Lois Jim Crow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un Afro-Américain boit à un distributeur d'eau réservé aux « gens de couleur » à un terminal de tramway en 1939 Oklahoma City

Les lois Jim Crow (Jim Crow Laws en anglais) sont une série d’arrêtés et de règlements promulgués généralement dans les États du Sud des États-Unis ou dans certaines de leurs municipalités, entre 1876 et 1964. Ces lois, qui constituaient l'un des éléments majeurs de la ségrégation raciale aux États-Unis, distinguaient les citoyens selon leur appartenance raciale et, tout en admettant leur égalité de droit, elles imposèrent une ségrégation de droit dans tous les lieux et services publics[note 1].

Les plus importantes introduisaient la ségrégation dans les écoles et dans la plupart des services publics, y compris les trains et les bus.

La ségrégation scolaire a été déclarée inconstitutionnelle par la Cour suprême des États-Unis en 1954 (arrêt Brown v. Board of Education). Les autres Lois Jim Crow ont été abolies par le Civil Rights Act de 1964.

L'origine du nom Jim Crow[modifier | modifier le code]

Le nom « Jim Crow » vient de la chanson de Thomas Rice, un émigrant anglais aux États-Unis, le premier à se produire en public en se noircissant le visage et les mains.

La chanson et tout le spectacle où elle était interprétée, qui rencontrèrent immédiatement un vif succès, faisaient apparaître un Noir du Sud profond, dont le personnage fera partie des minstrel shows. Jim Crow apparaît souvent en compagnie de Zip Coon (en), un noir de la ville dont les mœurs sont plus proches de celles des blancs. Dès 1837, on utilisait le nom de Jim Crow pour parler de ségrégation raciale.

Exemples de lois Jim Crow dans différents États[modifier | modifier le code]

« Jim Crow », une invention de Thomas Rice

Voir article complet: Liste des exemples de lois Jim Crow par État

Les exemples suivants de discrimination dans différents États[1] :

Alabama[modifier | modifier le code]

  • Infirmières :
    « Aucune personne ou société n'exigera de n'importe quelle infirmière féminine blanche de travailler dans les salles d'hôpitaux, publics ou privés, dans lesquels des Noirs sont placés. »
  • Autobus :
    « Toutes les stations de cet État, quelle que soit la compagnie de transport, devront avoir des salles d'attente et des guichets séparés pour les blancs et pour les personnes de couleur. »
  • Transports ferroviaires :
    « Les conducteurs de train de voyageurs doivent assigner à chaque passager le wagon ou le compartiment qui lui est destiné selon sa couleur. »
  • Restaurants :
    « Tout restaurant ou tout autre endroit où est servi de la nourriture sera illégal s'il ne prévoit pas des salles distinctes pour les personnes blanches et de couleur, à moins que celles-ci ne soient efficacement séparées par une cloison pleine s'étendant du plancher vers le haut à une distance minimale de sept pieds et à moins qu'une entrée séparée soit prévue. »

Floride[modifier | modifier le code]

  • Mariage
    « Tout mariage entre une personne blanche et une personne noire ou entre une personne blanche et une personne d'ascendance noire à la quatrième génération est interdit. »
  • Cohabitation
    « Tout Noir et toute femme blanche, ou tout homme blanc et toute femme noire qui ne sont pas mariés et qui vivent habituellement ensemble ou occupent la même chambre la même nuit sont punissables d'un emprisonnement ne pouvant dépasser 12 mois ou d'une amende maximale de 500 dollars. »
  • Éducation
    « Les écoles pour enfants blancs et pour enfants Noirs devront être séparées. »
  • Promotion de l'égalité
    « Toute personne qui sera reconnue coupable de l'impression, de l'édition ou de la circulation de tracts ou pétitions recommandant ou présentant au public des informations, des arguments ou des suggestions en faveur de l'égalité sociale ou en faveur du mariage entre Blancs et Noirs, sera coupable d'un délit et risquera jusqu'à cinq cents dollars d'amende ou six mois de prison. »
  • Entrées d'hôpital
    « Il sera maintenu par les autorités de chaque hôpital et par l'état, pour le traitement des blancs et des patients de couleur, des entrées séparées pour les blancs et pour les patients et les visiteurs de couleur, et de telles entrées seront employées seulement par la race par laquelle elles doivent être employées. »
  • Prison
    « Le surveillant veillera à ce que les condamnés blancs aient des lieux séparés pour dormir et pour manger de ceux des condamnés noirs. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il ne faut pas confondre ces lois avec les codes noirs édictés par les États et les municipalités du Sud à partir de 1865 (fin de la guerre de Sécession) pour limiter les droits civiques acquis par les populations afro-américaines après l’abolition de l’esclavage (1862 et 1863) par le XIIIe amendement de la Constitution des États-Unis.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ayers, Edward L. The Promise of the New South. New York: Oxford University Press, 1992.
  • Cole, Stephanie and Natalie J. Ring (eds.), The Folly of Jim Crow: Rethinking the Segregated South. College Station, TX: Texas A&M University Press, 2012.
  • Dailey, Jane; Gilmore, Glenda Elizabeth and Simon, Bryant (eds.), Jumpin' Jim Crow: Southern Politics from Civil War to Civil Rights. 2000.
  • Fairclough, Adam. Being in the Field of Education and Also Being a Negro…Seems…Tragic': Black Teachers in the Jim Crow South. The Journal of American History vol. 87 (Juin 2000), pp. 65–91.
  • Feldman, Glenn. Politics, Society, and the Klan in Alabama, 1915–1949. University of Alabama Press, 1999.
  • Harvey Fireside, Separate and Unequal: Homer Plessy and the Supreme Court Decision That Legalized Racism, 2004. (ISBN 0-7867-1293-7)
  • Gilmore, Glenda Elizabeth. Gender and Jim Crow Women and the Politics ... in North Carolina, 1896–1920, 1996.
  • Klarman, Michael J. From Jim Crow to Civil Rights: The Supreme Court and the Struggle for Racial Equality. New York: Oxford University Press, 2004
  • Litwack, Leon F.. Trouble in Mind: Black Southerners in the Age of Jim Crow. New York, Alfred A. Knopf, 1998.
  • McMillen, Neil R. Dark Journey: Black Mississippians in the Age of Jim Crow. Urbana, IL: University of Illinois Press, 1989.
  • Smith, J. Douglas. Managing: Race, Politics, and Citizenship in Jim Crow Virginia University of North Carolina Press, 2002.
  • Woodward, C. Vann. The Strange Career of Jim Crow., 1955.
  • Woodward, C. Vann. The Origins of the New South: 1877–1913, 1951.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :