Rhythm and blues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rhythm and blues

Origines stylistiques Blues
Gospel
Jazz
Origines culturelles Drapeau des États-Unis États-Unis
Début des années 1940
Instruments typiques Chant
Basse
Batterie
Guitare
Piano
Saxophone
Popularité Significative des années 1940 aux années 1960; iconique après hors R'n'B contemporain.
Scènes régionales La Nouvelle-Orléans

Sous-genres

R'n'B contemporain

Genres dérivés

Funk
Rock 'n' roll
Ska
Soul

Le rhythm and blues (aussi écrit rhythm 'n' blues), ou R&B (aussi écrit R'n'B ou RnB, pour la même prononciation), est un genre musical américain des années 1940 et 1950, combinant des influences du gospel, du blues et du jazz[1].

Le terme fut introduit en 1949 par Jerry Wexler, alors journaliste au magazine professionnel Billboard[1], qui devint un peu plus tard l'un des producteurs les plus réputés de son époque au sein de la firme Atlantic Records. Ce terme, qui se prête davantage au marketing musical, remplace peu à peu l'expression race music (« musique raciale »), trop péjorative. Plutôt que d'identifier un genre musical bien précis, le terme rhythm and blues a été petit à petit utilisé pour décrire tout type de musique contemporaine populaire parmi la population afro-américaine.

Le terme « R&B » a toujours été employé aux États-Unis (des années 1950 à aujourd'hui) ; mais il ne l'a plus été en Europe jusqu'à l’apparition de son sous genre, le R'n'B contemporain.

Histoire[modifier | modifier le code]

À ses débuts, le rhythm and blues désigne une forme de blues rythmée, jouée principalement par des musiciens noirs. Né à la fin de la Seconde Guerre mondiale, ce style est fortement influencé par les orchestres de jazz noirs de l'ère du swing, le rythme boogie-woogie, les structures harmoniques du blues, et surtout le gospel. Il se distingue du blues par ses thèmes plus gais, un tempo plus rapide, et l'accent mis sur la batterie et les cuivres. Le saxophone est alors l'instrument roi de ce genre musical, qui est aussi marqué par les chanteurs à la voix puissante : les blues shouters[1]. Également appelé jump music, le rhythm and blues préfigure le rock 'n' roll, dont il contient déjà tous les éléments.

À la fin des années 1950, le terme désigne surtout les musiciens de rock 'n' roll noirs (parfois aussi qualifiés de black rock), et les groupes de doo-wop.

Le terme de rhythm and blues passe de mode dans les années 1960 parmi son public original afro-américain, pour être remplacé par la musique soul, la Motown et James Brown ; mais le genre sera une des influences majeures de nombreux musiciens britanniques qui formeront les groupes qui renouvelleront le rock, des Rolling Stones aux Who.

Le rhythm and blues, notamment dans sa version de La Nouvelle-Orléans, est aussi une influence majeure en Jamaïque où les musiciens locaux (qui l'appellent shuffle) en font la base de ce qui deviendra le ska.

Le rhythm and blues est à nouveau adopté par un public britannique dans les années 1970 avec la scène pub rock.

Toujours utilisé aux États-Unis depuis, et synonyme de black music (qu'elle soit soul, funk, disco ou urban au cours des années 1970 et 1980), le terme R'n'B est réapparu en France au milieu des années 1990. Mais il désigne cette fois son sous genre, le R'n'B contemporain ; qui est influencé fortement par le hip-hop ; qui est donc nommé entre autres R'n'B/hip hop ; et qui s'éloigne beaucoup du rhythm and blues originel, sauf pour la manière de chanter de certains artistes qui est issue du gospel.

Différents courants et artistes principaux[modifier | modifier le code]

Rhythm and blues (années 1940/1950)[modifier | modifier le code]

Black rock & roll (fin des années 1950)[modifier | modifier le code]

Article connexe : Rock 'n' roll.

Doo-wop (années 1950)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Doo-wop.

Les girls groups (années 1960)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Girl group.

Soul (années 1960-1970)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Soul.

Stax (années 1960, début années 1970)[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Soul et Stax Records.

Motown (années 1960 et 1970)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Motown.


Le philly sound (années 1970)[modifier | modifier le code]

Funk (fin des années 1960, années 1970 et 1980)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Funk.

Disco (1976-1980)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Disco.

Urban (années 1980)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Urban.

New jack swing (fin des années 1980, début des années 1990)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : New jack swing.

R'n'B/hip-hop (milieu des années 1990 à aujourd'hui)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : R'n'B contemporain.

Le R'n'B contemporain, sur le plan de la forme ou du style, semble le plus souvent n'avoir plus aucun rapport avec le rhythm and blues des années 50' et 60'. La différence est extrêmement facile à reconnaitre, car le rhythm and blues utilise des instruments de musique acoustiques ou électriques comme le piano, la contre-basse ou la guitare alors que le R'n'B contemporain utilise des synthétiseurs. Il faut comprendre également que le R'n'B est aussi un mouvement musical qui reste dans la sphère d'influence du jazz, et le changement dans ses normes a ainsi été préfiguré et préparé par des précurseurs du jazz actifs dans la pop tels que Chicago[2]. Le R'n'B contemporain est pour plusieurs juste de la pop mélangée avec du hip-hop donc aucune influence rhythm and blues.

New soul (milieu des années 1990 à aujourd'hui)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Neo soul.

Nick Waterhouse

Liens externes[modifier | modifier le code]

(fr) « SoulRnB.com, réseau social des passionnés de Soul et de R&B : actus, news, interviews, focus, biographies, discographies, web tv, clips, communauté, groupes, chat, etc. », sur soulrnb.com

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) « L’après 1945 : Rhythm & Blues, Blues électrique et Bebop », sur eskalequilombo.free.fr (consulté en 13 octobre2010)
  2. Lucien Malson, Des Musiques de jazz (ISBN 2863640240), p. 144

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sebastian Danchin, Encyclopédie du rhythm & blues et de la soul, Fayard, Paris, 2002.
  • André Fanelli, Le rhythm and blues, Puf-Que Sais-je ? N°2619, Paris, 1991.
  • Francis Hofstein, Rhythm and blues, Jazz Hot-L'instant (Jazz Hot encyclopédie), Paris, 1991.
  • Jacques Barsamian et François Jouffa, Encyclopédie (de la) black music, Michel Lafon, Paris, 1994.
  • Nick Tosches, Héros oubliés du rock'n'roll, Allia, Paris, 2000.
  • (en) Frank W. Hoffmann,Frank W. Hoffmann, Richard Carlin, Albin J. Zak, Rhythm and Blues, Rap, and Hip-hop, (ISBN 0816069808)