Aberdeen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aberdeen (homonymie).
Aberdeen
Blason de Aberdeen
Héraldique
Image illustrative de l'article Aberdeen
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Écosse Écosse
Comté Aberdeenshire
Statut ville (1996)
Maire
Mandat
Tom Rich (Parti national écossais & Démocrates libéraux)
2005-2009
Indicatif 01224
Démographie
Population 220 420 hab. (2011)
Densité 1 185 hab./km2
Géographie
Coordonnées 57° 09′ 00″ N 2° 07′ 23″ O / 57.149956, -2.12314657° 09′ 00″ Nord 2° 07′ 23″ Ouest / 57.149956, -2.123146  
Superficie 18 600 ha = 186 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Aberdeen

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Aberdeen
Liens
Site web http://www.aberdeencity.gov.uk/

Aberdeen (Obar Dheathain en gaélique écossais et Aiberdeen en scots), troisième ville d'Écosse, située dans le nord-est de la Grande-Bretagne, sur les bords de la mer du Nord, grâce à laquelle elle est la capitale européenne du pétrole offshore. Depuis 1891, Aberdeen possède officiellement le statut de cité. Il s'agit d'une des villes les plus riches du Royaume-Uni[1]. En 2009, les maisons dans les banlieues d'Aberdeen ont été classées les plus chères du pays et Aberdeen possède 60 rues « d'or » où les maisons sont évaluées à plus de 500 000 £.

Elle possède plusieurs surnoms : The Granite City (« la ville de granit »), The Grey City (« la ville grise ») et The Silver City with the Golden Sands (« la ville argentée aux sables d'or »).

Ces surnoms sont tirés du granit utilisé pour construire les bâtiments de la ville ainsi que du sable de ses côtes. Depuis la découverte de pétrole dans la mer du Nord durant les années 1970, on la surnomme aussi parfois « The Oil Capital of Europe » (« la capitale pétrolière de l'Europe ») ou The Energy Capital of Europe (« la capitale de l'énergie européenne »). Aberdeen a remporté 10 fois le concours des villes et villages fleuris du Royaume-Uni.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Mercat Cross (en) (« croix du marché », équivalent du Market cross (en) que l'on trouve dans le reste du Royaume-Uni)
La zone de Castlegate et de Union Street à Aberdeen dans les environs de 1900

La région d'Aberdeen a vu l'établissement d'êtres humains depuis au moins 8,000 ans. La ville a commencé avec deux burghs séparés : le Vieux Aberdeen (Old Aberdeen), à l'embouchure de la rivière Don et le nouveau Aberdeen (New Aberdeen), lieu de pêche et de commerce, où la voie navigable Denburn entre dans l'estuaire de la rivière Dee. La première charte a été accordée par Guillaume Ier en 1179 et confirma les droits commerciaux accordés par David Ier. En 1319, la Grande Charte de Robert Ier transforme Aberdeen en une communauté indépendante financièrement et propriétaire unique.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le Vieux Aberdeen se trouve approximativement à l'endroit où se trouvait un village de la zone d'Aberdeen au XIIe siècle, Aberdon; qui signifie littéralement « à l'estuaire de la Don »[2]. Ce village fut renommé "Aberdoen" (1178), puis "Aberden" (1214)[2]. Le moderne d'Aberdeen signifie lui « à l'estuaire de la Don et de la Dee (l'autre fleuve local) ». Le préfixe celtique Aber- signifie en effet « à l'estuaire de »[3] (à rapprocher du mot breton aber qui a le même sens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat d'Aberdeen est un climat océanique frais avec 750,54 mm de pluie par an et une température moyenne de 11 °C.

En hiver, la température monte à 6 °C l'après-midi et descend à 1-2 °C la nuit. La neige y est rare ou n'y tient qu'un jour ou deux, et les températures descendent peu fréquemment en dessous de 0 °C.

En été, la température moyenne l'après-midi est de 18-19 °C et baisse à 11 °C.

