Discrimination systémique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le processus de discrimination systémique est inscrite dans l'organisation sociale, c'est-à-dire l'ensemble des discriminations relèvent de relations systémiques de fonctionnement d'une société donnée.

Les discriminations sociales sont le fruit de processus historiques qui ont pour effet, par exemple, de rendre moins accessible à certains groupes l'accès aux soins et à la santé, à un logement décent ou à un emploi stable. Les discriminations systémiques sont donc constituées par ces processus qui maintiennent les positions sociales inégalitaires en fonction de stéréotypes et préjugés.

Définition[modifier | modifier le code]

Le racisme systémique fait référence à des discriminations réccurentes renforcées par des inégalités de pouvoir et de statut qui sont inscrites dans l'organisation sociale, bien que souvent faites par des individus, puisque des facteurs sociologiques tels que les normes sociales, la position sociale, l'autorité, les privilèges vont influer : « De plus, rappelons-nous que la capacité des individus à discriminer est intégralement liée à leur position, à leur autorité, à leur pouvoir et à leurs privilèges au sein des organisations. Ça veut dire qu’on ne peut pas ignorer les dynamiques de pouvoir entre, par exemple, un superviseur et son employé, entre un policier et un suspect et entre un professeur et son étudiant. En gros, on ne peut pas séparer la discrimination individuelle de son contexte organisationnel. Donc, quand la discrimination individuelle est récurrente au sein d’une organisation, ou lorsqu’elle est renforcée par des inégalités de pouvoir et de statut, cela devient plus qu’un problème individuel. C’est un problème systémique. »[1]

Au Canada[modifier | modifier le code]

Le racisme systémique est reconnue depuis les années 1980, par la Cour suprême du Canada[1] Selon la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, la discrimation systémique est :« […] la somme d'effets d'exclusion disproportionnés qui résultent de l'effet conjugué d'attitudes empreintes de préjugés et de stéréotypes, souvent inconscients, et de politiques et pratiques généralement adoptées sans tenir compte des caractéristiques des membres de groupes visés par l'interdiction de la discrimination. (7) »[2]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Perrot, « La discrimination systémique dans le système éducatif français », Cahiers de l’Urmis, nos 10-11,‎ (lire en ligne)
  • Pierre Tevanian, La mécanique raciste, Paris, éditions Dilecta, coll. « État des lieux », (ISBN 2916275444).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Comprendre la discrimination systémique », sur Le Devoir (consulté le 19 décembre 2018)
  2. « Les formes de discrimination », sur www.cdpdj.qc.ca (consulté le 19 décembre 2018)