Classic 21

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Classic 21
Description de l'image Classic21.svg.
Présentation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Siège social

Studio radio : Rue du Gouvernement, Mons (Belgique)

Siège social :

Boulevard Reyers 52
Bruxelles
Belgique
Propriétaire RTBF
Slogan « La radio rock 'n pop » / "Ecoutez l'original"
Langue Français
Statut Publique musicale
Site Web www.classic21.be
Historique
Ancien nom Radio 21 (1983-2004)
Création (12 ans)
Diffusion
AM  Non
FM  Oui
RDS  Oui
CLASS.21
+ le titre de la chanson + Interprète
Numérique  Oui
bloc 12B (225,648 kHz)
Numérique terrestre  Oui
UHF canal 56 et 66
Satellite  Oui (TéléSAT & TV Vlaanderen)
Câble  Oui (VOO)
ADSL  Oui (Belgacom TV)
Streaming  Oui [1]
Podcasting  Oui [2]

Classic 21 est une station de radio belge de service public faisant partie de la RTBF orientée vers la musique rock/pop classique (entre 1950 et nos jours).

Sa création remonte au , date à laquelle Radio 21 a cédé la place à deux nouvelles stations : Pure FM et Classic 21. Son directeur est depuis le début, Marc Ysaye.

Les slogans de la radio sont « Quand le rock devient classique » , « Classic 21, la bande originale de votre vie » et « Écoutez l'original » ou encore « Pas de futur sans passé» . Cette radio se veut à la fois tournée vers l'histoire du rock, avec des émissions comme le « Making of » qui raconte l'histoire de la réalisation d'un album phare ; le « Top 500 », un classement d'humeur des plus grands albums rock par les internautes ; ou encore les « classic rock ». La radio s'intéresse aussi au rock tel qu'il se fait aujourd'hui, avec les nouveaux titres diffusés régulièrement et les festivals auxquels la radio apporte son concours.

Classic 21 est l'héritière directe de Radio 21 à qui elle a repris le concept « Music and News ». Elle est la principale chaîne de radio-trafic en Belgique francophone. De par sa situation géographique, la radio couvre une partie des départements français limitrophes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • Quand le Rock devient classique. When rock goes classic.
  • Classic 21, la bande originale de votre vie.
  • Écoutez l'original.
  • Pas de futur sans passé.
  • Rock, and pop.
  • Classic 21. Qu'écoutiez vous quand vous n'écoutiez personne?
  • La radio qui unit la génération rock.

Organisation[modifier | modifier le code]

Animateurs[modifier | modifier le code]

Audiences Classic 21[modifier | modifier le code]

Date Parts de marché Classement
1er quadrimestriel 2011 6,40 %
2e quadrimestriel 2011 7,10 %
3e quadrimestriel 2011 7,90 %
1er quadrimestriel 2012 8,03 % 5e
2e quadrimestriel 2012 9,03 % 5e
3e quadrimestriel 2012 9,79 % 5e
2e quadrimestriel 2013 8,3 %
3e quadrimestriel 2013 8,4 %
2e quadrimestriel 2014 8,2 %
3e quadrimestriel 2014 8,3 %

Émissions[modifier | modifier le code]

Liste des podcasts de Classic 21[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
External.svg
Trop de liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».

Anciennes émissions de Classic 21[modifier | modifier le code]

  • Climat : Émission identique aux 100 minutes par delà à l'époque de Radio 21.
  • Brain Rock : Émission consacrée au rock psychédélique, progressif voire expérimental.
  • Downtown : Émission de style divers mais consacré à des "trésors caché" c'est-à-dire des groupes oublié ou moins connus mais qui valaient la peine de s'y intéresser.
  • California Dreaming : Émission du dimanche soir sur les 50's et 60's, cette émission existait déjà avant Classic 21 et s’appelait Les vieux machins.
  • Disco Funk : Chaque samedi soir une émission passait des morceaux funk et disco (et pas uniquement du commercial). Cette émission passait tous les samedis et était déjà présente à l'époque de Radio 21

Tous les podcasts de Classic 21 ICI

Administrateurs Directeurs-généraux:

Roger Clausse : 18 mai 1960 - août 1960 Robert Wangermée : Août 1960 - 12 décembre 1977 Directeur de la radio :

Directeurs de chaîne :

Robert Georgin : Troisième Programme Chefs de centres régionaux :

Robert Stéphane (Liège) Directeur radio-TV de l’information :

Directeur des émissions dramatiques :

Étienne Samson Budget et ressources[modifier | modifier le code] Pour assurer son fonctionnement, la RTB dispose de son propre budget alloué par l’État qui est constituée pour 90 % du produit des redevances annuelles. La publicité commerciale est interdite.

Missions[modifier | modifier le code] La Radiodiffusion-Télévision belge, émissions françaises détermine de manière autonome le programme de ses émissions, leurs modalités d'exécution, dispose de son propre budget, et gère elle même ses différents services en fonction des objectifs qui lui sont explicitement assignés, c'est-à-dire l'information, le divertissement, l'éducation et la culture. La loi organique des Instituts de la radiodiffusion-télévision belge de 1960 précise, en outre, que les émissions d'information sont réalisées "sans aucune censure préalable du gouvernement".

La RTB est membre de l'Union européenne de radio-télévision.

Sièges[modifier | modifier le code] Les locaux de la RTB sont originellement situés place Flagey à Ixelles. Jugés exigus à la suite du développement de la radio-télévision de service public, le besoin de construire un outil plus adapté à la télévision se fait sentir. Le 14 octobre 1964 est posée la première pierre de la Cité de la Radio-Télévision au boulevard Reyers 52 à Schaerbeek, vaste ensemble d’immeubles construits spécialement à cet effet pour accueillir les services de radio et de télévision francophones et néerlandophones. Les services de la télévision y déménagent en 1967, alors que ceux de la radiodiffusion restent à la Maison de la Radio, place Flagey.


Premier siège de la RTB, place Flagey.


Cité de la Radio-Télévision avec la tour Reyers

Centres régionaux[modifier | modifier le code] En 1961, la RTB décide de renforcer l’action des stations régionales radiophoniques de Liège, Mons et Namur qui se transforment progressivement en centres de production. De 1960 à 1970, la RTB met à disposition de ses centres de production wallons  de nouveaux moyens techniques, humains et financiers permettant la mise en place d'une véritable politique de décentralisation des bulletins d’information à partir de 1965, avec la création en avant-soirée du magazine interrégional Antenne-Soir et surtout en 1968, la diffusion, le matin, d’informations régionales propres à chaque centre (Liège, Mons, Namur). Ce processus aboutit en 1970 à la prise en charge par les centres wallons de la production de la moitié des programmes du Premier Programme et du tiers de ceux du Troisième Programme, jusque là exclusivement réalisés dans les studios de la place Flagey. Confinés jusque-là, sauf exception, au Deuxième Programme, les centres wallons ont désormais accès aux trois chaînes radiophoniques et augmentent de manière importante le volume de leurs productions tout en diversifiant très largement la nature des programmes qu’ils produisent. A titre d'exemple, le Centre du Hainaut qui produisait 22 heures de programmes par semaine en 1960, en produit 62 heures en 1968 et 97 heures en 1976, ce qui représente en quinze ans une multiplication par quatre de sa production. Le mouvement de régionalisation se poursuit par la création en 1971 du Centre de Bruxelles. Sur le plan des programmes, les centres de production constitués développent, à partir de 1972, à côté de leur participation aux trois chaînes radiophoniques, des émissions matinales d’animation et d’information régionale qui vont rapidement connaître le succès comme Liège matin, Nationale 4 matin, Hainaut-matin et Bruxelles 21. En télévision, de nombreuses expériences de programmes débouchent sur la mise en place officielle en 1976, de centres TV à Liège et Charleroi.

Antennes de diffusion[modifier | modifier le code] La RTB comprenait quatre chaînes de radio et deux chaînes de télévision.

Radiodiffusion[modifier | modifier le code] Premier Programme : programme généraliste composé d’information, de divertissement musical et d’émissions de service Deuxième Programme : programme régional s'adressant aux collectivités régionales et à des publics particuliers Troisième Programme : programme créé le 1er octobre 1961 voué à la culture et à la musique classique Canal 21 Télévision[modifier | modifier le code] RTB1 : chaîne de télévision généraliste RTBis : chaîne de télévision créé le 26 mars 1977 et proposant des rediffusions de RTB1

Diffusion[modifier | modifier le code]

En FM[modifier | modifier le code]

En DAB[modifier | modifier le code]

Bloc 12B (225,648 MHz) qui couvre l'ensemble de la Communauté française

Sur le câble[modifier | modifier le code]

En numérique et/ou sur les fréquences FM propres à chaque télédistributeur

Sur satellite[modifier | modifier le code]

Cable / ADSL :
Belgacom : Classic 21 est disponible sur le 503
Voo : Classic 21 est disponible sur le 424
Telenet : Classic 21 est disponible sur le 904
Satellite :
TeleSat : Classic 21 est disponible sur le 1504
TV Vlaanderen : Classic 21 est disponible sur le 587

Sur Internet[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Autres radios de la RTBF[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]