Rakı

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Autre référence : Tsikoudia (Raki grec) Wikipedia

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raki.
Yeni rakı turc
Raki « Chirag », élaboré en France.

Le raki (du turc rakı, dérivé de l'arabe arak)[1] est une eau-de-vie consommée en Serbie, en Albanie, en Turquie, au Kosovo, en Arménie et plus généralement dans le Moyen-Orient, aromatisée à l’anis, principalement à base de raisin.

Usages en Turquie[modifier | modifier le code]

Consommation[modifier | modifier le code]

Il est consommé le plus souvent allongé d’eau, parfois sec. En turc, il est appelé familièrement aslan sütü, « lait de lion ».

Le service est fait généralement dans deux verres de forme cylindrique, l’un contenant le raki, l’autre l’eau et la glace, ou parfois, comme dans la région d'Adana, du şalgam suyu, jus de betterave pimenté.

N’étant pas sucré, il se boit en apéritif, mais aussi au cours du repas.

La région de production la plus fameuse est Tekirdağ, en Thrace.

La production de raki en Turquie a fait longtemps l’objet d’un monopole détenu par la société d’État Tekel (« monopole »), privatisée en 2004.

Les différentes qualités sont :

  • le yeni rakı (raki nouveau) titrant 45 %, dont l’alcool doit provenir à 65 % de la distillation du raisin ;
  • l’altınbaş rakı (tête d’or) et le kulüp rakı (club) titrant 50 %, dont l’alcool provient entièrement de la distillation du raisin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « raki » du TLFi, sur le site du CNRTL.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Autres boissons anisées du pourtour méditerranéen :