Champagne FM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Champagne FM
Description de l'image Champagne FM logo 2013.png.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social 17, rue André-Pingat - BP 500
51067 REIMS Cedex
Propriétaire Groupe La Voix & Contact
Slogan « Tellement tubes »
Langue Français
Statut Catégorie B
Site web www.champagnefm.com
Historique
Création 1991 à Châlons-en-Champagne
Diffusion
FM  Oui
RDS CHAMP_FM
Streaming  Oui

Champagne FM est une radio régionale française diffusant ses programmes sur la région Champagne-Ardenne ainsi qu'au sud du département de l'Aisne, pouvant être entendue sur la Meuse et en Belgique. Elle appartient désormais au Groupe La Voix au sein du Groupe Rossel[1], faisant donc partie du même ensemble que la radio Contact FM.

La radio est membre des Indés Radios et du SIRTI[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Champagne FM'est fondée en 1981 à Châlons-en-Champagne par Alain Poggi et son équipe. Elle débute ses émissions en 1981 avec principalement le hit parade des clubs de Thierry Delarme, le magazine de planche à voile et de musique américaine « west coast » de Hervé Sage ses nombreux reportages culinaires de Gérard Jacquemin et Louis Le Vigneron et économiques de Denys Ménétret. C'est l'époque des grands standards américains… elle est largement leader en taux d'écoute[réf. nécessaire]. Elle devient ensuite également la radio du sport avec ses retransmissions en direct des matchs du stade de Reims et de tous les grands évènements sportifs régionaux et nationaux comme le rallye de Monte Carlo avec hervé sage et hervé migeo, avec Peugeot Reims de Pierre Dehon et des moments inoubliables avec notamment arie watanen, patrick tambay, Jacques Lafitte, etc. Radio officielle des Foires de Reims elle crée le podium des stars que Thierry Delarme et Hervé Sage animent durant 3 ans et deviennent également incontournable des rendez vous d'enregistrements télé FR3 de Yannick Pénagos avec Jackie Quartz, Les Avions, Julie Pietri, Herbert Léonard, Frédéric François, Alain Bashung. Avec ses infos de politiques et acteurs économiques de mennetrey[Qui ?] elle forme toute une équipe de journalistes que l'on retrouve aujourd'hui sur les principales radios de la région[réf. nécessaire]. Avec le départ de ses principaux acteurs et animateurs devenus des pros de la communication elle connait une relative période de calme puis d'arrêt[réf. souhaitée] pour repartir en 1991 à Châlons-en-Champagne par une équipe d'anciens de la franchise locale de NRJ. Elle reprend ses émissions le 3 avril 1991 à 11 h à Reims puis à Châlons mais arrose aussi Reims et Epernay puis à partir du 12 avril, Troyes. La station possède d'ailleurs des bureau dans chacune de ces villes.

Après avoir à nouveau cessé son activité en 1993, elle est reprise par la suite par le groupe Publi Reims qui conservera la formule : musiques actuelles et proximité. Champagne FM s'essouffle et rejoint, comme un certain nombre de stations en France, le GIE Rire qui masque en fait le réseau Rire et Chansons. Elle diffuse ce programme non identifié et abandonne sa fréquence de Troyes. En avril 1994, la station est en redressement judiciaire avec un passif de trois millions de francs. Quatre repreneurs se font connaître pour racheter Champagne FM. Deux sociétés parisiennes de communication, le réseau Chérie FM et le gratuit remois Atout Magazine.

Le 3 mai 1994, la station est rachetée par Atout Magazine qui possède aussi Europe 2 / RMS et elle déménage dans les locaux du journal gratuit à côté du studio d'Europe 2. D'ailleurs Europe 2 quittera le giron d'Atout Magazine en 1995, et seule Champagne FM occupera les lieux. C'est l'occasion pour Champagne FM d'un nouveau démarrage avec une nouvelle équipe. Laurent Vilalte (ex journaliste d'Europe 2) prend la direction de l'antenne.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Champagne FM est renouvelée sur ses 4 fréquences en 2001, date de son dixième anniversaire. En 2004, la station obtient trois nouvelles fréquences, à Romilly, Sedan et Château-Thierry et conforte ainsi son image de réseau régional. En 2005, un sondage Médiamétrie place Champagne FM en 2e position sur Reims après RTL. La station devient ainsi la radio locale la plus écoutée sur cette ville. La Picardie intéresse aussi Champagne FM. Après sa fréquence de Château-Thierry, la station décide de racheter, en 2006, une petite radio associative de Laon (RFL). Son programme, s'il reste spécifique, est néanmoins réalisé dans le studio de Champagne FM.

