Renault Espace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Espace I
Espace II
Renault Espace III
Renault Espace IV
Le Renault Espace V au Mondial de l'automobile de Paris 2014.

Le Renault Espace est un monospace commercialisé par Renault depuis juillet 1984.

La première génération a été conçue avec Matra dont le patron Philippe Guédon souhaitait réaliser depuis 1978 une voiture modulaire pour transporter confortablement une famille et ses bagages. La fabrication est alors confiée à l'usine Matra de Romorantin (versions I à III) : il est largement fait appel aux composites pour la carrosserie.

Arrivé sur le marché français six mois après les débuts du pionnier du genre aux États-Unis, le Chrysler Voyager, il s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires depuis son lancement.

Historique[modifier | modifier le code]

Le concept moderne du monospace est basé sur la Volkswagen Type 2 « minibus » et Variants (1950)[réf. nécessaire].

L'ère PSA : 1979 - 1981[modifier | modifier le code]

En 1979, Philippe Guédon PDG de Matra Automobiles, est soucieux de trouver des successeurs aux Bagheera et surtout à la Rancho sur les chaînes de montages. Une idée l’intéresse en particulier, transposer le concept du « van » américain au marché européen. En effet, à la suite d’un voyage aux États-Unis il a acquis la conviction que l’avenir de l’automobile passera par l’apparition de véhicules récréatifs familiaux et ludiques. Le succès de la Rancho le conforte dans son opinion. Matra passe peu à peu de son image de constructeur de véhicules sportifs à celle de constructeur de véhicules décalés.

Le dessin orange[modifier | modifier le code]

Il laisse à Antoine Volanis (styliste de la future Murena et des Matra des années 1970) le soin de lui faire une proposition. En un week-end, il crée ce qui sera connu sous le nom de dessin orange. Les formes sont élégantes, dynamiques, personnelles ; loin de l’image utilitaire du van américain. C’est une automobile à trois portes avec une conduite avancée au-dessus des roues avant. On retrouve le toit rehaussé de la Rancho avec la galerie sur la partie basse.

Les prototypes Peugeot-Talbot : P16, P17, P18[modifier | modifier le code]

En mars 1979, des plans définissent une conception plus traditionnelle. Le moteur transversal passe à l’avant et les rangées de sièges sont en position classique. La conduite avancée a été abandonnée pour des raisons de sécurité. La voiture fait 4 mètres de long. Le projet P16 est né.

En juin 1979, une maquette pleine est réalisée, suivie d’une maquette creuse avec un aménagement intérieur complet. On y reconnaît les feux avant de Peugeot 604. Entre les deux maquettes, le dessin a évolué, le toit rehaussé est abandonné. La banquette arrière est issue de la Peugeot 604. Le volant provient de la Matra Murena. La carrosserie repose sur une base de Talbot Solara. Des esquisses montrent même des variations sur différents thèmes : Week-end, Grand-raid… La Grand-raid reprend pas mal de détails de la Rancho : protections, pneus tous chemins, galerie de toit renforcée…

Le projet P16 peut être présenté à l’état-major de PSA en novembre 1979. La réaction est positive malgré la surprise des dirigeants face à cette proposition originale. De nouvelles propositions sont demandées.

Matra fera évoluer le concept dans deux directions :

  • Le P17 : voiture beaucoup plus compacte que le P16. La longueur passe de 4,18 m à 3,84 m. L’empattement fait 2,52 m. Cette piste n’est pas retenue, le véhicule n'étant pas considéré comme assez habitable, c'est pratiquement la taille d'une Renault Modus de 2007.
  • Le P18 : il fait 4,18 m de long sur un empattement de 2,60 m. Le porte-à-faux avant le fait paraître plus large que l'Espace. Le P18 arbore une moquette qui remonte sur la planche de bord.

En octobre 1981, la carrosserie est définitive, des évolutions sont imaginées : fourgon, pick-up… en cas de manque de succès de la berline, sa conversion en utilitaire serait possible.

Quitte ou double[modifier | modifier le code]

Philippe Guédon joue son va-tout pour sauver son entreprise.

Le projet devient P23 en octobre 1982, il évolue beaucoup, d’une part parce qu'Antoine Volanis a quitté Matra, et d’autre part, parce que la base que Matra utilise est celle de la Renault 18, une traction avant à moteur longitudinal (la Solara et la BX ont un moteur transversal). L’empattement est réduit à 2,55 m, le porte-à-faux avant est rallongé. Le P23 emprunte son train avant à la Fuego (proche de la R 18). Il est présenté au PDG, au directeur technique et au directeur du produit de la régie par Philippe Guédon en décembre 1982.

Bernard Hanon, PDG de Renault, est séduit. Lui aussi connaît les États-Unis et l’engouement qu’y connaissent les vans aménagés. Il aurait même déclaré : « C’est la voiture à laquelle on aboutira naturellement lorsque l’on aura dépassé toutes les vanités automobiles.»

Une idée révolutionnaire[modifier | modifier le code]

Les formes du P23 sont assouplies chez Renault et les prototypes d’avril 1983 arborent les formes quasi définitives. L’étude d’une version utilitaire donne l’idée de valoriser ce plancher plat en utilisant des sièges démontables. Auparavant, toutes les autres études avaient une banquette classique. Ainsi apparaît la caractéristique la plus révolutionnaire de cette automobile.

La Matra P23 devient Renault Espace[modifier | modifier le code]

La mise au point doit s’accélérer pour un lancement au printemps 1984. En juin 1983, Renault et Matra signent un accord de coopération prévoyant « l’étude et la fabrication par Matra, à partir d’organes mécaniques Renault, de véhicules commercialisés par le réseau européen de Renault ». En janvier 1984, les modèles de présérie sortent des chaînes Matra à Romorantin. Les modèles de série sont fabriqués à partir de mars 1984. La Matra P23 est codifiée chez Renault « J11 ».

Espace I[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Renault Espace I.

Espace II[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Renault Espace II.

Espace III[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Renault Espace III.

Espace IV[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Renault Espace IV.

Espace V[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Renault Espace V.

Production[modifier | modifier le code]

Au total, ce sont 1 245 000 exempalires, toutes générations confondues d'Espace qui ont été produits en 30 ans.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Le Renault Espace, film documentaire de Fabrice Maze, produit par Seven Doc, 2010
  • Le Renault Espace a fait une apparition dans le film Edge of Tomorrow en 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Bellu et Dominique Fontenat, Renault Espace, la voiture à vivre, E/P/A, 1991
  • Christian Longueville et Alberto Martinez, Matra, la passion de l’innovation automobile, Hachette, 2000
  • Dominique Pagneux, Matra de route, E.T.A.I, 2003
  • L'Automobile Magazine, no 456, juin 1984
  • Catalogue Renault Espace II, 1994
  • Mohamed Chabbi, Philippe Guédon : L'homme de l'Espace, ETAI, 2003 (ISBN 978-2-7268-9321-0) [présentation en ligne]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]