Lada-AvtoVAZ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

AvtoVAZ

Description de l'image  Lada.png.
Création 1966
Dates clés 5 janvier 1993 : forme actuelle
Forme juridique société anonyme
Action MICEX-RTS : AVAZ
Slogan На всех дорогах страны »
trad. « Sur toutes les routes du pays
Siège social Drapeau de Russie Togliatti (Russie)
Direction Bo Inge Andersson [1]
Activité Automobile
Produits - Kalina
- Priora
- Niva
- Granta
- Largus
Société mère Renault-Nissan
Effectif 66 500
Site web www.vaz.ru
Chiffre d’affaires en augmentation 4,3 milliards d'euros (2008)

AvtoVAZ (en russe АвтоВАЗ) est le premier constructeur d'automobiles national russe, loin devant le deuxième GAZ. Initialement nommé VAZ (ВАЗ, Волжский автомобильный завод, prononcé Voljskiy Avtomobilny Zavod, soit « Usine d'automobiles de la Volga »), la société a pris son nom actuel en 1993. L'entreprise AvtoVAZ est plus connue par le nom de sa marque : Lada.

VAZ est le premier assembleur d’automobiles en Russie, constructeur généraliste d’entrée de gamme.

L'entreprise tire son nom de la Volga, fleuve au bord duquel se situe la ville de Togliatti, où sont produites les Lada. Son logo représente un bateau traditionnel de la Volga.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'initiative politique[modifier | modifier le code]

Le 5 avril 1966, le président du conseil des ministres de l'URSS, Alexeï Nikolaïevitch Kossyguine approuve le rapport sur la vingt-troisième directive du PCUS sur la réalisation du Plan quinquennal pour le développement de l'État populaire pour 1966-1970, qui affirme la nécessité de construire une nouvelle usine d'automobiles en Union Soviétique. Des discussions commencent avec le conglomérat automobile italien Fiat, dès avril de la même année (15 avril - 7 mai), à Turin, en Italie. Le 4 mai est signé un protocole de collaboration dans le domaine du développement de la construction automobile. D'après cet accord, Fiat devait fournir l'équipement technique de l'usine et former les spécialistes. Un accord interbancaire de crédit est également signé entre la Vnechtorgbank et l'Instituto Mobiliaro Italiano.

Le projet est rendu public en URSS le 30 juin. Le 20 juillet 1966, après analyse de cinquante-quatre différents projets de construction, le comité central du PCUS et le gouvernement de la patrie des travailleurs prennent la décision de construire une grande usine de fabrication d'automobiles dans la ville nouvelle de Togliatti, nommée ainsi en l'honneur du chef communiste italien Palmiro Togliatti, décédé en 1964. L'accord de création de la marque stipulait que Fiat apportait son savoir-faire en matière de réalisation de centres de production: l'usine de Togliatti était la réplique de la gigantesque usine de Mirafiori à Turin. L'usine VAZ fut construite en 1966, sur un site encore vierge, près de l'ancienne Stavropol-na-Volge, inondée par un barrage sur la Volga. Le 15 août, le ministère du commerce extérieur de l'URSS et le constructeur italien Fiat conclurent un accord général de coopération, d'une durée de huit ans, dans «le domaine du développement de la construction automobile, le projet d'une usine d'automobiles et sa construction en URSS». Le 25 août, les premiers ouvriers arrivent sur le futur site de l'usine afin de procéder à des recherches géologiques, et le premier coup de pelle pour la réalisation de l'ensemble est donné le 14 janvier 1967. Des milliers d'hommes, surtout des jeunes, furent engagés pour construire une usine géante dont le coût final fut d'un milliard de roubles de l'époque.

L'essor d'un grand constructeur[modifier | modifier le code]

En 1969 commence la formation des employés de l'usine conçue par Fiat Engineering pour fabriquer 670 000 modèles Fiat 124 par an. La première voiture d'essai est assemblée en 1969 et, le 19 avril 1970, la chaîne de montage principale produit ses six premières automobiles VAZ-2101 Jigouli (ВАЗ-2101 «Жигули»), modèle étroitement dérivé de la Fiat 124 et produit sous licence. Ce véhicule abordable, très robuste et polyvalent connut beaucoup de succès en Union Soviétique et une certaine réussite à l'exportation, reçut dans son pays d'origine le surnom de « kopeika » (de « kopek »).

Nouvelle coopération[modifier | modifier le code]

L'entreprise est privatisée en 1992.

Après avoir vainement recherché une plus étroite collaboration industrielle et financière avec Fiat, qui choisit finalement un partenariat avec GAZ, AvtoVAZ se tourna vers General Motors pour l'aider dans la conception et la fabrication de la deuxième génération du tout-terrain Niva, vendu sous la marque Chevrolet en Russie. Toutefois, un contentieux portant sur cette coentreprise est apparu; il a été résolu et la production des modèles Chevrolet a repris dans l'usine de Saint-Pétersbourg, d'une capacité de 75 000 unités.

Après une succession de dirigeants à la tête de l'entreprise, celle-ci est renationalisée après l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine. L'objectif est alors le redressement national de l'industrie automobile russe et le gouvernement refuse alors toute prise de participation au capital. L'entreprise est alors possédée à 75 % par Rosoboronexport, l'agence nationale d'exportations d'armements. Mais les pertes s'aggravant après la diminution de la part de marché de Lada, le gouvernement a laissé entendre qu'il ne refinancerait plus l'entreprise, ouvrant la voie aux capitaux des constructeurs étrangers.

La marque Lada[modifier | modifier le code]

À l'origine, la marque Lada a été créée pour des raisons de facilité de prononciation, afin de promouvoir la commercialisation, en Europe de l'Ouest, du modèle Jigouli d'AvtoVAZ. « Lada » est, en réalité, le nom d'un petit bateau russe, la Lada, utilisé sur le fleuve Volga qui coule près de l'usine de construction ; ce navire est représenté sur le logo de la marque.

Lada connut un grand succès en Europe avec le modèle Niva produit à partir de 1976 : véhicule tout-terrain compact, et doté, caractéristique rare pour l'époque, de quatre roues motrices en permanence, et d'une carrosserie monocoque.

Les véhicules d'AvtoVAZ exportés à destination des pays communistes d'Europe centrale et orientale furent d'abord exportés sous la dénomination soviétique de Jigouli mais la marque Lada fut aussi rapidement adoptée par la suite. Le modèle VAZ-2110 Lada 110 fut le premier à avoir été vendu en Russie sous le nom « Lada ». Désormais, c'est le cas pour tous les modèles de la marque.

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

Siège social d'AVTOVAZ à Togliatti

Aujourd’hui, la capacité de production de l’usine de Togliatti est d’environ 720 000 voitures par an. Si l’on y ajoute la production des douze autres usines (notamment des marques russes assemblant des modèles sous licence) qui produisent ou assemblent des Lada, la production annuelle s’élève à près d’un million de véhicules.

Les négociations qui étaient en cours pour une prise de participation de 25 % de Renault dans AvtoVAZ et l’installation d’une chaîne de production de son modèle Logan à Togliatti ont abouti. Lada a en effet accepté la prise de participation proposée par Renault, un accord a été signé le 8 décembre 2007. Mais pour l’emporter face à Fiat, Renault a dû modifier son projet et s’engager en priorité à renforcer et développer la marque Lada. Renault devrait ainsi contribuer à moderniser la gamme et à concevoir une future petite berline Lada.

Au cours de l’été 2007, AvtoVAZ a tenté de relancer une collaboration avec Fiat Auto afin de fabriquer des modèles d'automobiles de grande diffusion, ainsi que des moteurs, pour remplacer les très anciens moteurs dérivés des Fiat 124 des années 1960 et qui équipent toujours certains modèles de la marque.

Le , le groupe automobile Renault-Nissan a acquis la minorité de blocage, 25 % plus une action, d'AvtoVAZ pour un montant d'un milliard de dollars. Un accord de partenariat stratégique qui porte sur la coopération en matière de développement des hautes technologies et des campagnes de mise en marché conjointes[2].

Le , Renault-Nissan a signé à Paris un protocole d'accord avec la société publique Russian Technology et la banque Troïka Dialog, que prévoit la création d'un joint venture qui détiendra plus de 70 % du capital de AvtoVAZ, et dont Renault-Nissan vont tenir 67,13 % dans la coentreprise d'ici la fin du premier semestre 2014. Selon cet accord, Renault fera apport de sa participation existante de 25 % et investira ~300 Millions d'Euro et Nissan, qui n'est pas encore représenté, 450 Millions, étalé sur plusieurs années jusqu'à 2014, rachetant le participation de Troïka Dialog. Comme résultat, Renault-Nissan vont tenir 50,01 % du capital de AvtoVAZ[3].

L’Alliance franco-nippone et son partenaire russe ont donc finalisé le l'accord, signé en mai, visant a créer la joint venture "Alliance Rostec Auto BV", qui regroupera l’ensemble des intérêts détenus par les deux partenaires dans la société AvtoVAZ, et qui jouera le rôle d’actionnaire majoritaire du premier constructeur d’automobiles russe, propriétaire de la marque Lada. Cet accord prévoit que l'Alliance investira 23 milliards de roubles (575 millions d'euros). Cette dernière détiendra à son tour 74,5 % du capital d’AvtoVAZ (100 % en 2014)[4].

Production d’automobiles depuis la création de l'entreprise
1970 1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979
23 115 173 345 323 422 496 736 637 244 667 741 685 749 696 310 712 482 711 332
1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989
714 443 720 313 713 950 718 860 722 621 726 125 725 044 726 332 731 078 733 064
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999
743 619 674 884 673 821 656 403 529 403 607 091 679 570 740 526 542 522 677 087
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
706 377 767 300 702 963 699 899 712 000 721 500 724 000 770 000 801 600 294 737
2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
545 450 637 179 608 205 534 911

Modèles[modifier | modifier le code]

Jigouli, le modèle phare[modifier | modifier le code]

La Jigouli (Жигули) est le premier modèle d'automobile construit par AvtoVAZ. Ce nom provient de l'ensemble de collines qui borde la Volga, près du site de construction ; ce massif, culmine à 375 mètres et s'étend sur 75 km. Il est aussi le nom d'un petit bateau utilisé sur la Volga; cet esquif figure sur le logo de la marque Lada.

Ce modèle, copie de la Fiat 124, est fabriqué depuis 1969 sous licence de FIAT. Il s'agit d'une automobile de conception classique : propulsion par les roues arrière, moteur longitudinal situé à l'avant, qui fut rapidement surnommée « Kopeïka » en Russie, ce qui signifie «le kopeck», en raison de son prix. Si les modèles 2101, 2102 et 2103 ne sont plus produits depuis longtemps, la production de la 2106 n'a cessé qu'en 2005, celle de la 2104 a été assurée par Izh jusqu'en 2009 et l'usine de Togliatti produit encore les 2105 et 2107. La production de ces dernières devrait cesser progressivement à partir de 2012, année où Lada lancera la Lada 2190, la remplaçante des Classica, élaborée sur la base de la Lada Kalina.

Les différentes versions[modifier | modifier le code]

La première version de la Lada (VAZ-2101).
  • 2101 : Il s'agit de la toute première voiture construite par AvtoVAZ, sur la base de laquelle ont été construites toutes les autres voitures de la marque (jusqu'à la 2107). La 2101 était une copie de la Fiat 124 de 1966, considérablement modifiée pour l'adapter aux routes et au climat soviétiques. Par rapport au modèle qui a servi de base de travail, tant le châssis que le moteur ont été profondément modifiés. Elle fut construite jusqu'en 1988.
  • 2102 : La ВАЗ-2102 Жигули (en fr., VAZ-2102 Jigouli) est la version break de la VAZ-2101, construite sur la base de cette dernière. Elle a été fabriquée dans ses différentes variantes, ВАЗ-2102, -21021, et -21023, de 1971 à 1986. Elle a été vendue à l'étranger sous les appellations Lada 1200 Combi (VAZ-2102), 1300 Combi (VAZ-21021), et 1500 Combi (VAZ-21025). Elle est quasiment identique à la Fiat 124 Familiare, tout en conservant les modifications apparues sur la 2101.
  • 2103 : La ВАЗ-2103 Жигули (en fr., VAZ-2103 Jigouli) est une berline 4 portes, construite dans différentes variantes, ВАЗ-2103, 21031, 21032, 21033, 21034, et 21035, de 1973 à 1984. Les variantes VAZ-21033 et VAZ-21035 étaient destinées à l'exportation et ont été vendues sous l'appellation Lada 1500.
  • 2104 : La ВАЗ-2104 Жигули (en fr., VAZ-2104 Jigouli) est la version break de la VAZ-2105, elle remplace dans la gamme la VAZ-2102. Elle est fabriquée dans ses différentes variantes, ВАЗ-2104, -21043, -21044, -21045, et -21047, entre 1982 et 2009, puis de nouveau à partir de septembre 2010. Elle a été vendue à l'exportation sous les appellations Lada Nova, Break, Estate, et Family.
  • 2105 : La ВАЗ-2105 Жигули (en fr., VAZ-2105 Jigouli) est une berline quatre portes construite par AvtoVAZ dans différentes variantes, ВАЗ-2105, -21051, -21053, -21054, et -21059, entre 1979 et 2010. Elle a été vendue à l'exportation sous les appellations Riva, Nova, Junior ou Classica.
  • 2106 : La ВАЗ-2106 Жигули (en fr., VAZ-2106 Jigouli) est une berline construite sur la plate-forme de la VAZ-2101, donc de la Fiat 124. Elle a été fabriquée dans différentes variantes, ВАЗ-2106, 21061, 21063, 21064, et 21065, de 1975 à décembre 2005. Ce modèle a été vendu à l'exportation sous les appellations Lada 1600 (VAZ-2106), Lada 1500-L (VAZ-21061), Lada 1300-SL (VAZ-21063), Lada Junior et Lada 1600 S-L (VAZ-21064 et 21065). Il s'agit à l'origine d'une version un peu plus luxueuse de la VAZ-2103.
  • 2107 : La ВАЗ-2107 Жигули (en fr., VAZ-2107 Jigouli) est une berline à quatre portes construite, comme les VAZ-2104 et VAZ-2105, sur la base de la Fiat 124. Depuis son lancement en 1982, elle a été fabriquée, en différentes variantes, ВАЗ-2107, -21072, -21074, -21073, -21079, à plusieurs millions d'exemplaires. Elle a été exportée sous les appellations Lada 1500-SL et Lada Riva. Sa production a cessé en avril 2012.

Les autres modèles Lada[modifier | modifier le code]

Anciens modèles[modifier | modifier le code]

  • Oka 1111 (1988-2006) ;
  • Nadejda 2120 (1998-2005) ;
  • Lada 110: 110 (1996-2007), 111 (1998-2009), 112 (2000-2008) et 112 Coupé (2002-2010) ;
  • Lada Kalina : berline 5 portes 1119 (2006-2013) ; berline 4 portes 1118 (2004-2011) et break 1117 (2007-2013).

En avril 2012, avec la sortie des chaînes de la dernière 2107, Lada a cessé de produire les "Classica". Cette famille, basée sur la Fiat 124 est remplacée par la Lada Granta.

Concept-cars[modifier | modifier le code]

Lada Revolution
  • Lada Revolution (2003) : voiture de course équipée d'un moteur turbo de 1 600 cm³ développant 200 ch. Elle devait être commercialisée, mais seuls quelques prototypes ont été réalisés.
  • Lada C-Cross (2008) : présenté au Salon de Moscou sous la forme d'un concept-car, ce SUV moderne est basé sur une plateforme de Renault Megane. Il était initialement prévu qu'il entre en production en 2012 - 2013.

Modèles en vente[modifier | modifier le code]

Modèles vendus uniquement en Europe de l'Est et dans la CEI[modifier | modifier le code]

Certains modèles anciens et totalement désuets ont pu poursuivre leur carrière en Russie où la demande restait assez forte grâce à des prix extrêmement bas : une Lada 2107 neuve se vendait environ cinq mille euros, il s'agissait de la voiture la moins chère du marché russe.

  • Lada Samara : berline 3 portes 2108 (depuis 1984) et berline 5 portes 2109 (depuis 1987) ;
  • Lada Samara 2: berline 3 portes 2113 (depuis 2002), berline 5 portes 2114 (depuis 2001) et berline 4 portes 2115 (depuis 1997) ;
  • Lada Priora : berline 5 portes 2172 (depuis 2008), berline 4 portes 2170 (depuis 2007), break 2171 (depuis 2009) et coupé 21726 (depuis 2010) ;
  • Lada Niva (aujourd'hui vendue sous la simple appellation Lada 4x4 depuis le rachat du nom « Niva » par General Motors) 2121 3 portes (depuis 1976) et 2131 5 portes (depuis 1995) ;
  • Lada Largus : break familial ; van ; il s'agit d'une Dacia Logan MCV rebadgée et restylée fabriquée dans l'usine de Togliatti, modernisée par Renault ;
  • Lada Granta : berline 4 portes 2190 (depuis 2012); ce modèle, développé sur base de la Kalina 1118, a remplacé la Lada 2107 ;
  • Lada kalina 2 : berline 5 portes 2192 (depuis mai 2013) et break 2191 (depuis mai 2013).

Le Chevrolet Niva (VAZ-2123), version « moderne » du Niva originel avec lequel il partage néanmoins sa plate-forme, est produit par GM-AVTOVAZ.

Modèles vendus en France[modifier | modifier le code]

La marque Lada est présente en France et en Belgique via l'importateur relié à AvtoVAZ Lada France SAS. Les modèles vendus sont :

  • Lada Priora, dans ses trois versions également, la 2170 (4 portes, désormais retirée du marché à l'instar de la Kalina 1118), la 2171 Break et la 2172 (5 portes) ;
  • Lada Niva, dans la seule version courte 2121.

Modèles à venir[modifier | modifier le code]

Le projet de la Lada C (VAZ 2116 et 2118), développé par Magna, qui devait sortir en 2010 et qui fut arrêté, a été reporté à 2016.

L'avenir de la marque[modifier | modifier le code]

Le samedi 8 décembre 2007, Renault et Avtovaz signent un accord, aux termes duquel la société française devient propriétaire de 25 % du capital d'Avtovaz au premier semestre 2008. La présidence du conseil d'administration reste russe, mais la direction opérationnelle devrait être assurée par un directeur général proposé par Renault.

Grâce à cet accord, Renault et Nissan, qui détiennent environ 8 % du marché russe, en 2007, espèrent voir leur part de marché atteindre quelque 40 %[5].

Compétition[modifier | modifier le code]

  • Lada VFTS (1982) : sur base de la 2105, elle est équipée d'un moteur d'1,8 litre turbo de 240 ch. Elle a remporté de nombreux rallyes dans les années 1980.
  • Lada Revolution (2003) : petite barquette de course dotée d'un moteur d'1,6 litre de Lada 110 porté à 216 chevaux pour seulement 650 kg. Elle ne participe à des courses qu'en Russie.
  • Lada 112 S1600 : dotée d'un moteur d'1,6 litre développant 195 ch.
  • Lada S2000 (2005) : moteur de deux litres développant 262 ch. Actuellement, il s'agit d'une 112, mais les prochaines versions seront peut-être des Kalina ou des Priora.
  • Lada Priora WTCC (2006) : Lada a annoncé officiellement sa participation au championnat du monde des voitures de tourisme pour un minimum de trois ans, à partir de 2006. Après trois saisons, la marque russe, en difficulté financière, a annoncé qu'elle ne participera pas à la saison 2010.
    La première année, deux 110 équipées d'un moteur de deux litres, de 300 chevaux, préparées par la société allemande MTEC-Sport, participaient à ce championnat. La Lada Priora a pris le relais pour les saisons suivantes. Des 110 participent déjà depuis quelques années au championnat de Russie des voitures de tourisme (RTCC).
  • Lada Kalina Sport (2006) : dotée d'un moteur de 1 400 cm³ qui devrait prendre place dans un futur proche sous le capot des Kalina de série, actuellement équipées de moteurs de 1 600 cm³. D'une cylindrée moins importante, mais avec une puissance et un rendement plus élevé que le moteur d'1,6 L.
  • Au salon de Moscou, du 30 août au 3 septembre 2006, Lada a présenté un prototype qui aurait pu participer au rallye Paris-Dakar 2007. Totalement inédit, le véhicule s'inspire des lignes de son glorieux ancêtre la Niva.
  • Lada est présent en Championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC) depuis la saison 2013 avec une Lada Granta 1,6T développant 320 chevaux[6]. L'équipe est actuellement basée à Magny-Cours.

Sponsoring en Formule 1[modifier | modifier le code]

Quelques jours avant le lancement de la saison 2010 de Formule 1, le premier ministre russe Vladimir Poutine a annoncé que le logo de la marque Lada devrait figurer en bonne place sur les voitures engagées par Renault F1 Team. Ce sponsor inattendu s'explique par le fait que Renault détient 25 % du capital d'AvtoVAZ, et désire ainsi renforcer ses liens avec la Russie. Le russe Vitaly Petrov, second pilote de l'écurie Renault pour la saison, est un ancien vainqueur de la Coupe Lada (2002) et de la Coupe Lada Revolution Russia (2005).

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]