Rieux-Volvestre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rieux.
Rieux-Volvestre
L'ancienne cathédrale et le village de Rieux.
L'ancienne cathédrale et le village de Rieux.
Blason de Rieux-Volvestre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Muret
Canton Auterive
Intercommunalité Communauté de communes du Volvestre
Maire
Mandat
Maryse Vézat-Baronia
2014-2020
Code postal 31310
Code commune 31455
Démographie
Gentilé Rivois
Population
municipale
2 581 hab. (2014en augmentation de 5.65 % par rapport à 2009)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 15′ 30″ nord, 1° 11′ 53″ est
Altitude Min. 195 m
Max. 343 m
Superficie 32,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Rieux-Volvestre

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Rieux-Volvestre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rieux-Volvestre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rieux-Volvestre
Liens
Site web mairie-rieux-volvestre.fr

Rieux-Volvestre (Rius en gascon), Rieux avant 2009, est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Rivois, Rivoises.

Le saint patron de la ville est saint Cizy, fêté le 16 août.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Dans le Volvestre, à 27 km au sud-ouest de Muret, la commune de Rieux-Volvestre fait partie de l'aire urbaine de Toulouse.

Implantée dans un méandre de l'Arize, la cité de Rieux, se situe, en distances orthodromiques, cinq kilomètres au sud-sud-ouest de Carbonne et six kilomètres au nord-nord-ouest de Montesquieu-Volvestre.

Rieux-Volvestre a fait partie de l'association « Les Plus Beaux Villages de France », mais n'est plus labellisée, la commune comptant plus de 2 000 habitants depuis le début des années 2000.

La Cité Médiévale fait partie depuis 2016 de l'association « Les Plus Beaux Détours de France »[1], qui regroupe des petites villes touristiques situées en dehors des grands axes routiers.

Situation de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rieux-Volvestre
Salles-sur-Garonne Carbonne Latrape
Saint-Julien-sur-Garonne Rieux-Volvestre
Gensac-sur-Garonne,
Goutevernisse
Montesquieu-Volvestre Mailholas

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune de est de 3 238 hectares. L'altitude minimale, 195 mètres, se trouve au nord, au niveau d'un petit lac de barrage, à l'endroit où l'Arize quitte la commune et entre sur celle de Carbonne. L'altitude maximale, avec 343 mètres, est localisée à l'est, en limite de la commune de Latrape, près du lieu-dit la Simonette[2] ou 344 mètres[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Garonne marque la limite entre
Rieux-Volvestre (à gauche)
et Saint-Julien-sur-Garonne.

Le territoire communal, limité à l'ouest par la Garonne formant la retenue du barrage de Mancies qui sert de limite naturelle avec les communes de Saint-Julien-sur-Garonne et Salles-sur-Garonne, est traversé par son affluent, l'Arize et deux affluents de l'Arize : le Camedon et le ruisseau de Lazaou. La commune est également arrosée à l'est par un petit affluent de la Garonne, l'Eaudonne, qui marque la limite avec la commune de Latrape.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune de Rieux-Volvestre est traversée par les routes départementales 25 et 627 et les routes départementales 62 et 73. La commune est également desservie par les lignes régulières de transport interurbain du réseau Arc-en-ciel (anciennement SEMVAT).

La gare ferroviaire la plus proche est celle de Carbonne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Rieux vient du latin rivis (ruisseau).

Le , Rieux prend le nom officiel de Rieux-Volvestre[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Maison du XIVe siècle en face de la cathédrale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 2 500 habitants et 3 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de vingt trois[5],[6].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes du Volvestre et du canton d'Auterive (avant le redécoupage départemental de 2014, Rieux-Volvestre était le chef-lieu de l'ex-canton de Rieux-Volvestre).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 2008 Adolphe Ruquet PS Conseiller général (1973-2011)
mars 2008 en cours Maryse Vézat-Baronia PS Retraitée de l'enseignement
Conseillère générale puis départementale (depuis 2011)
Les données manquantes sont à compléter.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes du Volvestre[7].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée de Rieux-Volvestre indiquant le jumelage de Font-Rubí.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 581 habitants, en augmentation de 5,65 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 689 1 952 2 122 1 894 1 994 1 994 2 128 2 195 2 305
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 467 2 546 2 257 2 211 2 051 1 999 1 847 1 861 1 815
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 586 1 655 1 605 1 374 1 338 1 255 1 301 1 263 1 350
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 218 1 194 1 243 1 462 1 721 1 899 2 269 2 486 2 581
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[12] 1975[12] 1982[12] 1990[12] 1999[12] 2006[13] 2009[14] 2013[15]
Rang de la commune dans le département 57 74 78 81 88 84 86 83
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Rieux-Volvestre, cela correspond à 2005, 2010, etc.[16]. Les autres dates de « recensements » (2006, 2009, etc.) sont des estimations légales.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Rieux-Volvestre fait partie de l'académie de Toulouse.

Rieux-Volvestre dispose d'un groupe scolaire : école maternelle et école élémentaire[17].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le Papogay

Le Papogay est la tradition de la ville-cité de Rieux. Elle consiste à faire tomber un perroquet de bois et de fer, qui représente le diable, perché en haut d'un mat haut de 45 mètres. Seul les Rivois sont admis à cet entrainement guerrier qui perdure depuis 1589. L'archer qui fait tomber le Papogay devient « Roi » de la cité.

Ces festivités se déroulent chaque année, le premier dimanche de mai.

Santé[modifier | modifier le code]

Centre de sclérose en plaques, le Centre Pierre Hanzel, créé en 1972, fut le premier établissement spécifique ouvert en France pour accueillir des personnes atteintes de sclérose en plaques.

Sports[modifier | modifier le code]

Football, tennis, voile, pétanque, handball.

Équipements sportifs

Un terrain de foot, trois terrains de tennis, piscines municipales (été - hiver).

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

L'agriculture basée sur la culture de céréales (maïs, blé...) a encore une place importante mais tend à diminuer en faveur de zones résidentielles liées à la proximité de l'agglomération toulousaine puisque étant dans son aire urbaine.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Villiers-le-Bel

Les armes de Rieux-Volvestre se blasonnent ainsi : « de gueules à l'agneau pascal d'argent portant une bannière du même, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Doucet, « Guide des « Plus Beaux Détours», 100 merveilles sur votre route », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  2. Rieux (cliquer sur la boîte) sur Géoportail (consulté le 6 septembre 2011).
  3. la Simonette sur Géoportail (consulté le 6 septembre 2011).
  4. Décret n° 2009-755 du 22 juin 2009 portant changement de nom de communes
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031455.html.
  7. http://www.cc-volvestre.fr/L-organisation-des-collectes.html
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  15. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  16. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 6 septembre 2011)
  17. http://www.mairie-rieux-volvestre.fr/fr/services/etablissements-scolaires-cantine-1.html
  18. « Ancienne cathédrale Sainte-Marie », notice no PA00094436, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 septembre 2011.
  19. « La Tourasse », notice no PA00094671, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 septembre 2011.
  20. « Maison Laguens », notice no PA00094437, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 septembre 2011.
  21. « Maison, 5 place de Lastic », notice no PA00094439, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 septembre 2011.
  22. « Maison à pans de bois, place de Lastic », notice no PA00094438, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 septembre 2011.
  23. « Maison, place de Lastic, pont de Lajous », notice no PA00094440, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 septembre 2011.
  24. « Pont de Lajous », notice no PA00094441, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 septembre 2011.