Gordini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gordini

Description de l'image  Gordini.svg.
Dates clés 1969 reprise par Renault
Fondateurs Amédée Gordini
Siège social Drapeau de France France
Activité Préparation automobile
Produits Automobiles sportives
Société mère Renault

Gordini est une société fondée par Amédée Gordini, spécialisée dans la préparation d’automobiles principalement des marques Renault et Simca. La marque « Gordini » est la propriété de Renault depuis 1969.

Histoire[modifier | modifier le code]

Simca Gordini[modifier | modifier le code]

Simca Gordini Type 5 (1948)

En 1937 Simca charge officiellement Gordini de préparer ses Simca 5 de 568 cm³ pour les Rallyes automobiles et toute une série de records du monde.

La Simca 5 remporte les 24 Heures du Mans dans sa catégorie et bat le record du tour de l'autodrome de Montlhéry (4 950 kilomètres en 48 heures à la moyenne de 103 km/h avec le meilleur tour à 107 km/h). Cette performance incroyable sur les bases d'un simple 568 cm³ vaut à Amédée Gordini d'être surnommé « Le sorcier ».

En 1938 et 1939 Gordini prépare les Fiat Millecento (1 100 cm³) qui s’imposent à nouveau au Bol d'or, Reims, Donington, Montlhery et Spa-Francorchamps...

En 1945 Simca-Gordini renoue avec ses importantes séries de victoires et avec la gloire sportive internationale en Grand Prix automobile après une interruption des courses automobiles due à la Seconde Guerre mondiale. Les voitures bleues sont seules à porter les couleurs françaises après le retrait de Talbot et rivalisent avec les plus puissantes dont Ferrari, Maserati et Mercedes...(avec des pilotes de la trempe de Jean Trévoux par exemple, en 1949)

Gordini indépendant[modifier | modifier le code]

Gordini Type 32 au premier plan et Type 16 (1953) au second plan
Gordini Type 32

En 1951 Gordini devient indépendant et s'installe boulevard Victor dans le 15e arrondissement de Paris. Il met fin à son association avec Simca qui refuse de se lancer en Formule 1 face à Ferrari, BRM ou Mercedes... Il conçoit son premier moteur personnel de 6 cylindres, 1 987 cm³ à deux arbres à cames en tête, trois carburateurs double-corps Weber pour 175 ch.

En 1953 Amédée Gordini est décoré de la Légion d'honneur. Il obtient une sixième place aux 24 Heures du Mans catégorie moteur 2,5 litres qui fait naître des espoirs de Formule 1 mais les finances sont insuffisantes pour développer un projet de moteur de 8 cylindres en ligne avec une suspension à quatre roues indépendantes. En 1954, Jacques Pollet remporte le Tour de France automobile sur une Gordini T15S.

Renault Gordini[modifier | modifier le code]

En 1957 Gordini est contraint d'abandonner définitivement la compétition individuelle suite à d'importants problèmes de financement. Renault demande alors à Gordini de s'occuper de son département compétition et de préparer sa toute nouvelle Renault Dauphine en faisant passer son moteur de 30 à 38 ch avec deux carburateurs double corps pour 170 km/h en vitesse de pointe et 18 secondes au 400 mètres départ arrêté. Les Renault Dauphine Gordini remportent le Rallye automobile Monte-Carlo et le Tour de Corse de 1958.

Dauphine et Ondine Gordini[1][modifier | modifier le code]

  • 1957-1968 : Renault Dauphine et Renault Ondine Gordini : 4 cylindres de 845 cm³ développant de 38 à 55 ch
  • Victoires notables des Renault Dauphine Gordini :
    • 1956, 1958, 1959, 1962 : Tour de Corse
    • 1957 : Rallye des Tulipes
    • 1958 : Rallye de Monte-Carlo
    • 1959 : Liège-Rome-Liège
    • 1959 : Coupe des Alpes
    • 1961 : Rallye Féminin Paris – Saint Raphael[2]
    • 1961 : Rallye d'Automne de La Rochelle
    • 1961 : Rallye Safari (victoire de classe A up to 850 cc avec S.Pritchard/J.K.W.Hickman)[3]
    • 1962 : Rallye de Grasse Fleurs et Parfums (Rallye Grasse-Alpin)

R8 Gordini[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Renault 8.

