Macon (Géorgie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Macon.
Macon
Maconbibbcourthouse.jpg

La cour de justice du comté.

Géographie
Pays
État
Comté
Superficie
661 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
116 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Bibb County Georgia Incorporated and Unincorporated areas Macon Highlighted.svg
Démographie
Population
153 691 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
232,5 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Regroupement ville-comté (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages
Histoire
Fondation
Identifiants
Code postal
31200–31299Voir et modifier les données sur Wikidata
Code FIPS
13-49000Voir et modifier les données sur Wikidata
GNIS
Indicatif téléphonique
478Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Macon (en anglais [ˈmeɪkən]) est une ville située au centre de la Géorgie, État du sud-est des États-Unis. La ville est le siège du comté de Bibb et l'une des plus grandes aires urbaines de l'État, avec 94 000 habitants pour la commune et 231 000 habitants pour l'agglomération. La ville de Macon est située près du centre géographique de la Géorgie et est située à environ 129 km du sud de la ville d'Atlanta. L'actuel maire de Macon est le démocrate Robert Reichert.

Histoire[modifier | modifier le code]

Macon est traversée par l'Ocmulgee River, domaine où ont habité les Creeks et leurs prédécesseurs pendant 12 000 ans avant l'arrivée des Européens. Le domaine et les forêts aux alentours de Macon et ce qui est aujourd'hui le Ocmulgee National Monument ont été cultivés par les Creek qui ont bâti des temples et aménagé des tumulus qui sont encore présents à ce jour.

Avant qu'elle ne devienne une ville, Macon était l'emplacement du Fort Benjamin Hawkins. Après que les Creek eurent cédé leurs terres à l'est de l'Ocmulgee River, le président Thomas Jefferson ordonna que le fort soit construit sur la falaise qui surplombe le cours d'eau pour protéger la ville des nouvelles frontières, ce qui en fit un point militaire important durant la guerre de 1812 et la guerre civile Creek en 1813. Le fort fut ensuite utilisé comme comptoir peu de temps avant son abandon. Cependant, une réplique du fort est restée sur la côté est de Macon. Pendant ce temps, des colons avaient déjà commencé à emménager à l'intérieur du fort, renommé le Fort Hawkins en Newtown. Après l'instauration du comté de Bibb en 1822, la ville fut promue au rang de siège du comté l'année suivante et fut officiellement nommée Macon, en honneur de l'homme d’État de la Caroline du Nord, Nathaniel Macon (1758-1837).

L'un des objectifs de Macon est d’être « une ville à l’intérieur d’un parc » et pour ce faire, la ville se dota de rues spacieuses et de parcs. Les dirigeants ont aussi prévu 1 km2 pour le Central City Park et les citoyens furent sollicités pour planter des arbres poussant à l'ombre dans la cour avant.

Grâce à la localisation de la ville par rapport à l'Ocmulgee River, la ville put prospérer et le coton devint l'élément phare de l'économie de Macon à cette époque. Les bateaux de commerce de coton, les diligences et plus tard, en 1843, la voie ferrée ont permis la contuinité de cette prospérité. En 1836, le Wesleyan College, l'une des plus vieilles universités pour femmes dans le monde, fut fondée à Macon. En 1855, un referendum fut organisé pour désigner une capitale à l'État de Géorgie ; Macon termina en dernière position avec 3 802 votes[1].

Durant la guerre de Sécession, Macon fut l'arsenal des États confédérés d'Amérique et l'hôtel de ville, qui fut utilisé en tant que capitole de l'État en 1864, fut converti en hôpital pour les blessés. Cependant, Macon fut épargnée par William Tecumseh Sherman durant sa célèbre Marche vers la mer. La capitale de l'État, qui était à cette époque Milledgeville, fut attaquée, ce qui incita les habitants de Macon à se préparer pour une attaque éventuelle mais devant l'organisation de la ville préparée à une attaque, le général Sherman préféra contourner Macon. Tout au long de la Reconstruction et durant le XXe siècle, Macon se développa en tant que ville prospère du centre de la Géorgie et devint le moyeu de l'État entier.

Macon fut également connue pour avoir été le lieu de résidence de la meurtrière Anjette Lyles[2] et aussi celui du supposé meurtrier Thomas Woolfolk.

En 1956, Nate H. Sherman fonde l'entreprise Midas à Macon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Macon est l'une des trois villes de la Géorgie ayant une falaise vive, avec Augusta et Columbus. La falaise vive se situe entre la rencontre du plateau du Piedmont et le cours d'eau. Macon possède aussi un paysage varié de collines à relief au nord et des plaines plates au sud. L'Ocmulgee River est le cours d'eau principal qui traverse la ville.

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, la ville a une superficie de 145,7 km2 dont 144,5 km2 de terre et 1,2 km2 d'eau.

Macon se situe à environ 116 m au-dessus du niveau de la mer.

Climat[modifier | modifier le code]

Macon possède un climat humide et de type subtropical. La température moyenne annuelle est de de 24,3 °C avec un maximum de 33 °C en juillet et en août et de 1 °C en janvier. La température maximale y a été de 42 °C en juillet et minimale de −21 °C en janvier[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Historique des recensements
Ann. Pop.
18403 297
18505 72073,5 %
18608 24744,2 %
187010 81031,1 %
188012 74917,9 %
189022 74678,4 %
190023 2722,3 %
191040 66574,7 %
192052 99530,3 %
193053 8291,6 %
194057 8657,5 %
195070 25221,4 %
196069 764-0,7 %
1970122 42375,5 %
1980116 896-4,5 %
1990106 612-8,8 %
200097 255-8,8 %
201091 351-6,1 %
Composition de la population en % (2010)[4],[5]
Groupe Macon Drapeau de la Géorgie (États-Unis) Géorgie Drapeau des États-Unis États-Unis
Afro-Américains 67,9 30,5 12,6
Blancs 38,6 59,7 72,4
Métis 1,4 2,1 2,9
Autres 1,1 4,1 6,2
Asiatiques 0,8 3,3 4,8
Amérindiens 0,2 0,3 0,9
Total 100 100 100
Latino-Américains 2,5 8,8 16,7

Selon l'American Community Survey, pour la période 2009-2013, 96,96 % de la population âgée de plus de 5 ans déclare parler anglais à la maison, alors que 1,96 % déclare parler l'espagnol et 1,08 % une autre langue[6].

Culture[modifier | modifier le code]

Les indigènes[C'est-à-dire ?] de Macon ont beaucoup influencé la musique américaine. En effet, le kazoo a été inventé par Thaddeys von Clegg, un horloger allemand, dans les années 1840. Macon a été le lieu de naissance ou de résidence de nombreux musiciens comme The Allman Brothers Band, Mark Heard, Lucille Hegamin, Lena Horne, Otis Redding et de Little Richard ; mais aussi, plus récemment, du violoniste Robert McDuffie, de la chanteuse Randy Crawford, du rappeur Young Jeezy, et du chanteur de country Jason Aldean. Jody Breeze, l'un des quatre membres du groupe Boys N Da Hood, fut découvert à Macon.

Grâce à cet héritage, Macon est aussi le lieu du Georgia Music Hall of Fame que l'on peut traduire par le "Temple de la renommée et musée de la musique de la Géorgie", un lieu sacré pour les musiciens des environs de l'état.

Aujourd'hui, la ville est le moyeu culturel du centre de la Géorgie qui accueille le Macon Symphony Orchestra qui joue à l'historique Grand Opera House du centre-ville de Macon, mais aussi d'autres orchestres et de nombreux autres groupes associés aux universités locales.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Histoire de Macon. Dernière visite le 27-12-2007
  2. (en) Southern Scribe - Whisper to the Black Candle. Dernière visite le 27-12-2007
  3. (en) Macon Weather Dernière visite le 30-12-2007
  4. (en) « Macon, GA Population - Census 2010 and 2000 », sur censusviewer.com.
  5. (en) « Population of Georgia - Census 2010 and 2000 », sur censusviewer.com.
  6. (en) « Language spoken at home by ability to speak english for the population 5 years and over », sur factfinder.census.gov.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]