Union sportive Orléans Loiret football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis US Orléans)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir USO.

US Orléans

Logo du US Orléans
Généralités
Nom complet Union Sportive Orléans Loiret Football
Surnoms USO
Noms précédents Arago Sports Orléanais (1902-1976)
US Orléans Arago (1976-1979)
US Orléans (1979-1992)
US Orléans 45 (1992-2011)
Fondation 1902
Statut professionnel 1978-1992 et Depuis 2014
Couleurs Jaune (dom.) et gris (ext.)
Stade Stade de la Source
(5 849 places)
Siège rue Beaumarchais,
45 100 Orléans-la-Source
Championnat actuel Ligue 2
Président Drapeau : France Philippe Boutron (SASP)
Drapeau : France Claude Fousse (assoc.)[1]
Entraîneur Drapeau : France Olivier Frapolli
Site web www.usofoot.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de football National 2013-2014
0

L'Union sportive Orléans Loiret football est un club de football français situé à Orléans (Loiret).

L'USO passe quelques saisons en deuxième division et possède le statut professionnel de 1980 à 1992, cependant son palmarès se constitue uniquement de titres régionaux et amateurs. Sa plus grande fierté est d'avoir été en finale de la Coupe de France en 1980, une finale au Parc des Princes perdue 3-1 face à l'AS Monaco[2]. Le club fait son retour en Ligue 2 lors de la saison 2014-2015.

Le club dispose également d'une équipe féminine qui joue en DH.

Histoire[modifier | modifier le code]

Repères chronologiques[modifier | modifier le code]

Blason de la ville d'Orléans

Changements de nom et de statut du club[3] :

  • 1902 : fondation de la section football de l'Arago Sport Orléans
  • 1976 : rebaptisé US Orléans Arago
  • 1979 : rebaptisé US Orléans
  • 1980 : le club devient professionnel
  • 1992 : liquidation et perte du statut professionnel, le club est rebaptisé US Orléans 45
  • 2011 : rebaptisé US Orléans Loiret

Arago Sport Orléans (1902-1976)[modifier | modifier le code]

Les débuts (1902-1945)[modifier | modifier le code]

C'est en 1899 qu'est fondée la « Conférence Saint-Paterne », rebaptisée en mars 1902 « Club Athlétique Saint-Paterne » puis durant l'été de la même année « Arago Sport Orléans »[4]. C'est cette même année que la section football prend forme, arborant les couleurs du club : blanc et rouge[5]. L'Arago choisit la guêpe comme emblème et évolue au stade de la rue Moine[2].

Après-guerre (1945-1976)[modifier | modifier le code]

Jules Vandooren (à droite) en 1939, avant son arrivée à Orléans.

En 1945 le club atteint les quarts de finale de la Coupe de France, en éliminant notamment le Red Star (alors en D1), en 8e de finale à Angers avant de succomber face au Racing au stade de Saint-Ouen. L'homme à la base de ce parcours est Jules Vandooren, à trente-sept ans, il est l'homme orchestre (entraîneur-joueur). La saison suivante dans la même compétition, l'Arago sort le Stade de Reims avant de céder après deux matchs face au Stade français et la sortie de Vandooren qui s'est brisé la jambe[6].

Pendant tout ce temps, l'ASO domine le football en Région Centre sous la gestion de Jules Vandooren (depuis 1943), avec notamment la particularité d'avoir remporté deux titres consécutifs, aujourd'hui fait impossible vu que le champion est promu en division supérieure. Mais jusqu'en 1947, le football français comporte deux divisions professionnelles fermées, les équipes de Division d'Honneur ne peuvent être promues. C'est ainsi qu'en 1947 et 1948, l'AS Orléans remporte le championnat régional avec une accession dans le tout nouveau Championnat de France amateur lors du second titre.

Ces deux succès offrent la possibilité à l'AS Orléans de participer au Championnat de France amateur qui constitue la 3e division en France (après la Division 1 et la Division 2), entre 1935 et 1948, mis à part pendant la Seconde Guerre mondiale. La compétition se dispute sous forme de tournoi final de fin de saison opposant les champions des Divisions d'Honneur des ligues régionales. Lors de ses deux participations, l'ASO perd en finale. Lors de la seconde jouée à Tours, le 15 juin 1947. Jules Rimet remet le trophée au FC Gueugnon, champions de Bourgogne Franche-Comté puis premiers de leur poule éliminatoire, les Jaunes et bleus de Lucien Perpère battent l’Arago Orléans en finale, 2-1 au terme d’une partie héroïque[7].

Pour ce nouveau championnat, Bernard Bienvenu prend la tête de l'équipe qu'il mènera durant 2 saisons (1948-1949 et 1949-1950) à la 5e et 2e place du groupe Ouest. André Martin dirige ensuite l'équipe fanion pendant 2 saisons lui aussi pour une 3e et 7e place, l'ASO était jusqu'en 1951 le meilleur club de la ligue du Centre de football. Pierre Bini, ancien joueur du Stade de Reims et de l'AS Saint-Étienne devient entraineur général en 1952, après avoir passé 4 saisons au club en tant que joueur. Il monte l'équipe dans le top 5 durant ses trois premières saisons mais la quatrième et dernière (1955-1956) se finit à la 12e place synonyme de relégation au niveau régional.

Jules Vandooren revient alors au club et mène l'équipe au titre régional dés la première saison. S'ensuivent 3 bonnes saisons au niveau national avec une 2e place lors du premier exercice de l'ASO, puis la perte d'une place par saison pour les deux suivantes.

René Pavot prend alors la relève et avec réussite puisque, dés sa deuxième saison (2e en 1960-1961), il offre au club le titre de champion de France amateur du groupe Ouest. Pour le titre national, l’Arago s’incline dans un tournoi disputé face aux vainqueurs des autres groupes[8]. N'ayant toujours pas de promotion en division professionnelle, le club reste en CFA (D3). Les deux saisons suivantes se terminent en milieu de tableau (6e puis 7e).

En 1964, Jules Vandooren fait un troisième et dernier retour au club pour deux saisons qui verront le club être à nouveau relégué en Division d'Honneur. S'ensuivent trois entraineurs en trois saisons (Georges Thomas, Jacky Abolivier et Jacques Drouet) qui ne réussiront pas à faire remonter le club au niveau national.

À l'été 1969, Jean-Baptiste Bordas prend la direction de l'équipe avec qui il obtient la seconde place de DH et le droit de retrouver la compétition nationale pour la première édition du championnat de France de Division 3 (1970-1977). En 1972, la montée en D2 est envisagée mais le club est devancé par l'AJ Auxerre déjà entraînée par Guy Roux. Orléans a pourtant remporté ses deux rencontres de championnat face au club bourguignon[6]. Bordas dirige l'équipe durant huit saisons en D3, toujours classé en milieu de tableau (entre la 5e et 13e place). Il est l'entraineur au moment du changement de nom du club en 1976.

US Orléans (depuis 1976)[modifier | modifier le code]

Lemée, la Division 2 et la finale de Coupe de France (1976-1988)[modifier | modifier le code]

En 1976, l'Arago fusionne avec la section football de l'US Orléans, créée 4 ans plus tôt, et fonde l'US Orléans Arago[9]. Les couleurs officielles du club sont le rouge et jaune[2].

Cette modification permet au club de profiter des installations modernes du Stade de la Source dans le quartier d'Orléans-la-Source.

Jean-Baptiste Bordas dirige l'équipe fanion lors de la saison 1976-1977, la première de l'USO Arago, qui se termine par une 6e place de Division 3.

En 1977, Jacky Lemée arrive au club en temps qu'entraineur-joueur et le mène dés première saison au titre de champion du groupe Ouest 1977-1978 et au professionnalisme. Pour la première année en Division 2 (1978-1979), l'USOA décroche la 9e place du groupe B. À la fin de la saison, Arago disparait du nom du club[9].

Équipe lors de la finale de la Coupe de France 1980

En 1980, les hommes de Jacky Lemée sortent le Paris FC, en demi-finale de Coupe de France. Le 7 juin 1980, l'USO et l'AS Monaco ont rendez-vous pour disputer la finale dans un Parc des Princes acquis à leur cause (46 136 spectateurs). La partie débute difficilement pour les usoïstes, Roger Marette devient le 10e finaliste à marquer contre son camp sur un tir de Christian Dalger (6e). Peu après Marette se fait à nouveau remarquer en égalisant d'un tir en pivot qui trompe Jean-Luc Ettori (24e). Après la pause, les asémistes reprennent le contrôle du jeu et scorent deux fois en vingt minutes, par l'intermédiaire d'Albert Emon dès la reprise (47e), puis sur un coup de patte vicieux de Delio Onnis qui transforme un coup-franc direct sans attendre le coup de sifflet de l'arbitre (3-1 ; 66e). C'est Jean Petit qui soulève le trophée remis des mains de Valéry Giscard d'Estaing, sous l’œil furieux de Jacky Lemée[6],[9],[10].

Jacky Lemée dirige l'équipe jusqu'en 1988 avec notamment une 4e place de groupe lors de la saison 1984-1985 et la 5e lors de la dernière saison de l'entraineur.

Poursuite en D2 jusqu'à la liquidation (1988-1992)[modifier | modifier le code]

En novembre 1988, Jean-Baptiste Bordas revient comme entraîneur en titre assisté de Karoly Kremer, un belge d'origine hongroise, ancien attaquant de division 1 dans son pays, grand voyageur et tacticien émérite. Kremer modifie les conditions d'entraînement, l'organisation de jeu, l'esprit et la composition d'équipe avec un programme régénérant : il faut attaquer en toutes circonstances, en tous lieux, sans fioritures, ni temps morts. Il est pleinement entendu et Orléans, en comptant sur un jeu direct, une réduction maximum des espaces pour mieux assaillir le but adverse et des efforts brefs et intenses, est devenu un cador de la D2. Le samedi 8 avril 1989 se déroule au Parc des Princes le huitième de finale aller de la Coupe de France mettant aux prises le Paris-Saint-Germain et l'USO, qui pointe en 8e position du classement du groupe B de la deuxième division. Sur le papier, les parisiens s'apprêtent à passer un nouveau tour de coupe assez tranquillement. 9 723 spectateurs payants sont présents au Parc pour assister à cette rencontre, dont une bonne moitié venant d'Orléans. Et l'incroyable se produit. Au Parc, l'USO s'impose 4-0. Henri Zambelli, le capitaine de l'USO salue alors le bon esprit des parisiens : « je dois rendre hommage à la sportivité du PSG, Ivić et le président Borelli ont été exemplaires dans la défaite, des seigneurs ». Les buteurs : Langers, Germain, Soyer et Lerat. Au match retour à Orléans, les deux équipes se neutralisent: 3-3. L'USO est éliminée de justesse par l'AS Monaco en quarts de finale (1-2 et 3-3)[11],[9], 11 680spectateurs assistent à la réception du club monégasque. Durant le match aller, Monaco aborde Orléans avec méfiance et rigueur. Dans le Loiret, les joueurs de la principauté impressionnent, ouvrent et bouclent le score (1-0 : Hoddle 42e ; 1-1 : Germain 53e ; 2-1 Kurbos 73e) et laissent aux orléanais la marque d'une équipe très technique, intelligente, concentrée et correcte. Dans l'équipe orléanaise figure Robby Langers, un international luxembourgeois de 28 ans qui juste avant d'aller à Monaco pour le match retour en est à 27 buts en D2 et 8 en coupe. Les sudistes abordent la rencontre avec une relative sérénité. Mais au bout de 33 minutes de jeu, le tableau d'affichage du stade Louis-II indique 0-2 (Langers et Poucan). Tout cela fait bien désordre mais fait aussi le score à la mi-temps. En deuxième période, les monégasques égalisent en quatre minutes (Kurbos et Weah). Un quart d'heure plus tard, Orléans est qualifié car Langers a remis ça, tout seul, passant en revue toute la défense princière et en battant Ettori d'un tir croisé (63e). La plaisanterie prend de grosses proportions. L'équipe d'Arsène Wenger égalise à nouveau par Dib et se qualifie[12].

Kremer ne reste au club qu'une saison et est remplacé par Jean-Pierre Destrumelle. Comme son prédécesseur, celui-ci se démarque surtout par de bonnes prestations en Coupe de France.

Confronté à des difficultés financières importantes, le club dépose le bilan et arrête la section professionnelle le 5 mars 1992. Le 1er juin, l’Assemblée Générale décide de changer le nom du club qui devient : USO 45 Football dont l'équipe sénior est engagé en DH[9].

Redémarrage en DH puis remontée (1992-2004)[modifier | modifier le code]

Pour la saison 1992-1993, le club orléanais repart en DH Centre sous le patronyme US Orléans 45 avec Jean-Baptiste Bordas à la tête de l'équipe 1. Au bout de trois exercices et le retour de Jacky Lemée, le club remporte le championnat de Division d'Honneur 1994-1995 et accède en Nationale 3[9].

En 1997, Joël Guezet devient entraineur de l'équipe fanion et le championnat de Nationale 3 est renommée Championnat de France amateur 2 (CFA 2) mais l'USO n'y reste qu'une saison (1997-1998) avant d'être relégué en DH[9]. Le club finit deux fois 2e (en 2000 et 2001) mais en 2001-2002, avec une seule défaite au compteur, l'USO remporte le championnat DH. Sous les ordres de Joël Germain, les jaunes et rouges réalisent le doublé en remportant le Coupe du Centre[9].

En 2004, l'USO finit 2e de CFA 2 et accède en championnat de France amateur (CFA) grâce au barrage et remporte une nouvelle Coupe du Centre[9].

Stagnation en CFA puis en National (2004-2014)[modifier | modifier le code]

Pour sa première saison (2004-2005) au 4e échelon du football français, les orléanais dirigés par Bruno Steck finissent 3e. La saison suivante, l'équipe réserve remporte à son tour le championnat de DH en étant invaincue et permet à l'US Orléans d'avoir deux équipes aux niveau national. Cela ne dure qu'une saison, l'équipe B étant reléguée dés son premier exercice en CFA 2. L'USO réalise de bonnes saisons en CFA 2 avec une 6e place en 2006-2007, ainsi qu'un beau parcours jusqu'en 16e de finale de la Coupe de France 2006-2007, pour la seule saison de Pascal Moulin à la tête de l'équipe[9]. Les jaunes et rouges finissent ensuite 5e (2007-2008) et 4e (2008-2009) sous la direction de Stéphane Grégoire. En 2009, l'USO est élu meilleur club amateur de France chez les jeunes[9].

Yann Lachuer, en août 2011.

À l'été 2009, Yann Lachuer (arrivé un an plus tôt comme joueur) devient entraineur. Il offre le titre de champion de CFA 2009-2010 dés sa première saison à la tête du groupe, les jaunes et rouges terminent premiers du groupe D avec 103 points et seulement 3 défaites en 34 matchs. L'USO accède donc en 3e division : le National[9]. Pour sa première saison à ce niveau, l'USOL décroche la 9e place.

Orléans, en jaune, lors du match contre le Paris FC le 22 avril 2012.

L'USO termine 9e pour sa première saison en National (2010-2011), le meilleur classement des 5 promus. À la fin de la saison, le club change de nom et devient Orléans Loiret Football. Les statuts du club changent en juillet : OLF est animé par deux structures juridiquement complémentaires: la SASP et l'association loi 1901[9]. Dans le même temps, le stade de la Source se modernise petit à petit, avec un nouvel éclairage, de nouveaux vestiaires et une nouvelle tribune de 2 087 places en remplacement de la tribune populaire datant de 1980.

L'USO réalise un très beau parcours en Coupe de France en se hissant jusqu'aux 8e de finale et une défaite contre l'US Quevilly, futur finaliste (2-0 ap). En 32e, les orléanais réussissent l'exploit de sortir le Clermont Foot (0-0, 5-3 tab), club de Ligue 2. Ils terminent 7e de National[9].

Yann Lachuer et l'USO se quittent alors d'un commun accord. Olivier Frapolli, entraineur adjoint, est choisi comme solution interne et mène l'équipe à la 8e place de National 2012-2013.

Lors de la saison 2013-2014, toujours sous la direction de Frapolli, l'US Orléans assure sa montée en Ligue 2 lors de la 31e journée. L’USO n’a alors plus joué en L2 depuis plus de 20 ans et sa relégation à la fin de la saison 1991-1992[13]. Le club passe même en tête lors de l'avant-dernière journée et remporte le championnat[14].

La mairie salue la montée en Ligue 2.

