Intégration raciale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Des membres de la commission urbaine de Ekurhuleni en visite à Benoni. L'équipe est constituée en fonction des politiques d'intégration raciale modernes en Afrique du Sud.

L'intégration raciale est un terme désignant le processus de fin de la ségrégation raciale systématique. Ce terme est essentiellement utilisé dans le contexte de la ségrégation raciale aux États-Unis. L'intégration raciale inclut la déségrégation, mais ne s'y limite pas. Elle ajoute la suppression des barrières à l'entrée de certaines activités et un objectif d'égalité des chances et de multiculturalisme plutôt que d'intégration de la minorité raciale dans la culture majoritaire. La déségrégation est légale tandis que l'intégration raciale est sociale.

Définitions et manifestations de l'intégration raciale aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Après la Seconde Guerre mondiale, aux États-Unis, la déségrégation se traduit par la suppresion des lois Jim Crow. L'intégration, quant à elle, est beaucoup moins acceptée par le grand public américain. Oscar Handlin la définit comme la suppression des barrières d'entrée à certaines activités, à part celles basées sur les capacités, les goûts, et la préférence personnelle : en d'autres mots, une égalité des chances parfaite[1].

L'intégration raciale est également un objectif militaire : en séparant les unités noires historiques pour disséminer les militaires noirs dans des compagnies blanches, l'armée est l'un des précurseurs du concept, utilisant presque systématiquement l'expression « intégration » plutôt que déségrégation dans les rapports officiels[1].

En journalisme, on estime que la déségrégation est la réponse juridique à la ségrégation. L'intégration, elle, se fait en dehors d'un cadre légal, par exemple quand une famille noire emménage dans un quartier jusque-là intégralement blanc[2]. Le mouvement des droits civiques soutient cette définition, affirmant que l'intégration qualifie « des individus de milieux différents qui font le choix d'interagir »[3].

Polémique[modifier | modifier le code]

Intégration virtuelle[modifier | modifier le code]

En 1999, Leonard Steinhorn et Barbara Diggs-Brown identifient un nouveau concept, l'intégration virtuelle. Ce concept se base sur le fait que beaucoup d'Américains blancs sont exposés à la population noire à la télévision de façon régulière et naturelle. Pour eux, il s'agit d'une illusion qui fait croire à une population encore très divisée que les États-Unis ne voient pas les couleurs, alors que les Africains-Américains sont encore très isolés des normes implicites de la culture blanche dominante[4].

Remise en question de la définition[modifier | modifier le code]

La distinction entre intégration et déségrégation n'est pas toujours acceptée. On entend par exemple souvent parler de court-ordered integration (« intégration juridique ») dans des journaux qui l'utilisent exactement de la même façon que l'expression « court-ordered desegregation »[5],[6],[7],[8]. Dans ces cas, intégration est utilisé pour parler du concept moins large de déségrégation, et très rarement l'inverse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Integration of the Armed Forces 1940-1965 », sur web.archive.org, (consulté le 12 juillet 2019)
  2. « Poynter Online - Disentangling Desegregation Discourse », sur web.archive.org, (consulté le 12 juillet 2019)
  3. Henry Organ, The true definition of integration, Palo Alto Weekly, August 13, 1997. Accessed March 26, 2006.
  4. Michael W. Lynch By the Color of Our Skin: The Illusion of Integration and the Reality of Race (book review), Reason, December 1999. Accessed March 26, 2006.
  5. Ron French, Brad Heath, and Christine MacDonald, Metro classrooms remain separate, often unequal, Detroit News, May 16, 2002. Accessed March 26, 2006.
  6. Timeline of George Wallace's Life, PBS. Accessed March 26, 2006.
  7. The Evolution of Brown v. Board of Education, part of Beyond Brown, PBS. Accessed March 26, 2006.
  8. President Kennedy Expresses Outrage at Alabama Deaths « https://web.archive.org/web/20040926053701/http://encarta.msn.com/sidebar_761594304/President_Kennedy_Expresses_Outrage_at_Alabama_Deaths.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (sidebar), MSN Encarta. (Premium content.) Accessed March 26, 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]