Nólsoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Nólsoy
Nolsø (da)
Carte de Nólsoy.
Carte de Nólsoy.
Géographie
Pays Drapeau du Danemark Danemark
Archipel Îles Féroé
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 61° 59′ 04″ N 6° 39′ 02″ O / 61.984444, -6.650556 ()61° 59′ 04″ N 6° 39′ 02″ O / 61.984444, -6.650556 ()  
Superficie 10,3 km2
Point culminant Eggjarklettur (372 m)
Géologie Île continentale
Administration
Région autonome Îles Féroé
Démographie
Population 268 hab. (2002)
Densité 26,02 hab./km2
Autres informations
Découverte 800
Fuseau horaire UTC+0

Géolocalisation sur la carte : Îles Féroé

(Voir situation sur carte : Îles Féroé)
Nólsoy
Nólsoy
Îles du Danemark

Nólsoy [ˈnœlsɪ] (en danois Nolsø, probablement : "l'île-aiguille") est une petite île de l'archipel des Féroé dans l'Océan Atlantique, qui abrite un seul village dont le nom est également Nólsoy. Nolsøe est par ailleurs un patronyme féringien originaire de l'île. L'île héberge la plus grosse colonie au monde d'océanites tempête (Hydrobates pelagicus).[réf. nécessaire]

Nólsoy se situe à 5 km de la baie de Tórshavn. Elle s'étend sur 9 kilomètres du sud-sud-est au nord-nord-ouest. A la pointe sud de l'île se trouve le phare Borðan. Celui qui arrive en bateau dans l'archipel des Féroé verra - en principe - en premier l'île de Nólsoy et ses 372 mètres de hauteur qui se dressent directement depuis la mer. Cependant, Nólsoy est l'île la plus plate de l'archipel.[réf. nécessaire]

On peut voir Nólsoy depuis Tórshavn par temps dégagé. Une liaison régulière relie la capitale[précision nécessaire] à cette île. Peu d'engins motorisés circulent sur cette dernière, essentiellement des scooters.

Le village de Nólsoy est ancré sur un isthme, qui sépare le relief escarpé du sud d'avec les terres plates du nord (Stongin). Cet isthme peut se retrouver inondé en raison des violentes tempêtes venant de l'est. De plus, l'île fait office en pareil cas de brise-lames, ce qui a rendu possible - selon l'avis des locaux de l'île - le développement de Tórshavn en tant que capitale, la baie de cette dernière étant relativement peu protégée.

L'entrée du village, face au port, est ornée d'une "porte" naturelle faite de la mâchoire d'un cachalot. Le port lui-même, entouré de petites maisons de pêcheurs, abrite des bateaux féringiens (føroyskur bátur). La commune de Nólsoy est relativement active[précision nécessaire]. De toutes les petites îles de l'archipel qui ne comptent qu'un seul village, c'est la plus peuplée[réf. nécessaire]. Elle est en effet proche de la capitale et par conséquent de possibilités d'embauche. Des habitants font la navette quotidiennement vers Tórshavn avec leur propre embarcation ou avec le ferry. Soulignons aussi que le maximum de 350 habitants (1970) n'a plus été atteint depuis longtemps.[réf. nécessaire]

Nólsoy village
Nólsoy Kirkja

Tourisme[modifier | modifier le code]

Nólsoy se prête à la randonnée, notamment sur le sentier passant par le sommet Eggjarklettur et menant au phare. Toutefois, ledit sommet est souvent enveloppé par le brouillard, ce qui rend nécessaire une plus longue halte au phare[Pourquoi ?].

Au village se trouve le Café Nólsoy (Kaffistovan í Nólsoy) qui offre le gîte et le couvert. Pour les petits budgets, il existe un terrain de camping.

Tous les ans a lieu[Où ?] la Ovastevna, début ou mi-août, une fête populaire en l'honneur de Ove Joensen.

Il est aussi possible d'observer les colonies d'océanites tempête en compagnie d'un ornithologue ("voir aussi "liens"). L'océanite tempête se nomme en féringien drunnhviti et il est le plus petit oiseau de mer d'Europe. Il n'y en a nulle part au monde autant que sur Nólsoy.[réf. nécessaire] On rencontre aussi de nombreux autres oiseaux, comme par exemple le macareux. Pour pouvoir participer à l'observation nocturne des océanites tempête, il est nécessaire de passer la nuit sur l'île.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Nanna Hermansson: Nólsoy : en färöisk bygd i omvandling, Liber Läromedel/Gleerup, Lund 1976 (Etnologiska sällskapet i Lund; Skrifter 6; 131 pages avec un résumé en anglais Nólsoy - Changing village life in the Faroes, S. 107-112)

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :