiers » »[8],[9], L'Islam au présent[10], Confidences et de nombreuses émissions musicales comme Happy Beur / Power Raï et sportives comme Fou de foot.

Voix off[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Station classée par le CSA en catégorie D : services de radio thématiques à vocation nationale [1].
  2. Virgil Burton, Gale directory of publications and broadcast media, Farmington Hills, Mich, Gale, (ISBN 978-0-02-866903-8, OCLC 1236131189)
  3. « La mort du journaliste Khaled Melhaa », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Absence d’émission : Beur FM mise en demeure », CSA, (consulté le )
  5. Abdelkrim Branine, rédacteur en chef à Beur FM, évoque le ressenti actuel des musulmans, leberry.fr
  6. Beur FM - La radio qui fascine les médias étrangers - Le Tube du 24/01 sur Canal+ le 28 janvier 2015
  7. https://www.lalettre.pro/Plus-de-118-000-auditeurs-pour-Beur-FM_a9632.html
  8. Vladimir De Gmeline, Les mauvaises ondes de Beur FM..., marianne.net, 21 mai 2015
  9. « Il faut écouter ceux qui disent “Je ne suis pas Charlie”», entretien, lemonde.fr, 12 janvier 2015
  10. Jack Lang invité sur Beur FM sur le site de l'Institut du monde arabe
  11. https://soundcloud.com/christophe-2/beur-fm-rend-hommage-claude

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard L. Derdelan, « Radio-Beur, 1981-1992 : l’échec d’un multiculturalisme à la française », Hommes et migrations, 1995, no 1191

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]