Cuba libre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Verres de Cuba libre

Le Cuba libre est un cocktail à base de rhum, de citron vert et de cola, appelé aussi rhum-Coca[1],[2],[3], ou rum and Coke au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Origines éventuelles de l'appellation[modifier | modifier le code]

Le nom de ce cocktail date de 1900, année de la perte de Cuba par les Espagnols, et fin de la guerre d'indépendance.

Selon la légende, cette appellation viendrait d'un soldat américain qui, commandant ce cocktail, porta un toast « Por Cuba libre! »[1] (Pour Cuba libre !), qui était le leitmotiv des troupes américaines durant la guerre.

L'essor du cocktail date de l'époque de la Prohibition, où la mafia profita de Cuba comme base arrière du trafic d'alcool.

Le Cuba libre est aussi parfois appelé ironiquement mentirita (« petit mensonge » en espagnol) par certains Cubains ainsi que par leurs voisins dominicains qui ne considèrent pas l'île comme libre avec le régime castriste au pouvoir encore actuellement[2],[3].

Recette[modifier | modifier le code]

  • 5 cl de rhum blanc Cubain (Havana Club Añejo Especial ou Bacardi).
  • 12 cl de cola.
  • Quelques gouttes de jus de citron vert.
  • Servi dans un verre long, prérempli de glaçons.
  • Décoration : une tranche de citron vert.

Variantes : rhum brun, gin ou téquila (le Batanga[1]) à la place du rhum blanc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

La chanson calypso « Rum and Coca-Cola » des Andrews Sisters.

La nouvelle "Cuba Libre" de Tina Noiret.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) Cocktails-faciles.fr, Histoire du Cuba libre
  2. a et b Recette du Cuba libre
  3. a et b 1001 Coktails