Pavlopetri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

36° 31′ 01″ N 22° 59′ 19″ E / 36.517, 22.9886 ()

Position de Pavlopetri.
Site de Pavlopetri.

Pavlopetri est le nom actuel (d'après l'îlot le plus proche) d'une cité portuaire de l'âge du bronze, aujourd'hui immergée, située en Grèce, au sud du Péloponnèse, sur la côte ionienne. Le nom d'origine est inconnu, en raison de l'absence de documents et d'inscriptions. Ce sont les plus anciens vestiges archéologiques connus d'une ville submergée, les premières traces d'occupation datant d'environ 5000 ans. Le site est remarquablement conservé, permettant de reconstituer un plan presque complet de la ville avec rues, bâtiments de plusieurs pièces et tombeaux de la période mycénienne. Des éléments en céramique témoignent d'une activité plus ancienne (matériel transitionnel entre le néolithique et l'âge du bronze, puis période minoenne).

Devant le rivage actuel, des lignes de grès de plage fossile témoignent des anciens traits de côte.
Réplique d'un navire de la période mycénienne.

La ville portuaire de Pavlopetri fait partie de l'héritage culturel subaquatique tel que défini par l'UNESCO dans la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique. Toutes traces de l'existence humaine subaquatique qui sont submergées depuis cent ans ou plus sont sous la protection de cette convention. Cette convention permet aux États parties de défendre leur patrimoine culturel subaquatique via un mécanisme juridique international.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Pavlopetri est située en Grèce, à l'extrême sud-est du Péloponnèse dans la région de la Laconie, sur la côte ouest de la péninsule du Cap Malée, face à l'île de Cythère et à l'extrémité occidentale de la Crète. Les vestiges sous-marins, par deux à quatre mètres de fond, se situent à proximité du rivage de la baie de Voies (ou baie de Vatika ou encore de Néapoli), au plus près de la petite île d'Élaphonèse. À l'exception d'un îlet situé à environ 50 mètres de la côte, le site est complètement immergé.

La submersion de Pavlopetri est liée à la subsidence du substrat en plusieurs mouvements tectoniques identifiés par les traces de trois anciennes positions de la ligne de côte (grès de plage fossile). On pense qu'il se sont manifestés par des séismes, fréquents dans la région. Le premier d'entre eux étant intervenu 1000 ans avant notre ère, il est permis, à propos de cette cité engloutie, d'évoquer le mythe de l'Atlantide que l'on pense également lié au déclin de la civilisation minoenne, lui-même lié à l'activité du volcan de Théra.

Historique des fouilles[modifier | modifier le code]

Les vestiges de Pavlopetri ont été découverts en 1967 par l'archéologue Nicholas Flemming mais n'ont été explorés qu'en 2009. En 1967 ont été trouvés des bâtiments séparés, des rues, des routes, deux tombeaux et près de 40 cistes, datant de la période mycénienne (-1180 à -1680)[1].

Les plongeurs ont découvert en 2009 des objets en céramique datant du Néolithique, ce qui démontre que Pavlopetri fut occupée dès le IVe millénaire avant notre ère, bien avant la période dite mycénienne à la fin de l'Âge du bronze, mais le développement du port semble en rapport avec la civilisation minoenne (époque palatiale), selon les correspondances de style des objets découverts et des traces de constructions. Lors des campagnes de fouille de 2009, 2010 et 2011, de nouveaux bâtiments, un mégaron et un pilier de crypte ont été identifiés. Le professeur Henderson et son équipe ont pu réaliser une cartographie numérique du site, grâce à un scanner acoustique mis en œuvre par l'université de Sydney, et proposer une restitution infographique 3D du site. Plusieurs tombes sont creusées dans la roche près du site, et des coffres-sépultures sous des maisons, contenant le plus souvent des restes d'enfants ont été découverts. Certaines des tombes hypogées sont encore hors de l'eau : elles se trouvaient en hauteur par rapport à la localité.

En raison de l'avancée de la mer, le site fut abandonné vers le VIIIe siècle av. J.-C..

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]