Gordini se consacre ensuite à la R8 Gordini avec son moteur de 1 108 cm³ (1964), puis de 1 255 cm³ (1966 - 1970) qui marque son apogée et qui symbolise toute une génération de pilotes Français.

En 1966 est créée la Coupe R8 Gordini, une des plus célèbres formules de promotion et école de pilotage d'où sortiront Bernard Darniche, Jean-Pierre Jabouille, René Metge, Jean-Pierre Jarier, Jean-Luc Thérier ou Jean Ragnotti.

  • 1964-1965 : Renault 8 Gordini 1100 : 4 cylindres de 1 108 cm³ développant 95 ch
  • 1966-1970 : Renault 8 Gordini 1300  : 4 cylindres de 1 255 cm³ développant 110 ch
  • Victoires notables:
    • 1964, 1965, 1966 : Tour de Corse
    • 1965 : Rallye de Norvège[1]
    • 1965 : Rallye Lyon Charbonnières
    • 1965 : Critérium national des aspirants[4]
    • 1965 : en catégorie tourisme, au Tour de Sardaigne
    • 1965 : en catégorie tourisme, au Rallye du Printemps[4]
    • 1965 : 1er à l'indice tourisme de série, au Rallye de Lorraine[4]
    • 1966 : Rallye de Printemps
    • 1966 : Rallye de Sardaigne
    • 1966 : Tour de Madère[5]
    • 1966 : 1er du groupe 2, au Rallye Jeanne d'Arc[6]
    • 1966 : Coupe des dames, au Rallye des Fleurs
    • 1966 : Coupe du roi (moteurs de 1 147 cm³), aux 24 Heures de Spa
    • 1967 : Challenge Charles Faroux (au Monte-Carlo)
    • 1967 : Rallye du Portugal
    • 1967 : Rallye Munich-Vienne-Budapest (Rallye des Trois Cîtés) (J-F.Piot)
    • 1967 : Rallye Jeanne d'Arc[6]
    • 1967 : 12 Heures de Huy (Belgique, Jean-Marie Jacquemin)
    • 1967 : 1er du groupe 2 (1 300 cm³), au Rallye des Fleurs/San Remo
    • 1967 : 1er du groupe 2, au Rally Magyar (rallye des trois villes Munich-Vienne-Budapest)[4]
    • 1967 : 1er du groupe 2, au Rallye-Pétrole d'Istres
    • 1968 : Rallye des Açores (championnat portugais)
    • 1968 : Rallye du Maroc
    • 1968 : Circuit d'Agadir, en Groupes 3, 4 et 6
    • 1968 : Championnat d'Espagne de Rallyes, en catégorie Touring (Alberto Ruiz Gimenez)
    • 1968 : Championnat de Bulgarie des rallyes (avec Ilia Tchoubrikov)
    • 1968 : Championnat de Grèce des rallyes (avec G. Kritikos)
    • 1968 : Championnat d'Autriche des rallyes (avec W. Roser)
    • 1968 : Championnat de Finlande des circuits sur glace (avec M. Nyberg)
    • 1968 : Championnat d'Afrique du Sud des circuits pour voitures de tourisme (avec S. Porter)
    • 1968 : Championnat de France des Circuits (avec Guy Fréquelin)[7]
    • 1968 : Mitropa Cup automobile (avec les autrichiens Tusch et Sommerhuber)
    • 1968 : Rallye International Mistral, avec Cayol et "Goudurix"
    • 1968 : Rallye Lyon-Charbonnières 1er du groupe 1 sur R8 Gordini 1 300 cm³[6]
    • 1968 : Critérium des Cévennes 1er du groupe 1 sur R8 Gordini 1 300 cm³[6]
    • 1968 : Rallye Monte-Carlo 1er du groupe 1 sur R8 Gordini 1 300 cm³[6]
    • 1968 : championnat de France de Rallyes en groupe 1 (catégorie tourisme - actuel groupe N ; 4e au général) (avec Jean-Luc Thérier)[8]
    • 1968 : Rallye de Pologne[1]
    • 1968 : BP Rally du Queensland australien
    • 1968 : Total Rally australien
    • 1968 : Total Rally d'Afrique deu Sud
    • 1968 : Boucles de Spa en Belgique
    • 1968 : 12 Heures d'Ixelles en Belgique
    • 1968 : Foire Internationale de Salonique en Grèce
    • 1968 : Circuit de Karkyra en Grèce
    • 1968 : Tour de Bulgarie
    • 1968 : Rallye Plodiv en Bulgarie
    • 1968 : Rallye Lovetch en Bulgarie
    • 1968 : Rallye d'Helsinki en Finlande
    • 1968 : Rallye de Salpausselkâ en Finlande
    • 1968 : Rallye de Tampere en Finlande
    • 1968 : Rallye de Hakkahoekiitta en Finlande
    • 1968 : Rallye de Joensuu en Finlande
    • 1968 : Circuit sur glace de Jyväskylä en Finlande
    • 1968 : Rallye Fallas-Valencia en Espagne
    • 1968 : Circuit de Jarama en Espagne, en Groupe 1
    • 1968 : Gran Pemio de La Coruña en Espagne, en Groupe 1
    • 1968 : Autocross International de Großhöflein en Autriche
    • 1969 : championnat de Pologne de Rallyes (Ryszard Nowicki)
    • 1969 : Rallye Côte d'Ivoire Bandama
    • 1969 : Rallye de Yougoslavie
    • 1969 : Rallye de Printemps
    • 1969 : 1er du groupe 1 (catégorie tourisme), au Rallye Monte-Carlo[6]
    • 1969 : 1er du groupe 1, au Rallye Neige et Glace[6]
    • 1969 : 1er du groupe 1, au Rallye de Lorraine[6]
    • 1969 : 1er du groupe 1, à la Ronde Cévenole[6]
    • 1969 : 1er en moins de 1 300 cm³, à la course de côte du Mont-Ventoux
    • 1969, 1970 et 1971 : championnat de Hongrie de Rallyes, en classe 1300 cm³ (Attila Ferjáncz)
    • 1970 : championnat d'Australie de Rallyes (Robert Watson)
    • 1970 : Canadian Winter Rally (Haydn)
    • 1971 : British Colombia Centennial Rally (Haydn)
    • 1972 : Rallye de Moselle[1]
  • Palmarès de la Coupe R8 Gordini :

