Fun Radio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les déclinaisons, Belgique, Antilles, Espagne, Réunion, Guyane, voir Fun Radio (homonymie).
Fun Radio
Description de l'image Fun Radio.png.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Paris
Propriétaire RTL Group et Groupe M6
Slogan « Le Son Dancefloor »
Langue Français
Statut Radio privée de Catégorie C et D
Site web www.funradio.fr
Historique
Création
Diffusion
AM  Non
FM  Oui
RDS  Oui
Numérique  Oui
Numérique terrestre  Non
Satellite  Oui
Câble  Oui
ADSL  Oui
Streaming  Oui
Podcasting  Oui

Fun Radio est une station de radio privée française détenue par le groupe RTL et un réseau de radiodiffusion, constitué de la station de radio nationale et de onze antennes locales, produisant chacune leur programme propre lors des décrochages. Le format de cette radio est musical, orienté dancefloor.

Créée en 1985, Fun Radio explose au début des années 1990 avec les matinales d’Arthur et l’émission Lovin' Fun animée par Doc et Difool. Dans les années 2000, rattachée au groupe RTL, la radio peaufine son positionnement musical ciblant une audience jeune tout en proposant des émissions emblématiques (Planet Arthur, Eric et Ramzy Show, Morning de Cauet, Manu à la radio !).

Fin 2016, le groupe M6 rachète les radios française de RTL Group : RTL, RTL2 et Fun Radio.

Historique[modifier | modifier le code]

1985 : Sécession de NRJ[modifier | modifier le code]

Fun Radio est créée le dans le sud de la France sous le nom FUN par Éric Péchadre, Pierre Lattès, Jean-Baptiste Blanchemain, qui fédèrent six stations locales franchisées NRJ leur appartenant (Nancy, Grenoble, Montpellier, Bordeaux, Carcassonne et Toulouse) et une station Chic FM (Nice) dirigées par Françoise Martin, directrice d'antenne et des programmes au sein de la société Cofirad SA. Cette sécession se prépare dans le secret avec une équipe restreinte composée entre autres de Bernard Dobel, Michel Decroix, les animateurs de ces stations n’étant mis au courant que le jour même. Idem pour la direction parisienne de NRJ[1].

Parmi les tout premiers animateurs de la station, on retrouve le DJ Didier Sinclair (jusqu’en 1991[2]), Jean-Luc Reichmann et Julien Courbet. Bernard Montiel fait également partie des tout premiers animateurs de Fun Radio, où il anime une émission sur le cinéma.

Malgré un bon ancrage dans le sud de la France, FUN traverse des difficultés financières et se fait racheter en septembre 1987 par le groupe Hersant, qui la rebaptise Fun Radio et la fusionne avec les réseaux de Chic FM. La radio s’installe au 143 avenue Charles-de-Gaulle (Neuilly-sur-Seine) et y reste jusqu’en 1999[1]. La plupart des animateurs de Chic FM, dont Nagui et Laurent Boyer, sont remerciés.

1988-1992 : Hits et délires[modifier | modifier le code]

En 1988, Fun Radio est le réseau musical français qui compte le plus de stations : 97 contre 56 à NRJ, 50 à Kiss FM, 16 à Skyrock et 7 à Hit FM. La programmation musicale de Fun Radio est alors orientée autour des hits du moment (premiers tests musicaux par Tél.) avec le 6 Tops d’un Block. La nomination de Benoît Sillard à la direction de la radio en 1989 va permettre à Fun Radio de trouver son style[1].

En 1991, alors qu’il tient l’antenne sur Skyrock, Arthur est débauché par Fun Radio. L’audience de la matinale augmente et la station affiche 5 % d’audience cumulée avec des jeux et des délires originaux et impertinents sur un grand réseau, l'« Orgasmotron ». Fun devance alors sur cette tranche horaire les autres radios qui visent aussi le jeune public. En 1992, Arthur quitte Fun Radio pour Europe 1[1].

Animateurs : Alexandra Toucourt (Alexandra Dayan), Lucienne Berlu dite Lulu (Isabelle Benhadj), Zorglub (matinale), Pascal Sellem (matinale), Bruno Treize, Bill, Difool, Alexandre Debanne, Laurent Baffie ("Vas-y fait nous rire", 1990-1992), Bill Debruge alias Bill Codebar, Eddy (Eddy Gronfier, One-T), Elton Djoovy (Frédéric Jouve), Sam Choko (Philippe Sage), Stef Le Maniac (Stéphane Blanc), Marc Potain, Captain Transistor, Cookie, Mandrak, Jean François M, Le Gaucher (Bruno Chevalier), Diego (Roland Olivier), Arthur[3].

1992-1996 : Rock et provoc[modifier | modifier le code]

En , face au succès de Bonsoir la Planète sur Skyrock, Benoît Sillard met à l’antenne l’émission Lovin' Fun animée par Le Doc, Christian Spitz, pédiatre, et Difool. Fun Radio devient la radio la plus écoutée après 20 h avec cette émission de libre antenne et de prévention sur l’amour et la sexualité destinée aux adolescents et jeunes adultes[4],[5].

En 1993, la C.L.T. - Compagnie Luxembourgeoise de Télédiffusion - (groupe RTL) entre à hauteur de 30% dans le capital de Fun Radio. La radio adopte une programmation musicale majoritairement rock-grunge et les émissions de libre antenne occupent la majorité des tranches horaires. Au printemps 1994, Fun Radio bat ses records historiques d'audience avec 8,7 points d'audience contre 10 pour NRJ[6], grâce à Lovin'Fun et à la polémique née autour de cette émission, le CSA ayant rappelé plusieurs fois à l'ordre la station à la suite de questions déontologiques et de propos crus. De plus, la station double son chiffre d'affaires[1].

En , Cauet aux commandes de la matinale fait une mauvaise blague à propos des camps de concentration comparés à des clubs de vacances, ce qui conduira Fun Radio à le licencier. De cet épisode, naîtra une inimitié avec Arthur[7].

Animateurs : Max, Cauet, Arnold, Difool, Le Doc, Bill, Genie Godula, Julia et Miguel.

1996-2000 : Rapprochement de RTL[modifier | modifier le code]

À la rentrée 1996, Fun Radio se réoriente sa programmation vers une programmation musicale mélangeant RnB / techno / dance / rap. Des émissions thématiques ou d’humour font leur apparition comme Éric et Ramzy Show, Fun Voyages ou Ciné Fun avec Arnold et Laurent Weil. Lovin' Fun perdure avec une nouvelle coanimatrice.

Le , Axel Duroux, alors PDG de RTL2, prend la présidence de Fun Radio et place Sam Zniber directeur antenne. Lovin'Fun disparaît de l’antenne en . Près d'un quart des salariés de la radio quitte la station ou est licencié[8]. À l'automne 1998, un nouveau format fait son apparition : la station change son logo historique par un logo rose et de forme carrée, très ressemblant à ceux de RTL et RTL2 . De nombreux services - technique, commercial, programmation - sont mutualisés avec ceux de RTL2, qui avait failli fusionner avec Fun, du temps où elle s'appelait Maxximum. La programmation musicale devient rock et dance. Cette nouvelle image suscite de nombreuses critiques de la part de ses auditeurs : la radio perd 1 point d'audience par rapport au printemps dernier, jusqu'à atteindre des niveaux historiquement bas.

Gérard de Suresnes, au départ simple auditeur découvert par Max obtient sa propre émission de radio libre de débats sur de multiples sujets plus ou moins sérieux (Les Débats de Gérard).

En , Fun radio connaît de nouveaux bouleversements. Le logo change pour la deuxième fois en 6 mois, la station déménage pour s’installer dans les locaux de RTL, rue Bayard à Paris. Le format change à nouveau pour devenir Groove’n’dance. 6 mois plus tard, l’audience remonte spectaculairement avec 6,6 % d'audience cumulée, battant même Skyrock, Europe 2 et Chérie FM[9]. L'audience continu de progresser et de battre des records jusqu'en 2002. Cette année-là, M6 cède les 10 % du capital qu'il possédait à RTL Group (ex CLT-UFA), qui devient actionnaire à 100 % de Fun Radio.

Animateurs : Max, Éric et Ramzy (Eric et Ramzy Show), Arnold et Laurent Weil (Ciné Fun), Le Doc, Genie, Arnold, Bill, Miguel,Lorenzo Pancino avec DomDom PERRIN, Emmanuelle Gaume, Jessyca Falour, Florian Gazan, Gaël, Yannick, Morgan, Dario, Bob, Victor, Kash, Barth (Morning Bio), Gwen et Martin (Fun Tonic)

2000-2007 : Planet Arthur/Cauet[modifier | modifier le code]

En , Axel Duroux quitte le Groupe RTL pour prendre la direction d’Endemol France. Il est remplacé par le PDG de RTL, Stéphane Duhamel, qui sera remplacé la même année par Robin Leproux. En , Arthur revient sur Fun Radio pour animer l'émission Planet Arthur avec Manu Levy et Myriam Callas[1]. En 2002, la radio lance le format Des hits et du Fun et bat alors son deuxième record historique d'audience avec 8,1 % d'audience cumulée. En 2004, Sébastien Cauet est annoncé sur Fun Radio pour animer le morning, ce qui provoque un conflit médiatico-judiciaire avec l’animateur Arthur qui quitte la station[10].

En , la radio adopte un format Hit Rythmique composé de musique électronique et de R&B. Le slogan de Fun Radio devient « Soul & Dance ». Max, animateur emblématique de la station depuis 12 ans, quitte l’antenne le et est remplacé par Sophie Gaillard. Sam Zniber quitte la direction de Fun Radio et RTL2 à la fin de l’année 2006. Il est remplacé par Jérôme Fouqueray.

Animateurs : Max, Le Doc, Genie, Arnold, Bill, Miguel, Lorenzo Pancino avec DomDom Perrin, Emmanuelle Gaume, Jessyca Falour, Florian Gazan, Gaël, Yannick, Morgan et Dario, Sam Z (Sam Zniber), Barth, Bob, Gwen et Martin (Fun Tonic), Mélanie, Isa et Martin (matinale), Arthur (Planet Arthur), Cauet.

2007-2014 : Le son Dancefloor[modifier | modifier le code]

Fin 2007, la station change de logo et de slogan le son dancefloor, avec un positionnement musical qui évolue. Deux nouveautés font également leur apparition :Fun list animée le soir par Dario ou l'Eurodance 25 chaque dimanche de 19 h à 21 h. En juin 2008, Sébastien Cauet quitte la station pour rejoindre Virgin Radio[11]. Manu Levy lui succède avec succès avec l'émission Manu à la radio !. La station lutte désormais avec Skyrock pour la place de deuxième radio musicale de France[12]. Cette même année, Fun Radio devient 1re radio musicale dans 20 villes de France (Lyon, Bordeaux, Toulouse, Nancy, Tours, Caen… - sondage Médialocales juillet 2011-) et la radio française la plus puissante sur les nouveaux supports numériques d’écoute.

En , Manu Levy quitte Fun Radio pour être remplacé, la saison suivante, par Bruno Guillon avec l'émission Bruno dans la radio de h à h[13].

Le , l’émission mythique Lovin' Fun est relancée et animée par Karima Charni, Karel et Christian Spitz[14]. Lovin'Fun est suivie d'une nouvelle émission de libre antenne animée par MiKL en semaine, #MiKL NO LIMIT[15]. Le , Fun Radio redevient 2e radio musicale de France avec 3 513 000 auditeurs/jour[16], devancée par NRJ mais devant Skyrock (position confirmée lors du sondage suivant, où l'émission matinale Bruno dans la radio établit un record[17]).

Animateurs : Dario, Cauet, Manuel Levy (Manu à la radio !), Bruno Guillon (Bruno dans la radio), Karima Charni et Christian Spitz (Lovin' Fun), MiKL (#MiKL No Limit).

Depuis 2014 : Ibiza Experience, rachat par M6[modifier | modifier le code]

Le Jérôme Fouqueray, jusqu'alors directeur général des stations Fun Radio et RTL2, devient directeur général de la chaîne W9[18] il est remplacé par Tristan Jurgensen, par ailleurs directeur de RTL Net, la filiale numérique du pôle radio RTL[19]. Tristan Jurgensen imprègne Fun Radio de la festivité d’Ibiza en y délocalisant certaines de ses émissions et en faisant venir des DJs d’Ibiza à Paris pour la soirée Fun Radio Ibiza Experience à l'AccorHotels Arena[20].

À partir de , Fun Radio consacre 2 heures de titres mixés par des DJs (à 19h et minuit) qui encadrent 2 libre antennes: le 20 h-22 h occupé par Lovin'Fun, et le 22 h-24 h confié aux animatrices Marion & Anne-So pour attirer les audiences masculine et féminine[20],[21].

En , le groupe M6 annonce le rachat de 100% du pôle radio du groupe RTL, ce qui inclut Fun Radio, pour 216 millions d’euros. L’objectif de l’acquéreur est de faire converger les activités TV et radio[22].

Animateurs : Bruno Guillon (Bruno dans la radio), Mika, Fred, JB, Adrien Toma, Karel & Christian Spitz alias Le Doc et Alice (Lovin' Fun), Marion & Anne-So, Djé, Mico C.

Identité de la station[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Changez d'énergie sans changer de fréquence /
    Tant qu'il y aura des piles.
  • 1986 : La radio complètement Fun.
  • 1987 : La radio sensations.
  • 1988 : La meilleure radio.
  • 1990 : La radio fun c'est Fun Radio.
  • 1992 : Toujours et encore plus fort.
  • 1994 : Ouvrons-la !
  • 1996 : Le meilleur mix.
  • 1997 : La radio d'une génération
  • 1998 : Pour le Fun et pour les tubes.
  • 1999 : Groove + dance = Fun. / Fun Radio donne le tempo.
  • 2001 : Groove & Dance.
  • Août 2002 : Des Hits & du Fun.
  • Août 2004 : Plus de musique, plus longtemps.
  • Décembre 2004 : RnB, Dance, Fun.
  • Août 2005 : Soul & Dance.
  • Depuis décembre 2007 : Le Son Dancefloor

Voix d'antenne[modifier | modifier le code]

Voix masculines[modifier | modifier le code]

Voix féminines[modifier | modifier le code]

  • Delphine Bénatar
  • Caroline Combes
  • Olga Sokolow (septembre 2005 - janvier 2006)
  • Francine Baudelot (janvier 2006 - août 2008)
  • Audrey Lanj (depuis août 2008[23])

Antennes locales[modifier | modifier le code]

Le réseau de radiodiffusion Fun Radio dispose de onze antennes locales, lesquelles permettent à la station de spécifier la programmation, lors des décrochages entre midi et 16 heures :

Personnalités de la station[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Historique de la direction générale[modifier | modifier le code]

  • juin 1994 - 21 janvier 20003 : Axel Duroux
  • 22 janvier 2000 - 20 avril 2000 : Stéphane Duhamel (par ailleurs PDG de RTL, double direction provisoire)4
  • 20 avril 20005 - juillet 2001 : Jean-Baptiste Jouy
  • septembre 20016 - 16 juin 20057 : Olivier Jacobs8
  • juin 20058 - 2007 : Claude Sertorio
  • 2007 - 31 aout 2014 : Jérôme Fouqueray9
  • 1er septembre 2014 : Tristan Jurgensen

Direction actuelle[modifier | modifier le code]

  • Directeur Général : Tristan Jurgensen
  • Directeur Général Adjoint : Claude Sertorio
  • Directeur des Programmes : Sébastien Joseph
  • Responsable Antenne : Pédro Dias

Animateurs et animatrices[modifier | modifier le code]

Animateurs et animatrices emblématiques[modifier | modifier le code]

Animateurs et animatrices actuels[modifier | modifier le code]

  • Matinale : Bruno Guillon, Christina Guilloton, Grégory Vacher et Elliot Chemlekh[24].
  • h-12 h : Mika (plages musicales)
  • 12 h-16 h : Fred (plages musicales)
  • 16 h-19 h : JB (plages musicales)
  • 19 h-20 h : Adrien Toma (Before Party Fun, plages musicales)
  • 20 h-22 h : Karel et Christian Spitz, dit Le Doc (Lovin’Fun)
  • 22 h-24 h : Marion & Anne-So (Le Night Show)
  • h-10 h : Djé (weekend, plages musicales)
  • 10 h-14 h : Greg (Dédifun, weekend, plages musicales)
  • 14 h-18 h : Rémy (weekend, plages musicales)
  • Dj's résidents de la station (Party Fun) : Mico C et Adrien Toma

Programmation[modifier | modifier le code]

Émissions emblématiques[modifier | modifier le code]

  • 1990-1992 : Vas-y fait nous rire, animée par Laurent Baffie.
  • 1992-1998 : Lovin' Fun, animée par Christian Spitz « Le Doc » et Difool puis Jessyca Falour, Arnold et Miguel Derennes
  • 1996-1998 : Éric et Ramzy Show.
  • 2000-2004 : Planet Arthur.
  • 2008-2011 : Manu dans la Radio.
  • 2008-2013 : La Libre Antenne animée par Karel, Sandra, Jeff et Tony.
  • 2011-2017 : "BrunodanslaRadio" matinale de Fun Radio animé par Bruno Guillon.
  • 2013-2015 : MIKL No Limit.
  • 2013-2017 : Lovin'Fun, animée par Christian Spitz « Le Doc », Alice et Karel.
  • 2015-2017 : Le Nignt Show animée par Marion & Anne-So.

Émissions actuelles[modifier | modifier le code]

Cette section n’est pas rédigée dans un style encyclopédique. Améliorez sa rédaction !

Du Lundi au Vendredi 6h-9H Bruno Dans La Radio 9h-12h Mika 12h-16h Fred ou animateur local suivant les régions 16h-19h JB 19h-20h Le before partyfun avec JB & Adrien Toma (du lundi au jeudi) 20h-22h Lovin'fun ( du dimanche au jeudi) 22h-00h Marion et Anne-So (du dimanche au jeudi) 00h-01h Partyfun 01h-05h Matt (non stop) 05h-06h Le best-of de Bruno Dans La radio

Week-end 06h-10h Dje 10h-14h Les dedifun avec Greg 14h-18h Rémy 18h-20h Fun club 40 (le samedi) 18h-20h Euro dance 25 (le dimanche) 20h-06h Partyfun

Pendant l'été 06h-09h Summer time avec Dje et Marie 20h-22h Vinz (émission de radio) 22h-02h Partyfun 02h-06h Matt (non stop) Sinon pas d'autres changements de programme

Diffusion[modifier | modifier le code]

FM[modifier | modifier le code]

Fun Radio utilise la modulation de fréquence pour diffuser ses programmes, en stéréo, dans toute la France, à l'exception de certains départements comme les Pyrénées-Atlantiques, le Bas-Rhin ou la Dordogne. Aussi, les villes de Biarritz, Strasbourg et Périgueux ne captent-elles pas les émissions de Fun Radio sur la bande FM.

Fun Radio s'appuie sur onzes antennes locales qui produisent chacune leurs propres programmes, localement, entre 12 h et 16 h. Sur chacune de ces antennes locales, on note la présence d'un animateur spécifique. On relève aussi des publicités spécifiques ainsi que des chroniques effectuées par un journaliste local, comme la météo, l'actualité sportive, le cinéfun ou les bons plans de la région.

Par contre, toutes ces antennes proposent des jeux identiques comme le smashfun. De même, la musique diffusée localement est identique à celle diffusée au niveau national.

RDS[modifier | modifier le code]

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez pour voir d'autres modèles.
Cette section contient une ou plusieurs listes. Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.   (août 2017).
  • FUN (PS dynamique villes +100 000 habitants)
  • FUN (sans PS dynamique certaines villes -100 000 habitants)
  • F U N (Pas de PS dynamique villes -100 000 habitants)

Internet[modifier | modifier le code]

À la rentrée 1996, Fun Radio lance son site internet Funradio.fr. En 2002, la station lance Fun MP3, une webradio aujourd’hui disparue.

Un nouveau site internet Funradio.fr est lancé début . En , Fun Radio redéfinit la formule de son site internet avec un accès aux lives, aux événements de la radio, aux sélections musicales ainsi qu’aux archives récentes des émissions. Le site se centralise sur la vidéo et les buzz du moment[25],[26]. Sur , Médiamétrie Netratings publie une progression de 50% du trafic[27]. Le même mois est lancé Fun Radio eXtended, une découpe du site en 5 thématiques principales[28].

Presse et télévision[modifier | modifier le code]

Au début des années 1990, sur proposition d'Éric Péchadre, Robert Hersant lance une déclinaison magazine de Fun Radio avec Maxi Fun.

Le , Fun Radio lance sa chaîne de télévision Fun TV sur le câble et le satellite avec un concept de radio filmée, concept qui sera abandonné moins d’un an plus tard, au profit notamment de M6 Music (W9) et ses déclinaisons M6 Music Club, etc. En 1999, Fun Radio revend à M6 les 50 % de Fun TV, que la station détenait encore.

Concerts[modifier | modifier le code]

Starfloor[modifier | modifier le code]

En septembre 2009, Fun Radio lance la première édition de son événement musical, Starfloor, à Paris-Bercy, concert diffusé également sur la chaîne W9. La tête d'affiche est Shakira. Une deuxième édition de Starfloor est organisé le 30 octobre 2010 avec Kylie Minogue et Kelly Rowland comme têtes d'affiche[29]. La 4e édition de l'événement Starfloor est organisée le 20 octobre 2012, avec Far East Movement et Martin Solveig en têtes d'affiche, toujours en association avec la chaîne W9 qui rediffuse l'événement. La 5e édition de l'événement Starfloor se déroule le 23 novembre 2013 à Paris-Bercy, avec Carly Rae Jepsen et LMFAO en tête d'affiche.

Entre 2009 et 2013, Fun Radio a organisé chaque année à Paris-Bercy un grand événement dance, Starfloor, rediffusé sur la chaîne W9 :

Fun Radio Ibiza Experience[modifier | modifier le code]

Depuis 2016, Fun Radio organise chaque année à l’AccorHotels Arena un grand concert dance, Fun Radio Ibiza Experience, rediffusé sur la chaîneW9 :

Fun Radio DJ Awards[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, Fun Radio organise chaque année les Fun Radio DJ Awards qui récompensent les meilleurs DJ internationaux et nationaux de l’année :

Fun Radio Christmas tour[modifier | modifier le code]

Depuis décembre 2015, Fun Radio organise la Fun Radio Christmas tour, une semaine de Tournée dans 5 villes de France, juste avant Noël, afin que les auditeurs de Fun Radio puissent assister aux émissions de les animateurs de l’antenne : Bruno dans la Radio, Lovin’Fun, Le Night Show de Marion & Anne-So[40],[41].

Développement international[modifier | modifier le code]

En 1989, Fun Radio se développe à l’étranger avec Fun Radio Roumanie et Fun Radio Pologne. Fun Radio Slovaquie est lancé en sur la fréquence 94.3 et devient la première radio privée du pays[42]. Fun Radio Belgique diffuse sa première émission le , et l’arrivée d’Arthur sur le réseau français en 1991 fait exploser l’audience belge[43].

Fin 2011, Fun Radio se lance à La Réunion avec douze fréquences dont Saint-Denis. En 2012, le développement sur de nouveaux territoires se poursuit, avec une fréquence sur l'île de Sainte-Lucie, dans les Caraïbes anglophones. Entre juin et , Fun Radio finalise son implantation dans les Antilles avec des nouvelles fréquences à la Martinique (reprise de Radio Liberté[44]) et en Guadeloupe[45].

En 2012, Fun Radio s'associe à Loca FM pour lancer Loca Fun Radio en Espagne. Les programmes démarrent depuis Madrid avec 40 fréquences dans toute l'Espagne le 17 septembre 2012 [46]. En avril 2013, Loca Fun Radio devient Fun Radio Espagne[47].

Le , Fun Radio ouvre une nouvelle fréquence à Monaco[48].

Le , le contrat avec la radio espagnole Loca FM qui a été conclue en 2012 est rompu et la station redevient Loca FM[49], sauf pour Fun Zaragoza qui devient Radio Dance.es.

Polémiques[modifier | modifier le code]

En 1992, suite au succès de Lovin’Fun, Difool veut tenter l'aventure du Difooloir durant l'été, mais le CSA interdit l'émission[50].

Au mois de juin 1996, Difool, alors directeur d’antenne de la station, démissionne à la suite d'un désaccord avec Benoît Sillard. En effet, avec l’érosion de l’audience des émissions de libre-antenne, Benoît Sillard désirait modifier le concept de la station en mettant plus de musique et en lançant Fun TV. Le refus de Fun Radio de le libérer de sa clause d'exclusivité et le fait que Difool soit une marque déposée par Fun Radio l'empêchent de reprendre l'antenne sur une radio concurrente pendant un an.

En mai 2016, le CSA a mis en garde Fun Radio parce qu'il a constaté que les fréquences d'émission faisaient état de dépassements de l'excursion[51].

Le , la station est accusée d'avoir manipulé ses mesures d'audience, passées de 6,7 points d'audience cumulée au premier trimestre 2015 à 7,5 au premier trimestre 2016. L'animateur le plus visé est Bruno Guillon[52], accusé d'avoir influencé les auditeurs et à fausser les études de Médiamétrie. L'institut de sondage ouvre une enquête interne à la suite de ces révélations[53]. Médiamétrie a décidé de ne pas publier les résultats de Fun Radio dans les vagues avril-juin 2016, janvier-mars 2016 ainsi que dans les Médialocales[54].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Fun Radio (FUN) (75), Schoop.fr (consulté le 12 mai 2017)
  2. Le DJ Didier Sinclair est mort, Nouvelobs.com, 3 novembre 2008 (consulté le 12 mai 2017)
  3. Un portrait de groupe de l'équipe d'animation de Fun Radio en 1993, Le-transistor.com, 17 juillet 2013 (12 mai 2017)
  4. Raphaël Garrigos, Doc et Difool. Héros des ados sur Fun Radio, le pédiatre a repris ses consultations, et le trublion anime les ondes de Skyrock, Liberation.fr, 4 août 1999 (consulté le 12 mai 2017)
  5. Dominique Simonnet, http://www.lexpress.fr/informations/la-sexualite-des-ados_597891.html La sexualité des ados, Lexpress.fr, 14 avril 1994 (consulté le 12 mai 2017)
  6. 9 mai 1994 : « le nouveau Skyrock », Le-transistor.com, 9 mai 2010 (consulté le 12 mai 2017)
  7. « La guerre Arthur-Fun Radio devant le tribunal », sur Le Nouvel Observateur, (consulté le 9 août 2010)
  8. A Fun Radio, un quart des salariés a été mis à la porte depuis l'arrivée d'une nouvelle direction. Le social en ondes troubles. Liberation.fr, 5 octobre 1998 (consulté le 12 mai 2017)
  9. « L'audience de la radio a progressé au printemps », sur Les Échos, (consulté le 9 août 2010)
  10. Arthur et Cauet, les frères ennemis, Lefigaro.fr, 20 décembre 2007 (consulté le 12 mai 2017)
  11. Sébastien Cauet Fun Radio, c'est fini pour lui, Voici.fr, 12 juin 2008 (consulté le 12 mai 2017)
  12. Julien Lalande, « Audiences : records pour Fun Radio et RMC », sur ozap.com, (consulté le 20 novembre 2010)
  13. Bruno Guillon animera la matinale de Fun Radio, Programme-tv.net, 13 juin 2011 (consulté le 12 mai 2017)
  14. Christian Spitz, alias «Le Doc», de retour sur Fun Radio, Leprogres.fr, 19 août 2013 (consulté le 12 juin 2017)
  15. #MiKL NO LIMIT, la nouvelle émission de Fun Radio!, Funradio.fr, 11 juillet 2013 (consulté le 12 mai 2017)
  16. Fun Radio, 2e musicale de France, Lezappingdupaf.com, 19 novembre 2013 (consulté le 2017)
  17. Brulhatour, « 3 473 000 auditeurs pour Fun Radio », sur La Lettre Pro de la Radio & des Médias (consulté le 2 avril 2016)
  18. « Jérôme Fouqueray le remplace [Frederic De Vincelles] à W9 », sur satellifax.com, Paris, Satellifax, Fréquences,
  19. « Tristan Jurgensen promu à la tête de RTL 2 et Fun Radio », sur cbnews.fr, Paris,
  20. a et b Benoit Daragon, Tristan Jurgensen : "Fun Radio a bien anticipé la tendance des DJ", Ozap.com, 20 jannvier 2016 (consulté le 12 mai 2017)
  21. Marion Gagnot (ex Cauet sur NRJ) rejoint Fun radio pour sa propre émission, Stephanelarue.com, 17 août 2015 (consulté le 12 mai 2017)
  22. M6 va racheter les radios françaises de RTL Group, Ladepeche.fr, 13 décembre 2016 (consulté le 12 mai 2017)
  23. Elle est aussi la voix off de Manu à la radio !
  24. Joël Morio, La matinale 2.0 de Bruno Guillon, Lemonde.fr, 11 décembre 2015 (consulté le 12 mai 2017)
  25. Avec son nouveau site, Fun Radio lance son distributeur de bonne humeur, Rtl.fr, 22 juin 2015 (consulté le 12 mai 2017)
  26. Fun Radio lance son distributeur de bonne humeur, Lalettre.pro, 23 juin 2015 (consulté le 12 mai 2017)
  27. Audiences : les sites de la galaxie RTLnet dans le top des sites radios, Rtl.fr, 2 décembre 2015 (consulté le 12 mai 2017)
  28. Marie-Pierre Haddad, Fun Radio eXtended : Fun Radio propose 4 nouveaux univers sur le buzz, la culture de l'écran, les soirées et le fitness, Rtl.fr, 2 novembre 2015 (consulté le 12 mai 2017)
  29. « Starfloor à bercy avec kylie minogue, bob sinclar, taio cruz… »,
  30. Shakira se tortille dans une mini-robe... qui se déchire sur scène ! Oups !, Purepeople.com, 30 novembre 2009 (consulté le 12 mai 2017)
  31. Starfloor à bercy avec kylie minogue, bob sinclar, taio cruz…, Sortiraparis.com, 17 septembre 2010 (consulté le 12 mai 2017)
  32. Nouvelle édition de Starfloor le 26 novembre sur W9 et Fun Radio (vidéo), Lezappingdupaf.com, 4 novembre 2011 (consulté le 12 mai 2017)
  33. DIAPO La soirée Starfloor de Fun Radio a retourné Paris-Bercy, Voici.fr, 22 octobre 2012 (consulté le 12 mai 2017)
  34. Raphaël Bosse-Platière , Serge le lama a enflammé le Starfloor de "Fun Radio" à Bercy, Rtl.fr, 24 novembre 2013 (consulté le 12 mai 2017)
  35. Ryad Ouslimani, La Fun Radio Ibiza Experience affiche complet, Funradio.fr, 15 mars 2016 (consulté le 12 mai 2017)
  36. Nouvelle "Fun Radio Ibiza Experience" avec Fun Radio, Lalettre.pro, 12 décembre 2016 (consulté le 12 mai 2017)
  37. Fun Radio a remis ses premiers European DJ Awards (FREDA), Djmag.fr, 16 avril 2014 (consulté le 12 mai 2017)
  38. Le palmarès 2015 des Fun Radio European DJ Awards !, Djmag.fr, 6 mai 2015 (consulté le 12 mai 2017)
  39. Fun Radio remettra ses DJ Awards en direct de l'ADE, Djmag.fr, 5 septembre 2016 (consulté le 12 mai 2017)
  40. Fun Radio a lancé son Christmas Tour, Lalettre.pro, 15 décembre 2015 (consulté le 12 mai 2017)
  41. «Fun Radio Christmas Tour» du 11 au 16 décembre, Lemediaplus.com, 1er décembre 2016 (consulté le 12 mai 2017)
  42. (sk) FUN RADIO Bratislava, Hemendex.sk (consulté le 12 mai 2017)
  43. Monique Baus, Le succès de l'impertinence, Lalibre.be. 8 avril 2001 (consulté le 12 mai 2017)
  44. Radio Liberté/Fun Radio Martinique (972), Schoop.fr (consulté le 12 mai 2017}
  45. Fun Radio se renforce aux Antilles, Cbnews.fr, 10 septembre 2012 (consulté le 12 mai 2017)
  46. ESPAGNE : Loca FM va devenir Fun Radio, Technic2radio.fr 23 juin 2012 (consulté le 12 mai 2017)
  47. Fun Radio débarque en Espagne ! Et devient Loca Fun Radio, Lepetitjournal.com (consulté le 12 mai 2017)
  48. Fun Radio débarque à Monaco, Strategies.fr, 25 juin 2013 (consulté le 12 mai 2017)
  49. ESPAGNE : Fun Radio redevient Loca FM, Technic2radio.fr, 30 décembre 2014 (consulté le 12 mai 2017)
  50. Mise en demeure de Fun radio : le CSA juge inacceptables certains propos tenus à l'antenne, Csa.fr, 27 septembre 2013 (consulté le 12 mai 2017)
  51. « CSA : Fun Radio et RFM mises en garde », sur www.lalettre.pro, (consulté le 20 mai 2016).
  52. Fun Radio accusée de manipuler ses mesures d’audience, Les Echos, 15 juin 2016
  53. Audiences radio : Fun est-elle à l'origine d'un scandale sans précédent ?, Télérama, 22 juin 2016
  54. « Médiamétrie - Communiqués de presse - Radio - Décision de Médiamétrie sur la 126000 Radio », sur www.mediametrie.fr (consulté le 7 juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]