Pascal Nègre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nègre (homonymie).
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Pascal Nègre
Description de cette image, également commentée ci-après

Pascal Nègre à Paris en 2008.

Nom de naissance Pascal Jean Auguste Nègre
Naissance (55 ans)
Saint-Germain-en-Laye Drapeau de la France France
Profession
Distinctions

Pascal Nègre, né le à Saint-Germain-en-Laye, est un dirigeant du secteur de l'industrie musicale, producteur de musique et animateur de radio français, ancien président-directeur général d'Universal Music France de 1998 à 2016.

Carrière[modifier | modifier le code]

Pascal Nègre se consacre depuis le début de sa carrière à l'industrie musicale, d’abord comme animateur de radios libres (1981-1985) puis comme attaché de presse de la maison de disque BMG (1986-1987) et comme directeur de la promotion de Columbia, un label du groupe CBS (1988-1990). Il rejoint le groupe PolyGram en décembre 1990 et devient au sein du groupe directeur de Barclay (1990-1994), d’Island (1992-1994) et de Phonogram (1994).

Il est nommé à la présidence de PolyGram Musique et directeur général adjoint du groupe PolyGram France (1994-1998).

Pascal Nègre participe au lancement des artistes : Khaled, Zebda et No One Is Innocent ; au développement des carrières d’Alain Bashung, Stéphan Eicher, Noir Désir, Zazie, Florent Pagny et Calogero. Il travaille sur le dernier album de Bénabar, 1, 2, 3 Soleils, le concert de Faudel, Khaled, Rachid Taha ; supervise pour le territoire français les carrières de U2, Eminem, Sting, Lionel Richie, Melody Gardot, Lady Gaga, Black Eyed Peas.

Il devient président d’Universal Music France en décembre 1998, date du rachat de PolyGram par Universal. En 2010, il publie le livre Sans Contrefaçon aux Éditions Fayard.

En plus de son mandat de président de la filiale française d'Universal, Pascal Nègre est nommé vice-président chargé du Moyen-Orient (2000-2016), de la région Méditerranée et de l'Italie (2005-2013), président de la région Méditerranée et de l'Amérique latine (2005-2013) et membre du comité exécutif d’Universal Music Group International (2005-2016). Il est également l'un des quatre directeurs généraux internationaux pour les activités New Business du groupe, chargé de la région Afrique (2013-2016).

Novembre 2015, une longue enquête[1] du journaliste Samuel Degasne parait dans le magazine Longueur d'Ondes. Elle pointe notamment sa relation privilégiée avec certains artistes, son interventionnisme, ses prises de positions, sa relation aux réseaux sociaux[C'est-à-dire ?], mais révèle également son salaire et l'hypothétique après-Universal.

Un entretien qui servira finalement d'épitaphe. En effet, son contrat arrive à échéance en décembre 2015 et n'est pas renouvelé par le groupe Universal[2]. Pascal Nègre quitte l'ensemble de ses fonctions en février 2016[3], après 17 ans et 2 mois à la tête d'Universal.

Depuis le 4 juin 2016, Pascal Nègre revient à son premier métier[4] et anime l'émission de radio « Pascal Nègre fait ses numéros » sur RFM[5].

En septembre 2016, il fonde la société #NP (hashtag Nègre Pascal ou Now Playing) spécialisée dans le management d'artistes et la production musicale[6]. Depuis sa création, #NP est filiale française associée de Live Nation France, elle-même filiale de Live Nation Entertainment.

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Réputé proche de Nicolas Sarkozy[8], il aurait organisé en 2006, selon Renaud Dély et Didier Hassoux, auteurs de l'ouvrage Sarkozy et l'argent roi, un déjeuner avec des chanteurs français et le candidat UMP à la présidentielle, ainsi qu'avec certaines personnalités des médias, dont Pascal Sevran[réf. nécessaire].

Publications[modifier | modifier le code]

Sans contrefaçon, Fayard, 2010 (ISBN 978-2213644219)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]