(1966 : 1re épreuve de la coupe R8 Gordini (circuit de Pau, type R1134))

(27 septembre 1970: dernière course, sur le circuit du Mans)

Alpine Gordini[modifier | modifier le code]

Renault Alpine A110

Elaboration des moteurs 4 cylindres et V8 de 1 000 à 3 000 cm³ des Alpine Renault et création de l'usine Renault-Gordini de Viry-Châtillon d'où sortent les moteurs de Formule 1 de la marque jusqu'à ce jour.

Rachat de Gordini par Renault[modifier | modifier le code]

En 1969 Renault rachète la marque Gordini dont le nom est conservé jusqu'en 1981. En 1977 le nom de Gordini est associé à la Renault 17 Gordini de 125 ch. À noter qu'au Royaume-Uni la Renault 5 Alpine s'appelle R5 Gordini. C'est la dernière Renault Gordini avant la réapparition de la griffe 25 ans plus tard.

En 1979 Amédée Gordini disparaît à l’âge de 80 ans, un an après avoir assisté au triomphe d'une Renault-Alpine au 24 Heures du Mans dont le V6 Turbo portait la griffe Renault Gordini. Il repose au cimetière de Montmartre. La place Amédée-Gordini est baptisée en son honneur dans le 15e arrondissement de Paris

R12 Gordini[modifier | modifier le code]

Renault 12 Gordini
Article détaillé : Renault 12.
  • 1970-1974 : Renault 12 Gordini : 4 cylindres de 1 565 cm³ développant 125 ch.
  • Victoires notables :
    • 1970 : Rallye du Liban (Gerard Asfar-Amin Hamoud)
    • 1971 (14 mars) : Rallye de Haute Marne (G.Fréquelin-Marcoup)
    • 1971 : Raid Transafricain le Cap-Alger (frères Marreau)
    • 1972 (janvier) : Tour de La Réunion (J-P.Nicolas-Todt)
    • 1972 (janvier) : Rallye Infernal (J-P.Nicolas-Cheinisse)
    • 1972 et 1973 : championnat de rallyes de Hongrie, classe 1300 cm³ (Attila Ferjancz)
    • 1973 : Safari calédonien (Decaquerry et Coursin)
    • 1973 : championnat de rallyes de Roumanie (Eugen lonescu-Cristea Ionescu)
    • 1973 : championnat de rallyes de Turquie (Aytaç Kot et Ercan Ayan)
    • 1973 : cham­pionnat de rallyes des Pays de l’Est (Palikovic (Yougoslavie), Ilia Tchoubrikov (Bulgarie), et Toplobolski)
    • 1973 : Rallye "Russian Winter" (Ilia Tchoubrikov)
    • 1973 : Criterium Neige et Glace[1] (J-P.Nicolas-Roure)
    • 1974 : championnat de rallyes de Pologne (Błażej Krupa)
    • 1974 : Rallye de Bulgarie (ch. d'Europe) (Attila Ferjancz)
    • 1974 : Rallye d'Ankara (Aytak Kot et Ersoy)
    • 1974 : Safari de Calédonie (A. Decaqueray)
    • 1975 : Rallye de Turquie (Aytaç Kot)
    • 1978 et 1979 : rallye de Dieppe (Cavalier-Cotel)
  • Palmarès de la Coupe R12 Gordini :
    • 1971 : Marc Sourd
    • 1972 : René Metge (vainqueur au Paul Ricard (séries B et D), à Magny-Cours, à Albi, et à Nogaro)[9]
    • 1973 : Jean-Pierre Gabreau
    • 1974 : Gérard Delplanque

R17 Gordini[modifier | modifier le code]

Renault 17 Gordini
Article détaillé : Renault 15 et 17.

En 1974, Renault rebaptise sa R17 TS en Renault 17 Gordini[10] sans modification mécanique. La R17 TS est motorisée par un moteur dérivé de la R16TS auquel a été ajouté une injection électronique Bosch D Jetronic.

  • Victoires notables:
    • Press-on-Regardless Rally 1974, comptant cette année-là pour le Championnat du monde des rallyes 1974 (avec Jean-Luc Thérier et le copilote belge Christian Delferrier, seul français vainqueur de cette épreuve américaine; Jean-Pierre Nicolas finit 3e au général de l'épreuve, sur le même véhicule)
    • Championnat de Belgique des rallyes 1974, avec Willy Plas et Chavan B
    • 12 Heures du Ixelles 1974, avec Willy Plas et Chavan B
    • Rallye de Wartburg 1974 (Allemagne de l'Est), avec Blazej Krupa et Piotr Mystkowski (Pologne)
    • Rallye Rússia Winter 1974, avec Blazej Krupa et Piotr Mystkowski (Pologne)
    • Rallye Condroz 1975, avec Willy Plas et Chavan B
    • Rallye du Danube 1976 (avec les bulgares Ilia Tchoubrikov et Pencho Tzerowski)[11]
    • Championnat de Hongrie des rallyes 1976 (avec les hongrois Attila Ferjáncz et Ferenc Iriczfalvy)
    • Rallye des Monts Taurus 1977 (avec les hongrois Attila Ferjáncz et János Tandari)
    • 12 Heures de Dinant 1977, avec Willy Plas
    • Rallye du Liban 1980 (avec Albert Bassoul, copilote Gerard Saunal)
  • Autre accessit:
    • 2e du rallye du Maroc 1974, avec Jean-Luc Thérier;
    • 5e du rallye Monte Carlo 1975 (2e voitures de tourisme-groupe 2) avec Jean François Piot & Jean De Alexandris (version 1800 cm3)[12].

La Renault 5 Gordini[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Renault 5.

La Renault 5 Alpine apparaît au Salon de Paris en mars 1976 aux côtés d'une version TS cabriolet hors série. La 5 Alpine a été dessinée chez Alpine par Yves Legal. Son "moteur Cléon-Fonte" de 1 397 cm³ possède une culasse hémisphérique héritée des R8 Gordini. Au Royaume uni la Renault 5 Alpine s'appelle R5 Gordini. Elle sera disponible jusqu'en 1981.

La version Groupe 2, évolution adaptée au rallye, se classe honorablement à plusieurs reprises lors d'épreuves comme le Tour de Corse. La voiture est également engagée en rallycross.

2010 : Renault relance la griffe « Gordini »[modifier | modifier le code]

Logo Gordini sur peinture nacrée blanche

Annoncées en 2009 et présentées pour 2010, de nouvelles versions « Gordini » renforcent l'offre de Renault sur le segment des sportives compactes. La griffe Gordini est apposée uniquement sur des créations de Renault Sport Technologies pour conserver l'image sportive de Gordini[13].

Le traitement caractéristique des Gordini est constitué d'une peinture bleue malte métallisée barré des deux bandes blanches, de jantes spécifiques, de nombreux éléments peints en blanc et d'un intérieur exclusif avec des accessoires peints aux mêmes couleurs qu'à l'extérieur.

Les nouvelles Twingo RS et Clio RS sont concernées mais aussi dans un futur proche le cabriolet Wind et le coupé Mégane RS. Ce dernier serait éventuellement amélioré au niveau mécanique[14].

Le 8 novembre 2012, Carlos Tavares indique que Gordini ne sera plus qu'une simple finition mais remplacera les modèles RS Cup : la Renault Clio III RS Cup sera remplacé par la Renault Clio IV Gordini[15].

Twingo Gordini RS[modifier | modifier le code]

Renault Twingo Gordini

Présentée pour la première fois le 24 novembre 2009, la Twingo Gordini RS est la première Renault contemporaine siglée « Gordini ». Elle se couvre d’un bleu malte métallisé verni aux reflets lumineux et des deux légendaires bandes blanches.

À l’intérieur, l’esprit Gordini est présent avec :

  • sièges Renault Sport au maintien renforcé avec une sellerie en cuir matelassée noir et bleu siglée « Gordini » ;
  • médaillons en cuir bleu dans les panneaux de portes ;
  • volant en cuir noir et bleu qui reçoit les deux bandes blanches pour visualiser le repère « point 0 » ;
  • levier de vitesses avec soufflet bleu et pommeau siglé « Gordini » ;
  • compte-tours bleu à cerclage blanc ;
  • casquette de planche de bord gaînée avec une surpiqure spécifique.

Cette version garde l’ensemble des prestations développées par Renault Sport pour la Twingo RS dont un châssis Sport qui reçoit des jantes 17 pouces et un moteur essence 1,6 L de 133 ch.

Clio Gordini[modifier | modifier le code]

Disponible à partir de juin 2010, cette version inaugure une teinte bleue malte ornée de deux bandes blanches. La présentation intérieure est modifiée : volant orné de deux bandes bleues, levier de vitesse gordini, sièges en cuir avec couleurs spécifiques. Le moteur est lui inchangé, contrairement aux modèles historiques préparés par Gordini[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :