Karen Handel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Karen Handel
Illustration.
Karen Handel en 2017.
Fonctions
Représentante des États-Unis
En fonction depuis le
(1 an, 2 mois et 22 jours)
Circonscription 6e district de Géorgie
Prédécesseur Tom Price
Secrétaire d'État de Géorgie

(2 ans, 11 mois et 26 jours)
Gouverneur Sonny Perdue
Prédécesseur Cathy Cox
Successeur Brian Kemp
Biographie
Nom de naissance Karen Christine Walker
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Washington (district de Columbia)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain

Karen Christine Handel, née Walker le à Washington, est une femme politique américaine, membre du Parti républicain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Karen Handel grandit dans le Maryland, dans un foyer modeste. Elle rejoint la région d'Atlanta dans les années 1990, pour suivre son mari[1]. En 2000, elle devient PDG de la chambre de commerce du Greater North Fulton[2].

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

En 2002, elle échoue à être élue au conseil du comté de Fulton, un comté majoritairement démocrate[2]. L'année suivante, elle profite d'une élection partielle pour prendre la présidence de ce conseil. À ce poste, elle équilibre notamment le budget du comté[1],[2].

En 2006, elle est élue Secrétaire d'État de Géorgie. Durant son mandat, elle met en place une réforme imposant la présentation d'un document d'identité avec une photographie pour voter[1],[2]. Cette mesure est parfois critiquée pour viser les minorités[2], plus favorables aux démocrates. Avant les élections de 2010, elle choisit de démissionner pour se présenter au poste de gouverneur[2]. Quelques jours avant la primaire républicaine, notamment portée par le soutien soutien de Sarah Palin, Karen Handel prend la tête des sondages. Elle arrive en tête du premier tour avec environ 34 % des voix, devant le représentant Nathan Deal (23 %), le sénateur local Eric Johnson (20 %) et le commissaire aux assurances de l'État John Oxendine (17 %)[3]. Au second tour, elle est battue d'extrême justesse par Nathan Deal, qui la devance d'environ 2 500 voix sur près de 500 000. Elle accepte sa défaite et refuse un recomptage des bulletins[4].

En 2011, elle rejoint la fondation Susan G. Komen for the Cure. Elle pousse l'association, qui lutte contre le cancer du sein, à diminuer fortement ses dons au Planned Parenthood, qui s'occupe également de contraception et d'avortement. Face aux critiques, l'association revient sur sa décision et Karen Handel démissionne, estimant cependant qu'elle n'était pas la seule à avoir soutenu cette décision[5].

Candidatures fédérales[modifier | modifier le code]

En mai 2013, elle annonce sa candidature au Sénat des États-Unis pour succéder au sénateur républicain de Géorgie Saxby Chambliss[6]. Elle est à nouveau soutenue par Sarah Palin. Avec 22 % des voix, elle arrive en troisième position derrière l'homme d'affaires David Perdue et le représentant Jack Kingston, qu'elle soutient au deuxième tour[7]. C'est cependant Perdue qui remporte la primaire et est élu sénateur.

Après la nomination de Tom Price comme Secrétaire à la Santé, Karen Handel se présente à sa succession dans le 6e district de Géorgie. Dans cette circonscription historiquement républicaine, Price a été réélu avec 23 points d'avance en novembre 2016[8], mais Donald Trump n'y a remporté l'élection présidentielle qu'avec deux points d'avance sur Hillary Clinton[9]. Le , Karen Handel arrive en deuxième position du premier tour avec 19,8 % des voix, loin derrière le démocrate Jon Ossoff (en), pourtant peu connu, qui réunit 48,1 % des votants[10]. Son résultat s'explique notamment par la division du camp républicain[8]. Les deux candidats se retrouvent au second tour, le . Avec environ 60 millions de dollars dépensés, l'élection devient la plus chère de l'histoire de la Chambre des représentants, en multipliant par deux l'ancien record[11]. Si elle lève moins de fonds que son adversaire, Karen Handel reçoit le soutien d'importants comités d'action politique républicains[8],[12]. Bien que les sondages la donnent distancée par Jon Ossoff[12], elle est finalement élue à Chambre des représentants des États-Unis avec 51,9 % des suffrages[8],[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Jonathan Martin, « Who Is Karen Handel? A Georgia Runoff Candidate Familiar to Voters », sur nytimes.com, (consulté le 22 juin 2017).
  2. a, b, c, d, e et f (en) Aaron Gould Sheinin, « Profile: Karen Handel a planner, implemented Voter ID », sur daltondailycitizen.com, (consulté le 22 juin 2017).
  3. (en) Larry Peterson, « GOP's Karen Handel, Nathan Deal head to runoff », sur savannahnow.com, (consulté le 22 juin 2017).
  4. (en) « Handel concedes to Deal in Georgia », sur nbcnews.com, (consulté le 22 juin 2017).
  5. (en) Jennifer Preston, « After Outcry, a Senior Official Resigns at Komen », sur nytimes.com, (consulté le 22 juin 2017).
  6. (en) Kyle Trygstad, « Karen Handel Enters Georgia Senate Race », sur rollcall.com, (consulté le 24 août 2017).
  7. (en) Samantha Lachman, « Karen Handel To Endorse Jack Kingston In Senate Runoff », sur huffingtonpost.com, (consulté le 24 août 2017).
  8. a, b, c et d (en) Jonathan Martin et Richard Fausset, « Karen Handel Wins Georgia Special Election, Fending Off Upstart Democrat », sur nytimes.com, (consulté le 22 juin 2017).
  9. (en) Scott Bland, « Georgia special election: 4 takeaways », sur politico.com, (consulté le 22 juin 2017).
  10. « Élection partielle aux États-Unis: un démocrate en tête au 1er tour en Géorgie », sur lexpress.fr, (consulté le 22 juin 2017).
  11. a et b Guillaume Descours, « États-Unis : les républicains conservent leurs sièges dans quatre états », sur lefigaro.fr, (consulté le 22 juin 2017).
  12. a et b « Etats-Unis: une législative partielle plus chère que la présidentielle française », sur lexpress.fr, (consulté le 22 juin 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]