À Aberdeen, la durée du jour est très variable selon les saisons. L'hiver la durée du jour est plutôt courte, avec h 45 entre le lever du soleil et son coucher en mi-décembre, mais cette durée s'allonge très vite pour atteindre h 30 à la mi-janvier. En été, la durée du jour est très longue, jusqu'à 18 heures de soleil.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le centre-ville, Old Aberdeen, comporte des monuments datant des époques victorienne et médiévale. La ville accueille une des plus anciennes universités d'Écosse avec St Andrews et Glasgow. La médecine et la théologie y furent enseignées très tôt.

Environnement et architecture[modifier | modifier le code]

L'université et la cathédrale Saint-Machar se trouvent au nord de la vieille ville, près des rives d'une ancienne rivière à saumon, le Don. L'embouchure de cette rivière reste un endroit de balade agréable malgré l'activité industrielle dont une usine à papier, utilisant la riche source de bois des Highlands, surtout à Inverurie (en). Aberdeen a également accueilli une industrie de la laine maintenant défunte. Le parc de Seaton, avec le vieux pont de pierre en forme d'ogive, le Brig'o'Don, est le symbole de la réserve naturelle locale où se retrouvent oiseaux (martin-pêcheurs, hérons) et mammifères marins (phoques, loutres).

Au sud de la ville, la rivière Dee sert d'habitat pour les loutres. Mais grâce à son port, la Dee est plus connue pour ses dauphins et baleines qui la visitent assez fréquemment. De nombreux volontaires y enregistrent les apparitions afin de faire protéger la côte est. Le port est le lieu de départ pour les ferries qui vont aux îles Shetland et Orcades, seul moyen de transport pour les véhicules et les provisions dans cet endroit reculé de l'Écosse.

Entre les deux rivières, se trouve une plage assez longue qui représente à peu près 45 minutes de marche, où les surfeurs s'en donnent à cœur joie en hiver. La mer est assez froide et le temps souvent gris. Peu de gens se baignent en été, mais le front de mer est riche en attractions : patinoire, piscine, centre sportif, centre de jeux, cinémas, restaurants, boîtes de nuit, bowling et fish and chips.

L'arrière-pays d'Aberdeen est riche en châteaux bâtis entre l'époque romane et l'âge d'or de la construction de châteaux (XVIe-XVIIe siècles), le style baronnial écossais.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1396, la population avoisinait les 3 000 habitants. En 1801, elle s'élevait à 26 992, en 1901, 153 303 et en 1941, 182 467.

En 2001, le recensement du Royaume-Uni estime la population administrée par le conseil municipal de la ville à 212 125 personnes mais la population vivant dans la ville même est de 184 788 âmes.

La dernière estimation officielle de la population publiée par le General Register for Scotland remontant à 2005 est de 202 370 habitants.

Les données propres à la localité d'Aberdeen du recensement de 2001 montre que l'âge moyen masculin est de 35 ans et que l'âge moyen féminin est de 38 ans, un âge moyen inférieur au reste de l'Écosse. La population était alors constituée à 49 % d'hommes et à 51 % de femmes.

Le recensement démontre qu'il y a peu de jeunes gens à Aberdeen avec un taux de jeunes en dessous de 16 ans de 16,4 % de la population totale, à comparer à la moyenne nationale de 19,2 %.

Ethniquement, 15,7 % de la population n'était pas originaire d'Écosse, davantage que la moyenne nationale de 12,9 % ; 8,4 % de celle-ci était née en Angleterre.

À Aberdeen plus de 97 % de la population est blanche, 3 % des habitants d'Aberdeen étaient issus d'une minorité ethnique, dont 0,7 % du sous-continent indien et 0,6 % d'Asie. En comparaison, le taux de population écossaise non blanche est de 2. Cependant, ce taux est inférieur aux taux que l'on rencontre dans les trois autres grandes villes écossaises, Glasgow, Edinbourg, et Dundee. La partie de la ville la plus multiculturelle est George Street, qui compte de nombreux restaurants et supermarchés ethniques.

97 013 habitations individuelles sont dénombrées dans la ville parmi lesquelles 61 % étaient possédées par un particulier, 9 % louées dans le secteur privé et 23 % louées dans le secteur public. Le cadre d'habitation le plus populaire sont les appartements qui représente 49 % des résidences suivis par les maisons jumelées qui représente 22 % de celles-ci.

Le revenu moyen d'un ménage dans la ville est de 16 813 £ (la moyenne nationale est de 20 292 £ en 2005) ce qui classe 18 % des ménages de la ville en dessous du seuil de pauvreté (défini comme 60 % du revenu moyen). Inversement, un code postal à Aberdeen a le second nombre de millionnaires le plus élevé de tous les codes postaux du Royaume-Uni.

Les Aberdoniens parlent le doric, un dialecte scots proche de la langue immortalisée par Robert Burns vers 1789.

À Aberdeen, plus 45 % de la population n'est pas religieuse ; ce qui en fait la ville la moins religieuse d'Écosse. La religion la plus répandue est le christianisme. Les autres religions (islam, bouddhisme, hindouisme...) sont très peu présentes dans la ville.

Commerce, transports et industrie[modifier | modifier le code]

Aberdeen est aussi un des plus importants ports du Royaume-Uni sur la mer du Nord. La ville s'est développée à partir de deux bourgs situés chacun à l'embouchure de deux rivières : le Don et la Dee.

L'ancien petit village de pêcheurs à l'embouchure de la Dee existe toujours et s'appelle Footdee. Il abrite des maisons basses conçues pour se protéger du vent et des tempêtes. Un reste de village similaire est situé près du Brig'o'Don.

La gare d'Aberdeen est située dans le centre-ville, tout près de Union Street. Elle est la gare terminus sur la East Coast Main Line entre Londres (gare de King's Cross) et Aberdeen, et le point de départ ou le terminus de nombreuses lignes en Écosse. La East Coast dessert la principale route d’Aberdeen à Londres ; la CrossCountry (en) dessert la route d'Aberdeen à la sud-ouest d'Angleterre. La First ScotRail assure les liaisons en Écosse, aussi bien que la liaison nocturne en voitures-lits Caledonian Sleeper avec Londres (gare d'Euston).

La ville a un aéroport international dans la cité industrielle de Dyce où sont installées la plupart des compagnies pétrolières, comme BP. Dans le quartier d'Altens se trouvent d'autres entreprises, comme la Shell. Pour essayer de développer la ville, une banlieue proche, Westhill, accueille également des entreprises, telle Technip (anciennement Coflexip Stena).

À l'intérieur de la ville, près des bâtiments de Marathon Oil, il y a les restes d'une des plus grandes carrières de granit à ciel ouvert d'Europe. C'est un grand trou rempli d'eau qui servait jadis à extraire les pierres de construction.

L'arrière-pays, et plus particulièrement la vallée de la Dee comporte des bâtiments en granit rouge ou rose. Cults, une banlieue d'Aberdeen, est un endroit assez chic où l'on trouve encore des maisons victoriennes.

Culture[modifier | modifier le code]

Sites touristiques[modifier | modifier le code]

Les nombreux châteaux des Grampians font de l'arrière-pays d'Aberdeen une région touristique intéressante.

Retranché sur son éperon rocheux face à la mer du Nord, le château de Dunnottar, construit au XIVe siècle se trouve à quelques kilomètres au sud d'Aberdeen. Il n'est plus habité que par les oiseaux de mer. Le château d'Aberdeen a quant à lui été totalement détruit lors des guerres d'indépendance écossaises.

Les jeux de Braemar[modifier | modifier le code]

Tous les ans, dans le parc de Hazelhead, il y a des Highland Games dont le plus connu a lieu dans l'arrière-pays à Braemar, où la reine se rend traditionnellement.[réf. nécessaire]

Ville de granit, gris majoritairement, d'où la blague « grey city » (jeu de mot sur « granit city »).

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville d'Aberdeen est jumelée avec :

Personnalités natives d'Aberdeen[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.wealth-bulletin.com/home/content/1050297125
  2. a et b Mackay, George (2000) Scottish Place Names Geddes & Grosset p. 5 article Aberdeen
  3. (en) Richard Stephen Charnock, Local Etymology: A Derivative Dictionary of Geographical Names, BiblioBazaar,‎ 4 avril 2010 (1re éd. Houlston and Wright 1859) (ISBN 1117915700 et 978-1117915708)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :