La Rochefoucauld-en-Angoumois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Rochefoucauld-en-Angoumois
La Rochefoucauld-en-Angoumois
Hôtel de ville de La Rochefoucauld.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Intercommunalité Communauté de communes La Rochefoucauld - Porte du Périgord
Maire
Mandat
Jean Louis Marsaud
2020-2026
Code postal 16110
Code commune 16281
Démographie
Population
municipale
3 976 hab. (2018)
Densité 165 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 29″ nord, 0° 23′ 14″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 136 m
Superficie 24,15 km2
Unité urbaine La Rochefoucauld-en-Angoumois
(ville isolée)
Aire d'attraction Angoulême
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Val de Tardoire (bureau centralisateur)
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
La Rochefoucauld-en-Angoumois
Géolocalisation sur la carte : Charente
Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
La Rochefoucauld-en-Angoumois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Rochefoucauld-en-Angoumois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Rochefoucauld-en-Angoumois
Liens
Site web larochefoucauld.fr

La Rochefoucauld-en-Angoumois est une commune nouvelle située dans le département de la Charente, en région Nouvelle-Aquitaine, créée le .

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Rochefoucauld-en-Angoumois[1]
Rivières Taponnat-Fleurignac
Brie La Rochefoucauld-en-Angoumois Marillac-le-Franc
Mornac Bunzac Moulins-sur-Tardoire

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, La Rochefoucauld-en-Angoumois est une commune urbaine[Note 1]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de La Rochefoucauld-en-Angoumois, une unité urbaine monocommunale[2] de 3 981 habitants en 2017, constituant une ville isolée[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Angoulême, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 95 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune nouvelle est issu de celui de la commune de La Rochefoucauld, ainsi que de sa situation géographique au sein de la province d'Angoumois.

La Rochefoucauld[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes sont Rupe Fulcaudi en 1060-1075[7], Rochafulcaudi et Rocha Fulchaudi en 1243, Ruppem Fulcaudi en 1273, Rocha au XIIIe siècle[8], Rupes en 1345[9],[Note 3].

L'origine du nom de La Rochefoucauld remonterait à un nom de personne germanique Fulcoald qui aurait construit un château sur une hauteur, qu'on appelait Roche au Moyen Âge[7],[10],[Note 4]. Les noms composés en roche sont assez fréquents dans la région[Note 5].

Pendant la Révolution, la commune s'est appelée provisoirement La Roche-Tardoire[11].

Saint-Projet-Saint-Constant[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes pour Saint-Projet sont Sanctus Prejectus en 1293[12], Saint-Preich en 1480[13].

Le nom de Saint-Constant est attesté sous la forme ancienne Sanctus Constancius en 1280[14].

L'origine du nom de Saint-Projet remonte à Priest de Clermont (Praejectus), évêque d'Auvergne du VIIe siècle. Ce même évêque a aussi donné son nom aux communes comme Saint-Priest Ce lien renvoie vers une page d'homonymie et Saint-Prix Ce lien renvoie vers une page d'homonymie en Auvergne, Saint-Projet Ce lien renvoie vers une page d'homonymie (Lot, Tarn-et-Garonne), dont les formes anciennes sont aussi "Sanctus Prejectus", et Saint-Preuil en Charente[15]. Ceci explique aussi le gentilé des habitants de la commune.

Le nom de Saint-Constant a pour origine saint Constant, évêque de Pérouse, martyr au IIe siècle[10],[Note 6].

Langue régionale[modifier | modifier le code]

La commune est dans la partie occitane de la Charente, dont le dialecte est le limousin. La forêt de la Braconne marque la limite à l'ouest avec la langue d'oïl[16]. La commune se nomme La Ròcha Focaud-d'Engolmés en occitan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , la commune est créée suite à la fusion entre La Rochefoucauld et Saint-Projet-Saint-Constant qui est actée par un arrêté préfectoral du [17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
La Rochefoucauld
(siège)
16281 CC La Rochefoucauld - Porte du Périgord 7,21 2 932 (2016) 407
Saint-Projet-Saint-Constant 16344 CC La Rochefoucauld - Porte du Périgord 16,94 1 071 (2016) 63

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
8 janvier 2019[18] En cours Jean-Louis Marsaud DVD Ingénieur DCNS
Maire de Saint-Projet-Saint-Constant (2001 → 2018)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de La Rochefoucauld-en-Angoumois possède plusieurs établissements d'enseignement primaire et secondaire :

  • École maternelle Les petits Pichotiers
  • École élémentaire Maurice-Genevoix
  • École primaire publique (Saint-Projet)
  • École et collège Anne-Marie-Martel (enseignement catholique)
  • Collège Jean-Rostand (public)
  • Maison familiale rurale (MFR) de La Rochefoucauld-en-Angoumois (établissement de formation professionnelle par alternance : CAP Jardinier paysagiste, CAP Service aux personnes et vente en espace rural et baccalauréat professionnel Service aux personnes et aux territoires)

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments de La Rochefoucauld-en-Angoumois

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Aujourd'hui encore, des habitants disent de façon abrégée La Roche.
  4. En Charente, voir aussi Montbron, « mont de Berulf ».
  5. Au Moyen Âge, les quatre "roches" de l'Angoumois étaient La Rochefoucauld, Rochandry, Rocheraud et La Rochebeaucourt.
  6. Voir aussi Saint-Coutant dans le nord du département.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Unité urbaine 2020 de La Rochefoucauld-en-Angoumois », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 7 novembre 2020)
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  7. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 570.
  8. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente, (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 55,246
  9. Archives historiques de la Saintonge et de l'Aunis, Cartulaire du prieuré Notre-Dame de Barbezieux (1201-1300), , 426 p. (lire en ligne), p. 300
  10. a et b Jean Talbert, Origine des noms de lieux, .
  11. Jacques Baudet et Jacques Chauveaud, Bulletins et mémoires, Société archéologique et historique de la Charente, , « Toponymie révolutionnaire en Charente », p. 272-278 [lire sur le site d'André J.Balout (page consultée le 19 juillet 2012)] [PDF]
  12. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente, (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 64,164,277
  13. Louis Adolphe Terracher, Étude de géographie linguistique: Les aires morphologiques dans les parlers populaires du nord-ouest de l'Angoumois (1800-1900), H. Champion, , 700 p. (lire en ligne), p. 21
  14. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente, (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 164
  15. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 625.
  16. Jean-Hippolyte Michon (préf. Bruno Sépulchre), Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache, (réimpr. 1980), 334 p. (lire en ligne), p. 55
  17. Marie Lajus, « Arrêté portant création de la commune nouvelle de La Rochefoucauld-en-Angoumois par fusion des communes de La Rochefoucauld et Saint-Projet-Saint-Constant », Recueil des actes administratifs spécial n°16-2018-043,‎ , p. 9-11 (lire en ligne)
  18. « Jean-Louis Marsaud élu maire de La Rochefoucauld-en-Angoumois », La Charente libre,‎ (lire en ligne)