Les Plus Beaux Détours de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vitré, aux portes de la Bretagne
Sarlat-la-Canéda, un des plus beaux détours de France

Les Plus Beaux Détours de France est une association française de petites villes touristiques situées en dehors des grands axes routiers.

Ce réseau repose sur la base de deux idées :

  • l'effet d’entraînement réciproque d’une promotion collective de villes de 2 000 à 20 000 habitants ayant un même objectif de développement durable d’une activité touristique de qualité ;
  • l'échange d’expériences entre elles pour rechercher les meilleurs moyens à mettre en œuvre pour y parvenir.

Quelle que soit la saison, on est toujours sûr de trouver dans une commune adhérente à l'association un hébergement et un accueil de qualité, un patrimoine valorisé et attrayant, une identité, une tradition gastronomique, un artisanat diversifié, sans oublier l’ambiance d’un marché ou d’une fête locale.

L'association est présidée par Hervé Mariton.

Historique[modifier | modifier le code]

C’est à la fin de l’année 1998, à l’initiative de Jean-Jacques Descamps, ancien secrétaire d’État chargé au Tourisme du gouvernement Jacques Chirac (1986-1988), et maire de Loches, qu’est née cette association destinée à mettre en valeur des villes offrant un potentiel touristique et culturel important, mais mal exploité à cause de leur éloignement des grandes routes habituelles, d’où le nom « Détours ».

Son but est de diversifier l’offre touristique française face à certains sites beaucoup plus fréquentés, parfois arrivés à saturation de visiteurs, et offrir une alternative touristique en qualité de prestations.

Ne comptant que 25 adhérents à sa création, puis 32 l’année suivante, l’association en comporte 107 en 2017.

Depuis 2005, le président de l'association est membre de droit du Conseil national du tourisme, au titre des représentants d'organismes d'animation touristique et de valorisation des territoires[1].

Le guide[modifier | modifier le code]

Le guide, qui fête cette année sa 18e édition, est publié à 212 000 exemplaires et diffusé gratuitement dans les offices de tourisme des villes concernées.

Depuis sa création, l'association bénéficie du savoir-faire de Michelin et compte comme partenaires le syndicat Uni-VDL (véhicules de loisirs), La Poste, la SNCF, ERDF et Antargaz .

L’organisation travaille aussi en collaboration avec d’autres organismes à vocation touristique comme Les Plus Beaux Villages de France, Villes et villages fleuris, Villes et pays d'art et d'histoire, Stations vertes de vacances, ceci dans une démarche de complémentarité.

Critères pour adhérer à l'association[modifier | modifier le code]

  • Nombre d’habitants : entre 2 000 et 20 000, il s’agit de villes et non de villages.
  • Se situer à l’écart des grands axes routiers justifiant ainsi l’appellation générique de « détour ».
  • Figurer dans au moins deux guides touristiques.
  • Posséder un patrimoine monumental et des bâtiments classés ou inscrits au titre des monuments historiques.
  • Développer une politique de mise en valeur et de promotion de ses patrimoines.
  • Posséder des lieux festifs aménagés.
  • Organiser des manifestations originales de qualité.
  • Détenir des équipements culturels et sportifs.
  • Avoir une capacité d’accueil hôtelière permanente.
  • Abriter un office de tourisme ouvert toute l’année et proposant des visites guidées.
  • Mettre en place une signalisation directionnelle et informative.
  • Bénéficier d’un environnement touristique intéressant justifiant un séjour d’au moins trois jours.
  • Disposer d’un site internet régulièrement actualisé.

Liste des adhérents en 2017[modifier | modifier le code]

Région Département Villes
Auvergne-Rhône-Alpes Ain Châtillon-sur-Chalaronne, Trévoux
Allier Lapalisse, Néris-les-Bains
Ardèche Vals-les-Bains
Drôme Crest, Nyons
Haute-Loire Brioude, Le Puy-en-Velay
Haute-Savoie La Roche-sur-Foron
Isère Crémieu
Loire Charlieu, Saint-Galmier
Puy-de-Dôme Ambert, Issoire
Rhône Saint-Symphorien-sur-Coise
Savoie Saint-Jean-de-Maurienne
Bourgogne-Franche-Comté Côte-d'Or Châtillon-sur-Seine
Doubs Ornans, Pontarlier
Haute-Saône Luxeuil-les-Bains
Jura Saint-Claude
Saône-et-Loire Louhans-Châteaurenaud
Yonne Avallon, Joigny
Bretagne Côtes-d'Armor Dinan, Paimpol
Finistère Pont-Aven, Saint-Renan
Ille-et-Vilaine Fougères , Vitré
Morbihan Pontivy
Centre-Val de Loire Cher Mehun-sur-Yèvre, Sancerre
Eure-et-Loir Châteaudun, Nogent-le-Rotrou
Indre La Châtre, Valençay
Indre-et-Loire Chinon, Loches
Loiret Beaugency, Montargis
Grand Est Ardennes Givet
Bas-Rhin Obernai, Wissembourg
Haut-Rhin Thann
Haute-Marne Langres
Meurthe-et-Moselle Lunéville, Toul
Meuse Bar-le-Duc, Commercy
Vosges Neufchâteau, Plombières-les-Bains
Guyane Guyane Saint-Laurent-du-Maroni
Hauts-de-France Nord Bergues, Gravelines , Saint-Amand-les-Eaux
Pas-de-Calais Montreuil
Somme Saint-Valery-sur-Somme
Île-de-France Seine-et-Marne Moret-sur-Loing, Provins
Val-d'Oise L'Isle-Adam
Normandie Calvados Honfleur
Eure Pont-Audemer, Verneuil-sur-Avre
Orne Argentan, Domfront
Seine-Maritime Eu, Forges-les-Eaux
Nouvelle-Aquitaine Charente-Maritime Jonzac, Saint Jean d'Angély
Corrèze Meymac, Uzerche
Creuse Aubusson
Dordogne Brantôme en Périgord, Sarlat
Haute-Vienne Saint-Léonard-de-Noblat, Saint-Yrieix-la-Perche
Pyrénées-Atlantiques Cambo-les-Bains
Vienne Chauvigny, Loudun
Occitanie Aude Limoux
Aveyron Villefranche-de-Rouergue
Gers Lectoure
Haute-Garonne Revel, Rieux-Volvestre
Hérault Pézenas
Lot Figeac, Gourdon
Pyrénées-Orientales Prades
Tarn Mazamet
Pays de la Loire Loire-Atlantique Guérande
Maine-et-Loire Baugé-en-Anjou, Montreuil-Bellay
Mayenne Château-Gontier
Sarthe La Flèche
Vendée Fontenay-le-Comte
Provence-Alpes-Côte d'Azur Alpes-de-Haute-Provence Gréoux-les-Bains, Sisteron
Alpes Maritimes Biot
Hautes-Alpes L'Argentière-la-Bessée
Bouches-du-Rhône Saintes-Maries-de-la-Mer
Var Grimaud, Ollioules, Saint-Cyr-sur-Mer
Vaucluse Pernes-les-Fontaines, Vaison-la-Romaine

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2005-1327 du 27 octobre 2005 relatif au Conseil national du tourisme, JORF no 252 du 28 octobre 2005, p. 17011, texte no 25, NOR TOUZ0500689D, sur Légifrance.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]