En 2008, elle est toujours la deuxième station de Reims après RTL et elle obtient cinq nouvelles fréquences du CSA : Fismes, Sainte-Ménéhould, Saint-Dizier, Vitry-le-François et Charleville-Mézières. Les 4 départements de Champagne-Ardenne sont ainsi touchés par Champagne FM. En revanche, la fréquence "rachetée" à Laon à RFL est attribuée par le CSA à Radio Notre-Dame.

Années 2010[modifier | modifier le code]

En 2011, Champagne FM ouvre 1 nouvelle fréquence à Joinville.

En 2012, la radio déménage ses studios de la rue du Cadran Saint-Pierre (historique) pour aller rue André Pingat dans le quartier Clairmarais.

Le , à la suite de la vente des actifs du groupe Hersant Média, Champagne FM change de propriétaire. Elle est détenue désormais par le Groupe Rossel, qui est belge. Le , le groupe nomme Jérôme Delaveau en qualité de directeur général délégué [4].

Courant juin 2015, le CSA autorise le Groupe Rossel La Voix a racheter Happy FM. Happy FM dirigée elle aussi par Jérôme Delaveau, devient la petite sœur de Champagne FM et intègre les locaux de la rue André Pingat dans le courant du mois de juillet 2016.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Programmation[modifier | modifier le code]

Cette radio propose principalement les derniers morceaux commerciaux du moment (les nouveautés représentant en 2006 88,5 % - record national[réf. nécessaire]- de la programmation et les titres du « TOP40 » 60 %, d'après le Syndicat national de l'édition phonographique) tout en jouant sur la proximité avec ses auditeurs[style à revoir]. On y trouve également un traitement abondant[réf. nécessaire] de l'information locale et nationale. La station organise également à l'intention de ses auditeurs des « Carrefours de Stars » où ils sont invités par exemple à des concerts privés.

Palmarès[modifier | modifier le code]

La station se positionne parmi les plus écoutées de son aire de diffusion avec plus de 106 000 auditeurs pour l'année 2007 (source Médiamétrie). Elle occupe la seconde position en parts de marché derrière RTL dans le département de la Marne (17,8 % contre 20,6 %, écrasant au passage NRJ et ses 10,3 %) et à Reims (14,1 % contre 15,1 %), ce qui en fait la première radio musicale sur ces aires d'écoute[réf. nécessaire].

Elle a également été élue « radio de l'année »[réf. nécessaire] du magazine Musique Info Hebdo en 2003 et a reçu plusieurs fois le trophée de la meilleure radio indépendante - la station adhérant au réseau « Les Indépendants ».

Le 14 février 2013, la radio reçoit le "Prix ON’R de la Radio Régionale 2012" du salon Le RADIO[5].

Fréquences[modifier | modifier le code]

Champagne FM est présente dans la quasi-totalité de la région Champagne-Ardenne, et dans le sud du département de l'Aisne, en desservant en particulier les agglomérations suivantes :

* Chalons-en-Champagne (87.7 MHz)
  • Charleville-Mézières (102.2 MHz)
  • Château-Thierry (97.5 MHz)
  • Epernay (101.4 MHz)
  • Fismes (102.2 MHz)
  • Joinville (101.8 MHz)
  • Reims (102.1 MHz)
  • Rethel (102.3 MHz)
  • Romilly-sur-Seine (91.7 MHz)
  • Saint-Dizier (101.4 MHz)
  • Sainte-Menehould (96.5 MHz)
  • Sedan (93.1 MHz)
  • Troyes (97.5 MHz)
  • Vitry-le-François (101.5 MHz)
  • Vouziers (104.6 MHz)
Diffusion champ fm.png

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nouvelle gouvernance dans les sociétés du pôle Champagne-Ardennes-Picardie », Groupe Rossel, (consulté le 15 janvier 2013)
  2. « LISTE DES INDES RADIOS », sur lesindesradios.fr,
  3. « LES ADHÉRENTS DU SIRTI », sur sirti.info,
  4. Groupe La Voix
  5. Frédéric Brulhatour, « Prix ON'R. Et les gagnants sont... », LaLettre.Pro, (consulté le 14 mars 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]