Échasse blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Échasse blanche

Description de cette image, également commentée ci-après

Himantopus himantopus

Classification (COI)
Règne Animalia
Classe Aves
Ordre Charadriiformes
Famille Recurvirostridae
Genre Himantopus

Nom binominal

Himantopus himantopus
(Linnaeus 1758)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC 3.1 : Préoccupation mineure

En vol dans la Lagune de Venise
Poussin dans la Lagune de Venise

L'Échasse blanche (Himantopus himantopus) est une espèce d'oiseau échassier appartenant au groupe des limicoles et à la famille des Recurvirostridae.

Dickcissel d'Amérique mâle perché sur un poteau métallique, chantant cou tendu et bec ouvert.

Chants et appels

Fichiers multimédia sur Commons :
Enregistrement 1 :

Écouter l'Échasse blanche
sur xeno-canto

Description[modifier | modifier le code]

Cet oiseau a de longues pattes roses, un long bec fin et noir. Il est surtout blanc avec une calotte et un dos sombre. Les adultes mesurent de 33 à 36 centimètres de long.

Ses longues pattes roses permettent à l'Échasse blanche de patauger en eau profonde, tout en recueillant sa nourriture en surface.

Nourriture[modifier | modifier le code]

Ces oiseaux se nourrissent principalement d'insectes et de mollusques pris sur la vase, le sable, la végétation ou l'eau.

échasse blanche capturant un ver

Habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce fréquente les étangs bordés de roseaux, les champs inondés, les rizières, les salines, les lagunes et, moins souvent, les estuaires.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Oeuf d'Échasse blanche au Muséum de Toulouse

Le nid est un creux dans la vase ou le sable, souvent sur des îlots, en eau peu profonde. Il est garni d'herbes ou de feuilles. 3 à 4 œufs sont déposés en une ponte d'avril à juin.

Protection[modifier | modifier le code]

L'Echasse blanche bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis 1976. Elle est inscrite à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne[1]. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les oeufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.Toutefois depuis octobre 2009, ces interdictions ne s'appliquent plus aux oiseaux nés et élevés en captivité.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le statut juridique des oiseaux sauvages en France, Ligue pour la protection des oiseaux

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références externes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :