Pylos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pylos
(el) Πύλος
Image illustrative de l'article Pylos
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Péloponnèse
District régional Messénie
Code postal 240 01
Indicatif téléphonique 27230
Immatriculation KM
Démographie
Population 5 402 hab. (2001[1])
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 54′ 38″ N 21° 41′ 39″ E / 36.9105555, 21.69416667 ()36° 54′ 38″ Nord 21° 41′ 39″ Est / 36.9105555, 21.69416667 ()  
Altitude 3 m
Superficie 14 400 ha = 144 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Pylos

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte topographique de Grèce
City locator 14.svg
Pylos
Liens
Site web http://www.pylos.gr/

Pylos est une ville de Grèce, en Messénie. Elle est aussi connue sous le nom de Navarin. Elle est le siège de la municipalité de Pylos-Nestor, créée en 2010.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période mycénienne[modifier | modifier le code]

La colline d'Ano Eglianos, près du village de Chora, à une dizaine de kilomètres de la ville moderne de Pylos, abrite un palais mycénien connu sous le nom de Palais de Nestor. Il est le seul palais de l'époque à ne pas posséder de murailles ou de fortifications. Ainsi, on pourrait en déduire qu'il fut peut-être le premier à être détruit aux alentours de 1250 av. J.-C. De récentes études céramologiques retarderaient cette destruction au tournant du siècle[2]. Le site a produit de nombreuses inscriptions en Linéaire B.

La ville antique[modifier | modifier le code]

L'antique cité de Pylos Koryphasion était établie sur un promontoire (Koryphos) commandant l'entrée nord de la baie, à 4 km au nord de la ville moderne, au sud du site mycénien ; il n'en subsiste pas de vestiges.

Moyen Âge et période ottomane[modifier | modifier le code]

Le site est alors appelé Port-de-Jonc, Zonchio ou Avarinos/Navarin. Un château est construit sur le site de l'acropole antique (Koryphasion) à la fin du XIIIe siècle par les « Francs » de la principauté d'Achaïe; il portera par la suite le nom de Paléo Navarino (Vieux-Navarin) ou Paleokastro (vieux château). La forteresse passe ensuite à la République de Venise au début du XVe siècle.

Une nouvelle forteresse (Néo-Navarino) est construite par les Turcs après leur défaite à Lépante au XVIe siècle au sud de la rade, et l'ancienne forteresse est alors abandonnée.

Guerre d'indépendance (1821-1830)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Navarin.

La forteresse de Navarin subit plusieurs sièges au cours de la révolution grecque.

Elle tomba aux mains des Grecs en août 1821 ; en dépit du traité de capitulation, ceux-ci massacrèrent la garnison et la population civile qui s'y était réfugiée.

Elle fut assiégée et prise par Ibrahim Pacha le 18 mai 1825 après la bataille de Sphactérie.

La rade fut le théâtre de la bataille de Navarin, qui se déroula, le 20 octobre 1827, entre la flotte égypto-ottomane et une flotte franco-anglo-russe dans le cadre de l'intervention des futures Puissances Protectrices. La défaite ottomane fut totale. La bataille de Navarin fut une étape décisive vers l'indépendance de la Grèce.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

La forteresse fut transformée en lieu de déportation des opposants politiques lors de la dictature de Métaxas.

Géographie[modifier | modifier le code]

Site[modifier | modifier le code]

La ville est au pied d'un promontoire qui prolonge le mont Aghios Nikolaos (482 m) portant la forteresse.

Population[modifier | modifier le code]

Année Population communale Population municipalité
1911 2,100 -
1981 2,594 -
1991 2,014 5 340
2001 - 5 402

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carl W. Blegen, et collaborateurs, The Palace of Nestor at Pylos in Western Messenia, Princeton University Press, tomes I-III, 1966-1973.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (el) (en) « Résultats du recensement de la population en 2001 », 793 Ko [PDF]
  2. François Lefèvre, Histoire du monde grec antique, Éd. Librairie Générale française, 2007.