Équipe de Nouvelle-Calédonie de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe de Nouvelle-Calédonie de football féminin.

Équipe de Nouvelle-Calédonie

Écusson de l'Équipe de Nouvelle-Calédonie
Généralités
Confédération OFC
Couleurs Gris et rouge
Surnom Les Cagous
Stade principal Stade Numa-Daly
Classement FIFA en stagnation 136e (14 août 2014)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : France Alain Moizan
Plus sélectionné Drapeau : France Drapeau : Kanaky Pierre Wajoka (39)
Meilleur buteur Drapeau : France Drapeau : Kanaky Michel Hmaé (22)

Rencontres officielles historiques

Premier match Nouvelle-Calédonie Drapeau : France Drapeau : Kanaky 2 - 0
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
(19 septembre 1951)
Plus large victoire Nouvelle-Calédonie Drapeau : France Drapeau : Kanaky 18 - 0
Drapeau : Micronésie Micronésie
(3 septembre 1991)
Nouvelle-Calédonie Drapeau : France Drapeau : Kanaky 18 - 0
Drapeau : Guam Guam
(1er juillet 2003)
Plus large défaite Australie Drapeau : Australie 11 - 0
Drapeau : France Drapeau : Kanaky Nouvelle-Calédonie
(2002)

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 0
Coupe d'Océanie Phases finales : 5
médaille d'argent, Océanie en 2008 et en 2012

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour les résultats en cours, voir :
Équipe de Nouvelle-Calédonie de football en 2014

L'équipe de Nouvelle-Calédonie de football est une sélection des meilleurs joueurs néo-calédoniens sous l'égide de la Fédération calédonienne de football. Elle participe aux compétitions de la Confédération du football d'Océanie et de la FIFA.

L'équipe territoriale de Nouvelle-Calédonie, bien qu'émanant d'une fédération souveraine affiliée à la FIFA, est la seule sélection nationale au monde (avec Tahiti) à participer à une compétition régionale, la Coupe de l'Outre-Mer de football, organisée par une autre fédération souveraine, la Fédération française de football.

L'équipe de Nouvelle-Calédonie est l'un des plus titrées de la confédération océanienne, et l'une des 4 seules équipes de la zone à avoir atteint le top 100 dans le classement FIFA (en septembre 2008[2]).

Histoire[modifier | modifier le code]

La Fédération calédonienne de football, bien que crée en 1928 [3], ne s'est affiliée à la FIFA en qu'en 2004 ( et est également de devenue membre de l'OFC la même année),devenant le 205e membre de celle-ci [4]. De fait l'équipe de Nouvelle-Calédonie de football peut, depuis cette date, officiellement disputer les compétitions internationales et notamment les éliminatoires de la Coupe du monde.

Auparavant la sélection néo-calédonienne, du fait du rattachement des institutions locales à la Fédération française de football , ne pouvait s'aligner que lors de match amicaux ou compétitions régionales, tels les Jeux du Pacifique, ainsi que la Coupe d'Océanie de football, mais en tant qu'invité.

Les "Cagous" s'illustrent à plusieurs reprises lors de ces compétitions, remportant les jeux du pacifique à plusieurs reprises, et finissant à la troisième place, lors des deux premières éditions de la Coupe d'Océanie.

Après un échec pour se qualifier à la 2004, la fédération de football de Nouvelle-Calédonie engage Didier Chambaron comme nouveau sélectionneur de cette équipe. Lors des Jeux du Pacifique Sud de 2007 à Apia, les « Cagous » sont placés dans le groupe A et s'imposent sur leur grand rival Tahiti sur le plus petit des scores (1-0), cette rencontre est la première des éliminatoires de la Coupe du monde de football 2010. Ils l'emportent ensuite contre les Tuvalu et les Îles Cook (1-0) et (3-0). Pour leur dernier match de poule, ils font match nul face à Fidji (1-1). Les néo-calédoniens finirent deuxième de leur groupe, et battent alors les Salomon (3-2), puis en finale remportent le trophée face aux Fidji (1-0).

Le tournoi de football des jeux du pacifique servant de premier tour qualificatif à la Afrique de Sud, la sélection se retrouve qualifiée pour le second tour, où les Néo-Zélandais leur coupent la route en prenant la première place. Les Cagous finissent toutefois deuxième devant les Fidji et le Vanuatu.

En mai 2011, la sélection affronte à deux reprises la Réunion à Nouméa matchs comptant pour la préparation des jeux des îles de l'océan Indien aux Seychelles des réunionnais. Les Néo-Calédoniens perdent les deux rencontres. Cependant, quelques mois plus tard, lors du tournoi de football des Jeux du Pacifique de 2011 la Nouvelle-Calédonie l'emporte en finale contre les Îles Salomon, sur le score de (2-0), après une victoire aux forceps (3-1) contre Tahiti.


En juin 2012, à l'occasion de la Coupe d'océanie des nations, les "Cagous" réussissent, en demi-finale l'exploit de battre la Nouvelle-Zélande, sur le score de (2-0) (buts de Bertrand Kai et Georges Gope-Fenepej), mais échoue en finale contre le rival tahitien (1-0). Néanmoins, la compétition servant de second tour qualificatif à la Coupe du monde de football 2014, la Nouvelle-Calédonie se retrouve, au même titre que Tahiti et les demi finalistes (soit la Nouvelle-Zélande et les Iles Salomon) qualifiée pour le tour suivant.

La rivalité Nouvelle Calédonie/Tahiti[modifier | modifier le code]

Une rivalité sportive historique existe entre les "cousins français du pacifique"[5]. Elle trouve son prolongement dans le football. La Nouvelle-Calédonie et Tahiti s'affrontent régulièrement lors des compétitions régionales et, depuis 2006, internationales. En 2012, c'est Tahiti qui est en tête au nombre des titres glanés (1 coupe d'océanie des nations, 5 médailles d'or aux jeux du pacifique sud, 2 aux mini-jeux du pacifique sud, contre 6 médailles d'or aux jeux du pacifique sud pour la Nouvelle-Calédonie). Au 10 juin 2012 sur les 55 rencontres jouées depuis 1953, la sélection néo-calédonienne totalise 26 victoires contre 22 pour Tahiti et 7 matches nuls[6] .

Palmarès[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 1930 à 2002 : Non inscrit
  • 2006 : Tour préliminaire
  • 2010 : Tour préliminaire
  • 2014 : Tour préliminaire

Parcours en Coupe d'Océanie[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux du Pacifique Sud[modifier | modifier le code]

L'équipe de Nouvelle-Calédonie lors d'un match contre l'équipe de Tuvalu lors des Jeux du Pacifique Sud de 2007
  • 1963 : médaille d'or, Océanie Vainqueur
  • 1966 : médaille d'argent, Océanie Finaliste
  • 1969 : médaille d'or, Océanie Vainqueur
  • 1971 : médaille d'or, Océanie Vainqueur
  • 1975 : médaille d'argent, Océanie Finaliste
  • 1979 : 4e place
  • 1983 : 3e place
  • 1987 : médaille d'or, Océanie Vainqueur
  • 1991 : 3e place
  • 1996 : Tour préliminaire
  • 1999 : Pas de tournoi de football
  • 2003 : médaille d'argent, Océanie Finaliste
  • 2007 : médaille d'or, Océanie Vainqueur
  • 2011 : médaille d'or, Océanie Vainqueur

Parcours en Coupe de l'Outre-Mer[modifier | modifier le code]

Liste des entraineurs[modifier | modifier le code]

Entraineur Nationalité Durée
Guy Elmour Drapeau de la Nouvelle-Calédonie Drapeau de la Nouvelle-Calédonie Nouvelle-Calédonie 1971 – 1973
Jules Hmeune Drapeau de la Nouvelle-Calédonie Drapeau de la Nouvelle-Calédonie Nouvelle-Calédonie 1977
Michel Clarque Drapeau de la Nouvelle-Calédonie Drapeau de la Nouvelle-Calédonie Nouvelle-Calédonie 2002
Martinengo Serge De Novack Drapeau de la France France 2002 – 2004
Didier Chambaron Drapeau de la France France 2007 – 2010
Christophe Coursimault Drapeau de la France France 2010 – 2012
Alain Moizan Drapeau de la France France 2012 – présent

Joueurs emblématiques de l'histoire du football néo-calédonien[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]