Sagédition

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sagédition
logo de Sagédition
Marque qu'on retrouvait un certain temps sur la couverture des publications de Sagédition

Création 1939 par Ettore Carozzo (à l'origine La Librairie moderne, puis SAGE)
Disparition 1987
Fondateurs Ettore Carozzo
Forme juridique SA
Siège social 12, rue du Quatre-Septembre 75002, Paris
Drapeau de France France
Activité bande dessinée, en particulier de petits formats de traduction de bande dessinées américaine, italienne et argentine

Sagédition, anciennement La Librairie moderne, puis SAGE, était une maison d'édition française, spécialisée dans les revues petit format. Il fut longtemps l'éditeur exclusif en France des aventures de Superman et de Batman.

Historique[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1930, à la suite du succès du Journal de Mickey, le patron de La Librairie moderne, Ettore Carozzo, en partenariat avec Cino Del Duca, se lance dans la bande dessinée en créant deux hebdomadaires pour enfants : Jumbo et Aventures.

En 1938, il propose ses premiers récits complets publiés au format à l’italienne. En 1939, la Librairie moderne prend le nom de SAGE (sigle pour Société anonyme générale d’édition). Sont créés l'Appel de la jungle (avec Tim Tyler), Aventures et Mystère (avec l'Agent X9, Le Fantôme du Bengale), La Collection Merveilleuse (avec Mandrake), La Collection Victoire (avec Alain la Foudre ou Zorro) ou la Collection Jeunesse Nouvelle.

Après guerre, la SAGE multiplie les récits complets : Jim Taureau, Panthère Blonde, Cyclone l’homme atomique, Amok, Gazelle Blanche, Petits Moineaux, Kansas Kid, Mandrake, Raoul et Gaston, Le Fantôme ou King roi de la police montée, non sans un certain désordre...

Période faste[modifier | modifier le code]

Après 1949, la SAGE décide de s'adresser à un public plus jeune pour éviter la censure de la loi sur les publications destinées à la jeunesse. Sous le sigle PEI (Périodiques et éditions illustrées) elle publie Tom et Jerry ou Bugs Bunny.

À la mort de Carozzo en 1951, son gendre Victor Broussard reprend l’affaire avec l’aide de Max Boyer. En 1957, la SAGE délaisse le format « à l'italienne » pour publier dans tous les autres formats. Certains de ses anciens titres sont repris pour les premiers petits formats de l’éditeur, baptisés « digests ».

À la fin des années 1950, un personnage racheté à l’éditeur italien Alpe va connaître un beau succès, Pépito de Luciano Bottaro.

Dans les années 1960, l'influence de la télévision décide SAGE à multiplier les adaptations de dessins animés : (Bugs Bunny, Piko Woody Woodpecker, Roquet [Belles-Oreilles], Tom et Jerry, etc.) et de séries télévisées américaines comme Aigle Noir, Bonanza, Roy Rogers, Tarzan par Joe Kubert ou Russ Manning ou encore Rintintin et Rusty.

À la fin des années 1960, la SAGE devient Sagédition.

Dans les années 1970, Sagédition continue à publier des bandes animalières (Titi et Sylvestre, Bugs Bunny, Hurlu et Berlu, La Panthère Rose, Yogi, Super-Souris, etc.), et des séries italiennes comme Harry Sprint, Kronos, Sturmtruppen, Whisky et Gogo, ainsi que la série devenue culte de Max Bunker et Magnus, Alan Ford. Autre auteur culte, publié par Sagédition, il s'agit d'Hugo Pratt avec son Sergent Kirk. Si, dans les années 1970, l’éditeur continue les adaptations (Des agents très spéciaux, Rintintin, Le roi de la prairie, les Pierrafeu, Les mystères de l'ouest, etc.), il publie surtout entre 1967 et 1986 deux bandes majeures de DC Comics, Batman et Superman. Dans les années 1970, l’éditeur est aussi parmi les premiers à nous faire découvrir dans les éphémères revues Karacal, Super-West et Super-West Poche, contenant des BD argentines de qualité, signées Ernesto Garcia Seijas ou Arturo del Castillo. Une création fera également date, c'est Le Cavalier inconnu, de Luigi Grecchi et Raphaelo Marcello, publié pendant plus de 300 épisodes dans Titi Poche, Pépito et sous son propre titre, entre 1967 et 1974.

Sagédition aura publié en définitive peu d’auteurs français : seuls Maric, Moreau et Lellbach feront des jeux, des couvertures, des gags bouche-trou et quelques reprises.

La fin[modifier | modifier le code]

Comme pour beaucoup d'éditeurs de petits formats, les années 1980 furent fatales à Sagédition qui diminue le nombre de ses revues avant de cesser complètement son activité en 1987.

Liste des titres périodiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le collectionneur de BD 57-58 (Récits Complets), 92