Retour en 2e division (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Recalé dans un premier temps par la DNCG (direction nationale de contrôle de gestion), l'US Orléans présente un nouveau projet qui apporte des garanties quant à la santé financière du club. En effet, remporter le championnat National ne suffit pas pour accéder à la Ligue 2. Le club doit aussi apporter des garanties financières et posséder des infrastructures conséquentes. Refusé début juin pour manque de précisions, le projet de l'US Orléans pour la saison 2014-2015 est ensuite remanié avant d'être présenté de nouveau devant la DNCG. Un examen de passage cette fois réussi qui valide la montée du club en Ligue 2. Les collectivités locales, la ville d'Orléans, conseil général du Loiret et la région Centre s'engagent aux côtés du club pour financer la rénovation du stade de la Source où se jouent les rencontres du championnat. Des travaux évalués à 6 millions d'euros pour remettre aux normes l'enceinte débutent en juin 2014[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres et trophées[modifier | modifier le code]

Palmarès de l'Union sportive Orléanais en compétitions officielles[16]
Compétitions nationales Compétitions régionales Distinctions
  • Division d'Honneur (11)[17]
    • Champion en 1942, 1944, 1945, 1946, 1947, 1948,
      1957, 1984R, 1995, 2002 et 2006R
  • Coupe du Centre (6)
    • Vainqueur en 1951, 1953, 1956, 1957 (AS Orléans),
      2002 et 2004
    • Finaliste en 1948, 1952 et 1962
  • Meilleur club amateur jeune (FFF)
    • Vainqueur en 1981, 1984 et 2009

Saison après saison[modifier | modifier le code]

Évolution du championnat disputé par l'US Orléans[18],[19]
Niveau I Niveau II Niveau III Niveau IV Niveau V Niveau VI
Division 1 DH Centre PH Centre
1929-1933
Division 1 Division 2 DH Centre PH Centre
1933-1934
1934-1948
Division 1 Division 2 CFA/Division 3 DH Centre
1948-1956
1956-1957
1957-1966
1966-1970
1970-1978
Division 1 Division 2 Division 3 Division 4 DH Centre
1978-1992 liquidation
1992-1993
Division 1/Ligue 1 Division 2/Ligue 2 National 1/National National 2/CFA National 3/CFA 2 DH Centre
1993-1995
1995-1998
1998-2002
2002-2004
2004-2010
2010-2014
2014-...
  •      Championnat national professionnel
  •      Championnat national professionnel et amateur
  •      Championnat national amateur
  •      Championnat régional amateur
  •       Pas de promotion/relégation

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel actuel[modifier | modifier le code]

Effectif de l'US Orléans de la saison 2014-2015 au 22 juillet 2014
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[20] Nom Date de naissance Sélection[21] Club précédent Contrat
Gardiens de buts
16 G Drapeau de la France Balijon, ArnaudArnaud Balijon 17/6/1983 (31 ans)
FC Istres 2014-
30 G Drapeau de la France Mpeck-Makendi, SébastienSébastien Mpeck-Makendi 24/4/1993 (21 ans)
AS Monaco 2012-
1 G Drapeau de la France Renault, ThomasThomas Renault 5/3/1984 (30 ans)
0 Formé au club -
Défenseurs
19 D Drapeau de la France Abdoulaye, BruceBruce Abdoulaye 15/4/1982 (32 ans)
FK Inter Bakou 2014-
25 D Drapeau de la France Brillault, MaximeMaxime Brillault 25/4/1983 (31 ans)
Vannes OC 2012-
6 D Drapeau de la France Darcy, BenoîtBenoît Darcy 2/3/1985 (29 ans)
Vendée Fontenay Foot 2009-
22 D Drapeau de la France Gauthier Pinaud, Gauthier Pinaud 8/1/1988 (26 ans)
RC Strasbourg 2014-2015
13 D Drapeau de la France Ponroy, AntoineAntoine Ponroy 15/4/1986 (28 ans)
Vannes OC 2013-
32 D Drapeau de la France Quenum, ChérifChérif Quenum 5/6/1993 (21 ans)
US Créteil Lusitanos 2013-
2 D Drapeau de la France Sidibé, OusmaneOusmane Sidibé 23/4/1985 (29 ans)
AS Cannes 2013-
3 D Drapeau de la France Tomas, GrégoryGrégory Tomas 5/4/1986 (28 ans)
US Créteil-Lusitanos 2012-
15 D Drapeau de la France Youssouf, BenjaloudBenjaloud Youssouf 11/2/1994 (20 ans)
FC Nantes 2013-
Milieux de terrain
23 M Drapeau de la France Delonglée, JulienJulien Delonglée Capitaine 23/3/1983 (31 ans)
Saint-Pryvé Saint-Hilaire FC 2009-
14 M Drapeau de la France Elissalde, RémiRémi Elissalde 1/1/1991 (23 ans)
Aviron Bayonnais 2012-
20 M Drapeau de la France Ligoule, MatthieuMatthieu Ligoule 6/3/1983 (31 ans)
FC Libourne 2010-
21 M Drapeau de la France Loriot, GuillaumeGuillaume Loriot 21/5/1986 (28 ans)
Fréjus-Saint-Raphaël 2014-
20 M Drapeau de la France Mendy, Jean-PaulJean-Paul Mendy 15/8/1982 (31 ans)
FC Rouen 2012-
7 M Drapeau de la France Puyo, LoicLoic Puyo 19/12/1988 (25 ans)
Amiens SC 2013-
Attaquants
9 A Drapeau de la France Arnaud, LorisLoris Arnaud 16/4/1987 (27 ans)
PSFC Chernomorets Bourgas 2013-2015
17 A Drapeau de la France Glombard, LuigiLuigi Glombard 21/8/1984 (29 ans)
Chamois niortais 2014-
12 A Drapeau de la France Koita, BachibouBachibou Koita 15/4/1994 (20 ans)
0 Formé au club -
11 A Drapeau de la France Louisy-Daniel, WilfriedWilfried Louisy-Daniel 29/5/1986 (28 ans)
SR Colmar 2013-
21 A Drapeau de la France Loval-Landré, LoïcLoïc Loval-Landré 28/9/1981 (32 ans)
FC Mulhouse 2013-
- A Drapeau de la France Maah, RobertRobert Maah 25/3/1985 (29 ans)
CFR Cluj 2014-
34 A Drapeau de la France Omombe, Pierre-AngePierre-Ange Omombe 5/3/1995 (19 ans)
0 Formé au club -
27 A Drapeau de la France Seidou, FabriceFabrice Seidou 19/12/1986 (27 ans)
Saint-Pryvé 2013-
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : France Christian Mattiello
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Cédric Louis
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : France Bertrand Baillou
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Quentin Beauvallet
Médecin(s)
  • Drapeau : France Ghislain Martin

Directeur sportif


Légende

Consultez la documentation du modèle

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, le club devient un pilier de Division 2. Quelques footballeurs de renom renforcent alors l'équipe : Marc Berdoll, Serge Chiesa, Guy Stéphan, Daniel Léopoldès et Franck Bonora. Après de premiers ennuis financiers et une bonne 4e place en 1983-84, quelques autres joueurs rejoignent le stade de la Source tel que Henrik Agerbeck, Jean-Luc Arribart ou Stéphane Solomenko puis un peu plus tard Gérard Soler, Henri Zambelli et l'international luxembourgeois Robby Langers[6].

Nom Poste Période Nombre de saisons Nbr de matchs (buts) Notes
Drapeau : France Patrick Viot Gardien 1970-1991 21 saisons environ 300 Toute sa carrière au club
Drapeau : France Jacky Lemée Milieu de terrain 1977-1986 9 saisons 235 (19) Entraîneur-joueur
Drapeau : France Loïc Berthouloux Attaquant 1975-1983 8 saisons  ? Formé au club puis entraîneur-joueur
Drapeau : France Alain Noël Milieu de terrain 1983-1998 puis 1993-1996 8 saisons 151 (7) -
Drapeau : France Jean-Baptiste Bordas Milieu de terrain 1955-1956 puis 1968-1975 8 saisons  ? Formé au club
Drapeau : France Jules Vandooren Défenseur 1943-1948 5 saisons  ? Entraîneur-joueur
Drapeau : France Bruno Germain Défenseur 1977-1982 5 saisons 129 (11) Formé au club
Drapeau : France André Bodji Défenseur 1979-1983 4 saisons 110 (2) -

(voir aussi Catégorie:Joueur de l'US Orléans)

Anciens entraîneurs[modifier | modifier le code]

Liste des entraîneurs depuis 1943[3] :

(voir aussi Catégorie:Entraîneur de l'US Orléans)

Présidents[modifier | modifier le code]

  • depuis 2009 : Drapeau : France Claude Fousse et Philippe Boutron

Couleurs et identité visuelle[modifier | modifier le code]

Historique des couleurs[modifier | modifier le code]

Le club d'Arago évolue principalement en blanc avec des rappels rouges[22],[23]. L'US Orléans prend le jaune et le rouge comme couleur de maillot[24].

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Arago (1933-1958)
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Arago (années 1960)
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
US Orléans (années 1980)
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
US Orléans (années 1990)
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
US Orléans (années 2000)

[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, le logo du club arbore à nouveau la guêpe qui illustrait le logo de l'Arago.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

La tribune principale du Stade de la Source.
Article détaillé : Stade de la Source.

Avant 1976 et le rapprochement entre l'USO omnisports et l'Arago, le club joue au stade de la rue Moine. Construit à l'emplacement d'un champ en 1911, il tient son nom de la rue où il se trouve. Son record d'affluence est de 6 000 spectateurs. Le 11 septembre 2002, le stade de la rue Moine devient le stade Pierre Belleteste[25].

L'US Orléans évolue depuis au stade de la Source, construit dans les années 1970 dans le quartier du même nom. Sa capacité est de 5 849 places dont 3 849 assises réparties en deux tribunes se faisant face. Le record d'affluence est de 12 000 spectateurs, réunis face au Paris Football Club le 30 mai 1980, en demi-finale de la Coupe de France 1979-1980[26].

En 2008, les Orléanais déménagent au stade Fernand-Sastre de Fleury-les-Aubrais pour des travaux d'aménagement[27]. La pelouse du stade orléanais est rapprochée des tribunes. Un sujet remit sur la table depuis alors près de 30 ans. Après les vaines demandes de Jacky Lemée, l'entraîneur orléanais qui en a fait son cheval de bataille dans les années 1980, après la réfection partielle qui a débouché sur une simple bande de gazon à la place de la piste d'athlétisme, le stade de La Source change de terrain de jeu. L'éclairage fait aussi peau neuve[28].

En 2011, une seconde buvette et une boutique sont inaugurées. De plus, une pelouse synthétique est posée pour l'entraînement de l'Orléans Loiret Football.

En 2014, des travaux estimés à 6 millions d'euros sont entrepris à l'occasion de la montée du club en Ligue 2[29].

Centre de formation[modifier | modifier le code]

L'US Orléans Loiret Football ouvre son centre de formation en septembre 2010 au CRJS, situé au Stade Omnisports de La Source. Le président de cette Académie de Football est Claude Bourdin. Le suivi scolaire est assuré par le directeur de l'académie, Jean-Claude Rabasse (proviseur à la retraite, membre du comité directeur de l'USO). Il se veut alors être le club phare du Loiret, et même, à moyen terme, l'un des tous meilleurs de la région Centre[30].

L'Académie de football est un centre de formation qui a accueilli pour sa première promotion, de septembre 2010 à juin 2013, dix-sept jeunes footballeurs né en 1994 et 1995, qui d'une part, préparaient en trois années l'un des baccalauréats tertiaire (vente, commerce, comptabilité) et d'autre part suivaient des entraînements quotidiens sur les catégories U17 et U19, et participaient aux plus hauts championnats de leurs catégories[30].

Lors de ces trois premières années, les catégories concernées ont vu leurs équipes accéder à leur championnat national respectif. Les U17 et U19 de Division d'Honneur sont tous deux champions en juin 2012. L'équipe réserve des U17, composée essentiellement de U16, remporte aussi son championnat de DHR et monte en DH[30].

Quelques joueurs formés à Orléans :

Autres équipes[modifier | modifier le code]

Féminine[modifier | modifier le code]

En 1974, la section du club, créée la même année par Bernard Ranoul, fait partie des seize équipes qui fondent la première division du championnat de France de football féminin.

Dés la première saison, l'équipe est vice-championne de France en terminant 2e de son groupe puis éliminant le Caluire SCSC en quarts de finale (2-2 ; 1-0) puis le Bergerac Foot (1-1 ; 2-1) avant de s'incliner 5-0 en finale contre le Stade de Reims.

Après deux saisons dans l'élite, le club évolue dans l'anonymat des divisions régionales, puis retrouve la division 1 en 1980, qu'il ne quitte plus jusqu'en 1991[31]. Le club alterne ensuite les passages en D1 et en D2 avant de descendre en Division 3 et connaître une nouvelle relégation à l'échelon régional.

Équipe réserve[modifier | modifier le code]

L'équipe réserve passe 8 saisons au niveau national. En 1984, elle accède en Division 4 après avoir remporté son championnat de Division d'Honneur alors que l'équipe première est en Division 2. L'équipe termine 4e du groupe E et accède en Division 3. Les deux premières saisons (1985-1986 et 1986-1987) se terminent à la 11e place (sur 16) du groupe Centre. Le troisième exercice de D3 est plus difficile et prend fin à la 13e place, à 5 points de la relégation. Ce qui arrive pour la saison 1988-1989 et la 16e et dernière place. Pour leur retour en D4, l'équipe vit deux saisons difficiles conclue à la 12e puis 13e position sur 14, synonyme de retour à l'échelon régionale[32].

En 2006, après un nouveau titre de champion de Division d'Honneur, l'équipe réserve accède à la CFA 2. Pour une saison seulement, car celle-ci se termine en position de premier relégable[32].

Juniors[modifier | modifier le code]

  • U19 :
    • Champion de DH en 2014

Groupes de supporters[modifier | modifier le code]

Le Club des Supporters est le groupe officiel du club, mais au Stade de la Source, on peut aussi entendre chanter les Drouguis (ex-Ultras Genabum et créé en 2004) et les Ultras Jaunes 45 qui sont les deux autres groupes de supporters du club[2],[33].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche d'identité sur le site officiel
  2. a, b, c et d Historique du club sur footballogue.com
  3. a et b (en) France - Trainers of First and Second Division Clubs sur le site de RSSSF
  4. "Arago" fait référence au Commandant Arago, tué en octobre 1870 lors d'un combat contre les Prussiens sur l'emplacement de l'actuel quartier des Aydes, là où se situe le stade de la rue Moine. Une rue Commandant Arago existe aussi à Orléans.
  5. Du patronage à l'USO sur usoarago.canalblog.com
  6. a, b, c et d Présentation d'Orléans sur allezredstar.com
  7. Finale CFA 1947 : FC Gueugnon - Arago sur usoarago.canalblog.com
  8. Dans le rétro : Le dimanche 13 août 1961 dans La République du Centre, le 13 août 2013.
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Historique sur le site officiel
  10. Matchs de légende : finale de la Coupe de France 1980 sur usoarago.canalblog.com
  11. Matchs de légende : 8 avril 1989, PSG - USO sur usoarago.canalblog.com
  12. Matchs de légende : 9 mai 1989, AS Monaco - USO sur usoarago.canalblog.com
  13. Orléans valide sa montée en Ligue 2 dans France Football, le 2 mai 2014.
  14. Orléans champion sur le site d'Eurosport, le 23 mai 2014.
  15. L'US Orléans accède à la Ligue 2 sur france3-regions.francetvinfo.fr, le 3 juillet 2014.
  16. Palmarès sur le site officiel
  17. Palmarès de la Division d'Honneur Centre sur footcentre.free.fr
  18. De saison en saison sur usoarago.canalblog.com
  19. Fiche de l'US Orléans sur footballenfrance.fr
  20. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  21. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  22. Les plus beaux maillots de l'Arago sur usoarago.canalblog.com
  23. Reliques sur usoarago.canalblog.com
  24. Quelques maillots de l'USO sur usoarago.canalblog.com
  25. Le Stade de la rue du Moine (1912-1976) sur usoarago.canalblog.com
  26. Le Stade de la Source sur usoarago.canalblog.com
  27. La rénovation est lancée sur usoarago.canalblog.com
  28. Rénovation à la Source sur usoarago.canalblog.com
  29. « Travaux du stade de la Source : le conseil général n’a encore rien décidé », La République du Centre, 28 mai 2014.
  30. a, b et c Académie sur le site officiel
  31. Erik Garin et Hervé Morard, « France - List of Women Final Tables » sur rsssf.com
  32. a et b L'équipe réserve au niveau national sur usoarago.canalblog.com
  33. Supporters sur le site officiel

Liens externes[modifier | modifier le code]