Oscar Alfredo Gálvez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Oscar Alfredo Gálvez

{{{alternative}}}

Oscar Alfredo Gálvez en 1953 au Gran Premio de la Lealtad au volant de son coupé Ford

Date de naissance 17 août 1913
Lieu de naissance Buenos Aires
Date de décès 16 décembre 1989
Lieu de décès Buenos Aires
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Années d'activité 1937-1964
Qualité Pilote automobile
Nombre de courses 309 (2 en Formule 1)
Victoires 96

Oscar Tito Alfredo Gálvez, surnommé El Aguilucho (l'aiglon) par le journaliste Pedro Fiore qui a écrit sa première biographie (né le 17 aout 1913 à Caballito, Buenos Aires — mort le 16 décembre 1989 à Palermo, Buenos Aires) était un pilote automobile argentin. Il a participé à un seul Grand Prix de Formule 1, le Grand Prix d'Argentine, en 1953 où il finit cinquième.

Il était un pilote très populaire, et un participant actif de la Turismo Carretera, de même que son frère Juan Gálvez.

Le circuit de Buenos Aires est renommé de son nom après sa mort.

Historique[modifier | modifier le code]

Champion d'Argentine en Turismo Carretera[modifier | modifier le code]

En 1934, à 21 ans, Oscar et son frère cadet Juan achètent une vieille Ford T, qu'ils cachent chez un ami pour ne pas que leur père, qui exècre les automobiles, ne découvre leur passion. Peu après, les deux inséparables frères, créent leur atelier de mécanique automobile et préparent une Ford 35 pour disputer la course intervilles Buenos Aires - Rosario - Córdoba - Santa Fe. À 24 ans, à la moyenne de 119 km/h, Gálvez se classe sixième de la première étape et son nom circule dans tout le pays. Il abandonne lors de la seconde étape, son matériel étant loin du niveau de celui de ses adversaires.

Il poursuit sa carrière en Turismo Carretera, catégorie dédiée aux voitures de série, emblématique en Argentine et rivalise avec Juan Manuel Fangio. Il lui faut toutefois attendre 1947 pour remporter son premier titre. Gálvez disputera environ 169 courses en Turismo Carretera, uniquement au volant de Ford et décrochera cinq titres de champion d'Argentine (1947, 1948, 1953, 1954 et 1961), 43 victoires dont 6 en 1952.

Deux courses en Formule 1[modifier | modifier le code]

Le 6 février 1949, sur une Alfa Romeo 308, il remporte la Copa Eva Perón en Formule Libre, devant Fangio. Gálvez se voit alors proposer par le gouvernement argentin de Juan Perón un soutien financier pour courir en Europe mais, contrairement à Fangio et José Froilán González, refuse le soutien du dictateur.

Les frères Gálvez poursuivent leur carrière en Argentine et, le 18 janvier 1953, Oscar dispute à domicile, sur le circuit de Buenos Aires, le premier Grand Prix d'Argentine de l'histoire, inscrit au calendrier du championnat du monde. Il pilote une Maserati A6GCM officielle et fait équipe avec Fangio, González et Felice Bonetto. Neuvième sur la grille de départ, il termine cinquième à un tour du vainqueur Alberto Ascari, dans le même tour que González (troisième) alors que Fangio et Bonetto abandonnent. Grâce aux deux points inscrit, il se classe quinzième du championnat du monde.

Quinze jours plus tard, il dispute sa dernière course de Formule 1, hors-championnat du monde, le IX Gran Premio Ciudad de Buenos Aires, toujours au volant d'une Maserati officielle, aux côtés de González, Bonetto et Fangio. Il se classe sixième de l'épreuve dans le même tour que le vainqueur Giuseppe Farina et González (quatrième), et juste devant Bonetto tandis que Fangio est neuvième.

Reconversion dans le sport automobile[modifier | modifier le code]

Gálvez ne pilotera plus en Formule 1 mais poursuit en sport automobile au volant de Ford. En 1963, son frère se tue dans un accident en course et Oscar s'interroge sur la poursuite de sa carrière. L'année suivante, il est lui-même victime d'un accident et raccroche les gants. Il poursuit néanmoins sa carrière dans le monde du sport automobile en prenant la tête de l'écurie Ford.

Atteint d'un cancer, Oscar Gálvez meurt d'un cancer du pancréas le 16 décembre 1989, à 76 ans. Peu avant sa mort, le gouvernement de la ville de Buenos Aires, rebaptise le circuit de Buenos Aires (Autódromo 17 de Octubre.) en Autódromo Juan y Oscar Alfredo Gálvez.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputé Points inscrits Classement
1953 Officine Alfieri Maserati Maserati A6GCM Maserati 6 en ligne Pirelli Argentine (5e) 2 15e