Carrosserie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir carrosserie (réparation).

Le terme carrosserie désignait une entreprise de fabrication de carrosse[1] avant de désigner l'enveloppe rigide d'une machine, destinée à protéger les personnes et les éléments mécaniques des intempéries[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Elle tire son nom de la voiture hippomobile, le carrosse[1], à un époque où il était le plus ostensiblement destiné à être "carrossé".

Les différentes formes et leurs histoires[modifier | modifier le code]

Tous les types de carrosseries automobiles ont conservé le nom d'origine du véhicule hippomobile correspondant. Certains tirent leur nom de leurs caractéristiques (coupé désigne un type de voiture dont la caisse a été raccourcie et le nombre de places réduit, cabriolet une voiture à capote rabattable), ou de leur utilisation (le break, du verbe to break, rompre, dresser, servait au dressage des chevaux et ensuite au transport d'objets et de personnes). D'autres tirent leur nom des régions connues pour leur fabrication de carrosses, comme berline pour Berlin, limousine pour la région de Limoges (si la limousine automobile est un véhicule de grand luxe, la limousine hippomobile était, elle, un véhicule utilitaire de livraisons), sedan pour la ville du même nom ; les landau et landaulet, de Landau, sont des types de carrosserie automobile disparus.

Évolutions[modifier | modifier le code]

Dans les véhicules hippomobiles, la carrosserie était principalement faite d'un assemblage de panneaux de bois posés sur des montants. En construction automobile, on emploie des plaques de métal embouties.

De plus en plus, la conception de la carrosserie s'intègre avec celle du châssis, les tôles devant à la fois protéger les personnes des intempéries, mais aussi, en cas d'accident (notamment en se déformant pour absorber une part significative de l'énergie des chocs), ainsi que d'assurer la rigidité de la structure en se substituant partiellement ou totalement aux montants et poutres des premiers véhicules.

  • Parfois la tôle d'acier est remplacée par la tôle d'aluminium.
  • Certains constructeurs sont spécialisés dans l'utilisation de panneaux et de structure en fibre de verre.
  • Sur certains véhicules de compétition et quelques GT de très haut de gamme la fibre de carbone est utilisée dans la fabrication des panneaux et structures en métal.

Toutes ces technologies de pointes sont utilisées dans le but principal de perdre du poids et dans le cas de la fibre de carbone de gagner aussi en rigidité.

Image de marque[modifier | modifier le code]

Au-delà des fonctions de sécurité, les panneaux externes de carrosserie permettent aux designers des constructeurs d'y dessiner des formes communes à plusieurs modèles dans le but d'établir une certaine identité visuelle au sein d'une même marque (catwalk chez Volvo, renfoncements en forme de parenthèses cubiques aux extrémités des pare-chocs arrière des Citroën C4 de 2010, DS4 et DS5 par exemple).

Réparations[modifier | modifier le code]

Les réparations de carrosserie sont effectuées dans les ateliers du même nom. La main d’œuvre est facturée en France en 2013 autour de 45-65 € de l'heure[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Carrosserie, sur le site cnrtl.fr, consulté le 26 octobre 2014
  2. [PDF] éléments statistiques pour évaluer au plus près les coûts de la réparation automobile., sur le site sra.asso.fr de janvier 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]