Stade français (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stade français

Logo du Stade français
Généralités
Fondation 1900
Statut professionnel 1942-1968 et 1981-1985
Couleurs bleu et rouge
Stade Stade Haras Lupin
Siège Paris
Joueur le plus capé Drapeau : France François Stasiak (318)
Palmarès principal
National[1] 1 Championnat de France D2

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

La section football du Stade français est un club de football fondé en 1900 à Paris. Cette section a fusionné à plusieurs reprises avec des clubs d'Île-de-France dans son histoire, une fois avec le Cercle athlétique de Paris entre 1942 et 1944 et une autre avec le Red Star pour former le Stade français-Red Star entre 1948 et 1950.

Le Stade français connut son heure de gloire pendant l'après-guerre avec une demi-finale de coupe de France en 1949 sous le Stade français-Red Star et un titre de champion de France de deuxième division en 1952. Par la suite, le club a découvert les luttes continentales avec deux participations à la coupe des villes de foires dans les années 1960. Depuis, le club évolue dans les divisions inférieures du district des Hauts-de-Seine.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

Les débuts du Stade[modifier | modifier le code]

Fondé en 1883, le Stade français est tout d'abord un club d'athlétisme (il cofondera l'USFSA), mais ne tarde pas à fonder une section football, dès 1900, par Étienne Delavault. Elle joua d'abord à Becon, puis au Vélodrome de la Seine avant de s'installer à la Faisanderie, dans le domaine de Saint-Cloud, à partir de 1906. Pourtant, fortement concurrencé par la section rugby à XV, pratiqué par les Stadistes depuis 1889, la section peine à émerger… si bien que ses débuts ne sont même pas évoquées dans la plaquette du centenaire du club. Pourtant, promu en première série du championnat de Paris USFSA en 1908, le Stade enlève le titre dès sa première saison parmi l'élite parisienne. Hélas, l'aventure du Stade en phases finales du championnat de France tourne court en quarts de finale face aux Bretons de Saint-Servan.

La période faste : l'après-guerre[modifier | modifier le code]

Le Stade français football connut son heure de gloire à partir de 1945 lorsque le président du club met en place à Paris une équipe de vedettes professionnelles, sous la houlette d'une paire mythique : Larbi Ben Barek sur le terrain et le mythique Helenio Herrera comme entraineur. Ensemble ils seront demi-finaliste de la Coupe de France en 1949. Dans la foulée, et malgré l'échec de la fusion avec le Red Star de 1948 à 1950 pour former le Stade français-Red Star, le club remporte son plus beau trophée à ce jour, le titre de Champion de D2 en 1952.

L’aventure européenne[modifier | modifier le code]

Il participa même à la Coupe des villes de foires deux saisons d’affilée, en 1964-1965 et 1965-1966 pour un bilan honorable de 6 matchs joués, 1 victoire, 3 nuls et 2 défaites, 3 buts marqués et 3 buts encaissés. En 1964-65, le Stade français se permit le luxe de passer un tour en éliminant le Betis Séville (2-0 à domicile et 1-1 en Espagne) avant d’être éliminé par la Juventus au tour suivant par la plus petite des marges (0-1 en Italie et 0-0 à domicile). L’année suivante, le Stade français se fera éliminer par le FC Porto aussi sur la plus petite des marges (0-1 au Portugal et 0-0 au retour).

L'actualité du Stade français football[modifier | modifier le code]

Le club est aujourd'hui inscrit à la Ligue de Paris Île-de-France de football depuis 1990. Il participe aux compétitions départementales mais, après une longue période de déclin sportif, le club redevient ambitieux. Ainsi en 2009, sous la houlette de son nouveau président, Jean-Pierre Pochon, il décide de renouer avec la compétition de haut niveau et met en place une organisation plus dynamique. Après la réfection de ses deux terrains en gazon, il crée simultanément une équipe U19 et une équipe Séniors avec l'objectif de remporter des titres. Pour marquer le coup, il aligne ses équipes avec un tout nouveau maillot spécialement fait sur mesure et qui n'est pas sans rappeler les coups d'éclats de ses amis du club de rugby à XV. Le Stade français monte pour la deuxième année consécutive et se retrouve ainsi en 4e division du district des Hauts-de-Seine. L'objectif est de monter chaque année d'une division.

Les différents noms du Stade[modifier | modifier le code]

  • Club omnisports fondé en 1883
  • Section football en 1900
  • Section pro de 1942 à 1968 et de 1981 à 1985
  • Stade français de 1900 à 1942
  • Stade-C.A. Paris en 1942-1944
  • Stade-Capitale en 1944-1945
  • Stade français de 1945 à 1948.
  • Stade français-Red Star de 1948 à 1950.
  • Stade français FC de 1950 à 1966.
  • Stade de Paris FC de 1966 à 1968.
  • Stade français de 1968 à 1981.
  • Stade français 92 de 1981 à 1985.
  • Stade français depuis 1985

Palmarès et records[modifier | modifier le code]

Palmarès du Stade français
Compétitions nationales Compétitions continentales

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

   

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Coll., Dictionnaire historique des clubs de football français, St-Maur, Pages de Foot, tome 2, 1999, p. 416-419 (ISBN 2-913146-02-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]