Emmanuel de Graffenried

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Toulo de Graffenried)
Aller à : navigation, rechercher

Emmanuel de Graffenried

{{{alternative}}}

Emmanuel de Graffenried dans les années 1950

Surnom Toulo
Date de naissance 18 mai 1914
Lieu de naissance Paris, France
Date de décès 22 janvier 2007 (à 92 ans)
Lieu de décès Lonay
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Années d'activité 1950 - 1956
Qualité Pilote automobile
Équipe Enrico Platé
SA Alfa Romeo
Baron de Graffenried
Scuderia Centro Sud
Nombre de courses 23 (22 départs)
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0
Champion du monde 0

Emmanuel de Graffenried, dit « Toulo » (né le 18 mai 1914 à Paris, France - mort le 22 janvier 2007 à Lonay, Suisse) est un pilote automobile suisse. Il a notamment disputé vingt-deux Grands Prix de championnat du monde de Formule 1, de sa création en 1950 à 1956 et a inscrit un total de 9 points.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de douze ans, il conduit des motos dans l'allée de la propriété familiale et, à quinze ans, possède déjà sa propre voiture. Pilote à classer dans la catégorie des « gentlemen drivers », c’est-à-dire les jeunes hommes de bonne famille qui mettent à profit leur aisance financière pour courir au plus haut niveau, Emmanuel de Graffenried effectue ses débuts en compétition en 1936 lors des Mille Miglia, au volant d'une Alfa Romeo 6C 1750, avant de participer à diverses épreuves au volant de Maserati privées.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, il retrouve la compétition et remporte en 1949 la plus belle victoire de sa carrière, le Grand Prix de Formule 1 de Grande-Bretagne, à Silverstone. En 1950, le championnat du monde de Formule 1 est créé, et le Suisse s'y engage avec une Maserati 4CLT tipo 48 de l'équipe Enrico Platé. Ses belles performances lui valent d'être ponctuellement intégré, en 1951, à l'équipe d'usine d'Alfa Romeo. Il inscrit ses premiers points au championnat du monde au volant d'une tipo 159, avec une cinquième place lors de son Grand Prix national.

En 1952, il retrouve les Maserati 4CLT de Enrico Plate. Il participe aussi à quelques Grands Prix hors championnat comme celui d'Aix les Bains où il termine troisième. En 1953, il fonde sa propre équipe, Baron de Graffenried, qui aligne les nouvelles et redoutables Maserati A6GCM. Il obtient cette saison ses meilleurs résultats avec deux cinquièmes places à Zandvoort et au Nurburgring et une quatrième place à Spa-Francorchamps. Il se classe huitième du championnat du monde.

En 1954, il ne dispute que deux Grands Prix. En 1955, Emmanuel de Graffenried joue la doublure de Kirk Douglas dans les scènes de course du film The Racers (Le Cercle infernal). Il met un terme à sa carrière en Formule 1 à l'issue d'une ultime apparition au Grand Prix d'Italie 1956 sur une Maserati 250F pour le compte de la Scuderia Centro Sud où il finit septième.

En 1962, à Villars-sur-Ollon, il fonde le Club international des anciens pilotes de Grand Prix de Formule 1 avec Louis Chiron, Gianfranco Comotti, Albert Divo, Juan Manuel Fangio, Giuseppe Farina et Paul Frère. Il le préside de 1980 à 2002 et en devient par la suite président d'honneur.

Reconverti comme concessionnaire à Lausanne, Emmanuel de Graffenried effectue son retour dans les paddocks lors des années 1970, en tant qu'ambassadeur du fabricant de tabac Philip Morris, alors très impliqué en Formule 1 via sa marque Marlboro.

Il est l'ultime pilote à avoir pris le départ du premier Grand Prix de l'histoire du championnat du monde, le 13 mai 1950 à Silverstone. Le dernier participant survivant de cette course est le Britannique Tony Rolt, décédé le 6 février 2008, absent de la grille de départ mais qui a relayé son compatriote Peter Walker après quelques tours.

En l'espace de quelques semaines, avec la mort de Clay Regazzoni le 15 décembre 2006 et de « Toulo » le 22 janvier 2007, la Suisse a perdu deux de ses trois vainqueurs de Grand Prix de Formule 1, le troisième étant Jo Siffert décédé en course en 1971.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1950 Enrico Plate Maserati 4CLT/48 Maserati 4 en ligne Pirelli 4 0 n. c.
1951 Enrico Plate
Alfa Romeo
Maserati 4CLT/48
Alfa Romeo 159
Maserati 4 en ligne
Alfa Romeo 8 en ligne
Pirelli
Pirelli
5 2 15e
1952 Enrico Plate Maserati 4CLT Maserati 4 en ligne Pirelli 3 0 n. c.
1953 Baron de Graffenried Maserati A6GCM Maserati 6 en ligne Pirelli 7 7 8e
1954 Baron de Graffenried Maserati A6GCM Maserati 6 en ligne Pirelli 2 0 n. c.
1956 Scuderia Centro Sud Maserati 250F Maserati 6 en ligne Pirelli 1 0 n. c.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Toulo de Graffenried seigneur de la course, SPE Barthélémy