Alex Taylor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taylor.
Alex Taylor en octobre 2014.

Alex Taylor, né le [1], est un journaliste et animateur de radio et de télévision britannique travaillant en France. Il est connu dans ce pays pour avoir présenté l'émission Continentales au début des années 1990, compilation de journaux télévisés européens diffusés en version originale sous-titrée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alex Taylor a passé sa jeunesse à St Austell, aux Cornouailles en Angleterre.

Il fait assez tôt son coming out[2]. Dans les années 1980, il avait été l'un des membres fondateurs de la première version de la radio libre Fréquence Gaie entre 1981 et 1986. En 1984, il passe pour la première fois à France Inter, dans l'émission Télescopages de Philippe Meyer, pour ensuite animer quelques émissions quotidiennes, et des tranches de l'Oreille en coin. Parallèlement, il gagne sa vie en tant que lecteur d'anglais aux universités de Paris X et XII ainsi qu'à l'École normale supérieure.

Au début des années 1990, il présente et produit pour la télévision l'émission Continentales sur FR3. Il y introduit le vocabulaire de reportages de journaux télévisés européens. Tous les étés l'émission devient Continentales d'été, l'info y étant remplacée par des séries télévisées anglophones diffusées en version originale sous-titrée (notamment Chapeau melon et bottes de cuir, La Quatrième Dimension et Les Craquantes). De là, il acquiert une certaine notoriété auprès du public.

Après Continentales, et une année passée à Arte avec Confetti, Alex Taylor devient directeur des programmes de Radio France internationale. Il fera également, pendant cinq ans, la revue de presse européenne tous les matins sur France Inter.

En 1999, il fonde sa propre société de production, Continental Connection, qui produit notamment la série Europuzzle, sur l'identité nationale en Europe, primée aux Ithèmes 2001 (meilleure émission culturelle sur le net et satellite en France). Il a animé, de 2000 à 2006, Vivre en Europe sur la Chaîne parlementaire.

Alex Taylor a présenté aussi l'élection de Mr Bear France, ce qu'il a réalisé entièrement en alexandrins, en français et en anglais.

Depuis octobre 2005, hors de la thématique européenne, Alex Taylor présente Élevons le débat sur Pink TV.

Il anime par ailleurs des colloques et des conventions d'entreprises, plus de 600 à ce jour, en particulier grâce à sa connaissance de six langues européennes : anglais, français, allemand, espagnol, italien et néerlandais.

De septembre 2010 à juin 2011, Alex Taylor coprésente, avec Émilie Munera, la tranche matinale de France Musique, avant d'animer sur cette même antenne de septembre 2011 à juin 2013 une émission de rencontres Voyage en moi Majeur le dimanche à 22 heures.

Il a également présenté l'émission I Talk sur Euronews, interviewant des responsables européens sur différents thèmes, ainsi que Cousinades, l'émission du samedi soir de TV5 Monde, un florilège de productions francophones.

Depuis septembre 2013, Alex Taylor est de retour sur l'antenne de France Inter tous les matins avec une revue de presse internationale diffusée à 6h50[3].

Le 28 juin 2015, Alex Taylor annonce sur son compte Twitter la fin de sa revue de presse matinale : « Finie la revue de presse européenne sur France Inter - on vient de m'annoncer que je suis viré. Triste pour moi. Triste pour l'Europe »[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Anglais : Collège, Éditions de la Cité (ISBN 978-2-84410-059-7)
  • Anglais : Lycée, Éditions de la Cité (ISBN 978-2-84410-065-8)
  • Journal d'un apprenti pervers, Paris, Éditions JC Lattes,‎ 2007, 304 p. (ISBN 978-2-7096-2961-4)
    L'auteur expose ses souvenirs gays.
  • Bouche bée, tout ouïe, Paris, Éditions JC Lattes, coll. « Essais et documents »,‎ 2010, 268 p. (ISBN 978-2-7096-3069-6)
    Une vaste collection de faits linguistiques notables sur des langues à la diffusion et à l'origine aussi dissemblables que les grandes langues occidentales, les langues slaves, les langues amérindiennes, le japonais, les langues aborigènes d'Australie ou les idiomes africains... en remarquant toujours combien une langue tour à tour restreint ou élargit l'étroite fenêtre de la pensée de chacun. « Alex Taylor nous fait partager son amour des langues dans tout ce qu'elles ont d'imprévisible, d'invraisemblable, d'intraduisible même. » (Quatrième de couverture)
  • Quand as-tu vu ton père pour la dernière fois ?, Paris, Éditions JC Lattes, 2014, 231 p. (ISBN 978-2-7096-4223-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]